Jambes

DES JAMBES COUVERTES DE VARICOSITES 

C’est une petite anomalie des capillaires veineux situés à la surface de la peau. Ils sont de couleur rouge lorsque leur diamètre est inférieur à 0, 5 mm et bleue lorsqu’il est compris entre 0, 5 et 2 mm. « Associées ou non à une maladie veineuse sous-jacente, elles peuvent concerner les deux sexes. Et sont le fait d’un terrain prédisposé ou alors elles apparaissent à suite à une grossesse, d’une pilule trop dosée ou d’un traumatisme direct sur la jambe ou d’une chirurgie d’éveinage des membres inférieurs. Les causes peuvent être multiples ! », explique le Dr Valérie Thirion, médecin vasculaire. Le problème, c’est qu’une fois que les varicosités sont là, il est difficile de les déloger !

Je fais quoi ? Des microscléroses si le bouquet de varicosités est isolé et que les vaisseaux sont suffisamment gros pour passer une petite aiguille.

Dans tous les cas, s’il existe une incontinence veineuse sous-jacente, on traitera en priorité les varices. Le médecin peut intervenir sur les varicosités chez la femme jeune pour enrayer tôt les bouquets qui s’installent. Le laser Nd :YAG peut être utilisé en complément de la microsclérose pour les fins filaments que l’aiguille ne peut atteindre. Il est aussi utilisé chez les patients allergiques aux produits sclérosants ou qui présentent des troubles de l’hémostase (processus qui permet d’arrêter le saignement) dans certaines conditions. Le laser KTP (YAG doublé) fait aussi partie des équipements qui peuvent être employés, mais il pénétrera moins profondément dans le derme du fait de sa longueur d’ondes.

Y a t-il des contre-indications ?

  • Une allergie aux produits sclérosants, formulés à base d’iode et de chrome.
  • Des troubles de la coagulation.
  • Les femmes enceintes et allaitantes.
  • Les dermatoses évolutives (eczéma, psoriasis, lichen, …) recouvrant la zone de traitement
  • La peau bronzée n’est pas une contre-indication de la micro-sclérose, mais mieux vaut se rendre à la séance avec une peau claire. Les capillaires seront plus visibles pour le médecin !
  • Les peaux foncées sont interdites de laser car le risque de brûler les tissus est important.

Avant l’intervention

-Un Echo-doppler des membres inférieurs est systématiquement pratiqué pour repérer une éventuelle maladie veineuse associée.

Comment ça se passe ?

La plupart des crèmes anesthésiantes ayant un effet vasoconstricteur (qui resserre les vaisseaux), on ne peut les utiliser dans cette intervention. Mais elle n’est pas très douloureuse, rassurez-vous. Le produit sclérosant (liquide ou mousse) est injecté à l’intérieur des capillaires dilatés, un à un, à l’aide d’une fine aiguille. Immédiatement, le vaisseau blanchit, puis une inflammation localisée s’installe. En une vingtaine de minutes, le médecin arrive à traiter environ une nombreuses varicosités.

Le traitement par laser est nettement plus inconfortable. A chaque tir, on ressent comme une petite brûlure. Les zones près des os (malléoles) sont les plus délicates. Aux douillettes, le médecin peut proposer une crème anesthésiante non constrictive (type Pliaglis), à appliquer en couche épaisse 1 heure avant sur la zone d’intervention. Le laser agit en coagulant l’hémoglobine du vaisseau dilaté. Une séance dure environ 20 minutes.

Et après ?

Le produit sclérosant provoque une inflammation immédiate, comme après une piqûre de moustique. La peau est rouge, légèrement gonflée et démange ou fourmille pendant une dizaine des minutes. Puis, des micro-bleus apparaissent, qui disparaissent en une douzaine de jours. Mieux vaut éviter le soleil pendant une semaine, les produits sclérosants sont photosensibilisants (vous risquez des brûlures au soleil). Le résultat de la microsclérose est visible après 6 semaines. Une deuxième séance ou plus peuvent être nécessaires, espacées d’un mois. Mais il faut savoir que vous ne parviendrez jamais à vous débarrasser complètement de ces filaments, qui réapparaîtront toujours à un moment où à un autre. Question de terrain ! Si vous voulez des jambes nickel, il faudra programmer des retouches tous les 2 ans environ.

Les suites après un laser Nd :YAG sont comparables à celles de la microsclérose. Après un laser KTP qui chauffe plus superficiellement, des croûtelles peuvent se former le lendemain de l’intervention. Elles disparaissent après 8 jours. Une deuxième séance ou plus peuvent être nécessaire après 6 semaines.

Quels les sont risques éventuels ?

Dans une majorité de cas tout se passe bien mais certains effets secondaires sont possibles :

  • Une hyperpigmentation inflammatoire qui apparaît dans les semaines qui suivent la séance, et peut persister jusqu’à 6 mois.
  • Une nécrose cutanée au point d’injection après une microsclérose, qui laissera une petite cicatrice résiduelle.
  • Un « matting » (chevelu de très petits vaisseaux rouges au point d’injection).

Qui consulter ?

Un médecin vasculaire en priorité, qui est le seul à posséder une parfaite maîtrise du sujet, et à proposer tout un éventail de solutions (microsclérose, échographie si besoin, lasers) en fonction du problème. A défaut, un dermatologue peut faire l’affaire, mais rares sont ceux qui prennent la précaution de réaliser un Echo-Doppler avant l’intervention. Ils peuvent donc facilement passer à côté d’une maladie veineuse, et vous traiter …pour rien ! Par ailleurs, la plupart n’utilisent que le laser.

C’est cher ?

Entre 35 € et 100 € la séance de micro-sclérose. Le laser, entre 120 € et 200 €.