Dents jaunes

ELLES SONT JAUNES

Je fais quoi ?

Un blanchiment dentaire, chez le dentiste, pour éclaircir la teinte de la dent. En revanche, ça ne marche pas trop sur les dents grises ou marron, les facettes, les composites (utilisés pour obturer les dents après une carie).

Les traitements dans les bars à sourire ? Oubliez, le résultat est minable à côté.

Y a t-il des contre-indications ?

La grossesse, l’allaitement, les collets sensibles, les dents très déchaussées.

Avant l’intervention

– Un contrôle chez le dentiste est nécessaire pour vérifier qu’il n’y a pas de carie, de problème de gencives, etc. S’il y a des soins à réaliser, il faudra s’en acquitter avant d’attaquer le blanchiment.

– Un détartrage est réalisé de façon systématique une semaine avant l’opération de blanchiment, pour éliminer les colorations extérieures (nicotine, café, thé, etc) et la plaque dentaire.

– Une semaine avant aussi, des empreintes de vos arcades dentaires sont réalisées pour la fabrication de gouttières sur-mesure.

Comment ça se passe ?

Vous avez le choix entre la technique au fauteuil, réalisée au cabinet même du dentiste et le traitement « en ambulatoire », à faire chez soi, avec un système de gouttières.

La technique au fauteuil : elle s’adresse à ceux qui veulent un résultat rapide et efficace. Mais attention, au fauteuil, on reste la bouche ouverte, avec un écarteur, pendant 1 h 30 ! Il ne faut pas être trop agité, ni claustrophobe. Le médecin commence par protéger la gencive avec une « digue », un produit plastique qui est appliqué à la seringue le long du feston gingival. Puis il place un écarteur à l’intérieur de la bouche, pour dégager le champ opératoire et repousser la langue. Un cale bouche permet de reposer la mâchoire, ce n’est pas fatigant.

Ensuite des compresses et des cotons sont disposés pour protéger les tissus mous (langue, gencive, intérieur des joues). Et c’est parti pour 4 sessions de 15 minutes ! Le dentiste applique un produit booster, à base d’hydroxyde de potassium. Son rôle consiste à potentialiser l’action de l’actif éclaircissant qui est appliqué ensuite, le péroxyde d’hydrogène (dosé à 6 %). Puis il allume une lampe spéciale, pour activer le tout. On a un peu de mal à saliver et à déglutir, mais à part cela, ce n’est pas douloureux. Après les 15 minutes, le médecin rince les dents au jet, aspire l’eau, puis renouvelle l’application des produits pour la seconde session. Et ainsi de suite jusqu’à la quatrième session. Un gel fluoré est appliqué en fin de traitement, en prévision d’éventuelles sensibilités (mais elles sont peu fréquentes).

Et après ?

Le traitement se poursuit à la maison le lendemain, avec les gouttières, pour stabiliser et renforcer le résultat. « En sortant du cabinet du dentiste, le résultat sur les dents est toujours spectaculaire, mais il a tendance à s’infléchir après une semaine. Ce traitement complémentaire permet de le rebooster », explique le Dr Valérie Nguyen-Van, chirurgien dentiste. Pendant 3 jours, on applique les gouttières, le jour, 2 X 30 minutes (le matin et le soir, par exemple). Si c’est trop compliqué pour vous à gérer, vous pouvez aussi opter pour le protocole « 30 minutes pendant 6 jours ». Dans la semaine qui suit, évitez tout ce qui peut colorer les dents, le thé, le café (ou buvez-le à la micro-paille comme les Américaines !), le vin rouge, les fruits rouges, etc. Ce traitement en ambulatoire peut être réalisé chaque année pour rebooster l’éclat des dents. En revanche, le traitement au fauteuil, seulement tous les 3 ou 4 ans.

La technique ambulatoire 

Elle s’adresse à ceux qui préfèrent gérer eux-mêmes leur traitement à la maison. C’est plus long mais plus confortable. Le système est celui des gouttières, exactement comme dans les suites du traitement au fauteuil (voir paragraphe ci-dessus). Sauf que le traitement se fait la nuit. Et à la place du peroxyde d’hydrogène, on utilise du peroxyde de carbamide dosé à 10 % ou à 16 %, un produit un petit moins « caustique » pour les dents vu qu’il est destiné à être appliqué plus longtemps. Vous pouvez alterner les deux concentrations en fonction de votre sensibilité dentaire. Prévoyez 10 à 15 nuits de traitement. Maintenant, pour ceux qui pensent ne pas pouvoir dormir avec des gouttières, ils peuvent faire le même traitement de jour que dans les suites du « fauteuil ».

Et après ?

Le traitement peut être renouvelé chaque année, si nécessaire.

Qui consulter ?

Un chirurgien dentiste.

C’est cher ?

Entre 500 et 700 € la technique ambulatoire pour les deux arcades, de 700 à 900 € le traitement au fauteuil.

blanchiment