Les secrets des médecins pour des cuisses fines et sculptées

cuisses grasses, relâchées, vergeturées : quels traitements ?

Les cuisses, on n’ose pas forcément les montrer. Mais ce n’est pas pour cela qu’on les aime avec de la cellulite, une peau relâchée, des vergetures ou de la kératose pilaire ! Allez, on change ça  !

Trop de gras ?

Zone de réserve chez la femme, la cuisse est fréquemment empâtée. Ce qui n’incite pas à porter des jupes fendues ou autre fantaisie plus adaptées à la jeunesse. Néanmoins, si elle était plus fine et sculptée, on pourrait s’habiller avec des lignes plus près du corps. Où se loge cette graisse ? Eh bien, c’est bien simple : partout ! Mais avec deux endroits de prédilection : l’intérieur des cuisses où se pelotonne le fameux « bourrelet crural », délicat paquet de gras qui fait tampon entre les deux cuisses et l’extérieur des cuisses, où siège la bien nommée « culotte de cheval », une graisse très profonde souvent héritée de maman. Alors, comment on traite cela ?

– Petite culotte de cheval ou petit bourrelet entre les cuisses ou refus de la chirurgie 

C’est la cryolipolyse qui est proposée d’entrée de jeu, un traitement par le froid qui diminue l’épaisseur du bourrelet de 20 à 30 %. C’est aussi la solution que l’on propose à toutes celles qui refusent la chirurgie. Toutefois, si le bourrelet est important, il faudra renouveler les séances plusieurs fois pour obtenir un résultat satisfaisant. Et mieux  vaut avoir la peau tonique, autrement la disparition de la graisse ne fera qu’aggraver le relâchement. Lisez ici nos articles la cryolipolyse, ça marche à tous les coups ? ou cryolipolyse, tout ce qui faut savoir pour obtenir un beau résultat.

 

Cryolipolyse avec la Cristal de Deleo

 

– Grosse culotte de cheval

Pour un résultat optimal, c’est une liposuccion, voir ici la fiche technique.

– Graisse diffuse légère sur toute la cuisse

« Bon là, soyons honnête, aujourd’hui, il n’existe aucun traitement vraiment très efficace » avoue le Dr Jean-Michel Mazer, dermatologue. Plusieurs appareils utilisant une chaleur qui se diffuse profondément au sein des tissus sont utilisés, mais avec des résultats modérés : radiofréquence + ultrasons (type Elixis Elite), radiofréquence + massage + aspiration (Velashape) ou infrarouges longs + aspiration (Cristal Diamond de Deleo). Le protocole est généralement de 4 à 5 séances espacées de 15 jours (200 à 300 € la séance). L’efficacité du laser Nd Yag (Sculpsure) est supérieure (prévoir 2 séances espacées d’un mois et demi) mais le traitement des cuisses requiert la pose d’un grand nombre d’applicateurs qui rend le coût de la séance très élevé (autour de 800 €). Certains médecins utilisent des HIFU (ultrasons focalisés) sur l’extérieur des cuisses, mais idem, l’amélioration est modeste et sur face interne, ils entraînent un risque de lymphœdème (gonflement du à une accumulation de liquide lymphatique). « A vrai dire, je propose surtout ces traitements lorsque les cuisses présentent un léger relâchement associé  » indique notre spécialiste ès-laser. Pour en savoir plus écoutez ici notre podcast sur la chaleur qui amincit et raffermit

– Graisse diffuse importante 

Liposuccion ! Mais il faut une peau tonique et un bon chirurgien pour obtenir un joli résultat lisse et uniforme.

 

Une peau capitonnée ?

Ce sont les septa, les travées fibreuses qui relient la couche supérieure de la peau aux tissus profonds qui sont responsables de cet aspect. Chez certaines personnes, ils sont très courts et attirent la peau vers l’intérieur formant des fossettes disgracieuses. Cet aspect peut être amélioré grâce à la technique Cellfina. Consultez ici notre sujet.

 

Une peau relâchée ?

 – Peau des cuisses légèrement distendue

On revient aux solutions évoquées plus haut : Exilis, Vélashape, Cristal Diamond, etc. Sur le plissé au-dessus du genou, le Dr Jean-Michel Mazer dit pratiquer les ultrasons focalisés avec certaine efficacité (mais la méthode a son coût, une séance d’Ulthera sur cette zone : 1500 €). Pour en savoir plus, consultez ici notre sujet ces appareils qui chauffent la peau pour la retendre, ça marche vraiment ?

– Peau très distendue

Un lifting, ma bonne dame ! Le problème de la peau à l’intérieur des cuisses, c’est qu’elle est fine et que ses fibres élastiques sont très fragiles. Elle est donc rapidement dégradée par le vieillissement ou les variations de poids. Lorsqu’on en arrive au stade du « rideau à embrasse », il est clair qu’il n’y a qu’un chirurgien pour sauver la mise. Voir ici la fiche technique de l’intervention.

Petite liposuccion + lifting 

 

Des vergetures ?

Ces stries provoquées par une distension excessive de la peau lors de la puberté ou de la grossesse se traitent surtout bien lorsqu’elles en sont encore à un stade débutant (autrement lorsqu’elles sont encore rouges). Blanches, ça devient nettement plus compliqué. Consultez notre sujet le traitement efficace sur les vergetures, on l’a trouvé ou le cherche encore ?  

 

Des petits boutons rugueux sous les doigts ?

C’est une kératose pilaire. Une affection cutanée bénigne qui siège sur la face antérieure des cuisses. Elle se manifeste par des petites élevures rêches sous les doigts (en fait, des bouchons de peau morte au niveau des orifices pilaires). Comment on se débarrasse de cela ? Avec des crèmes à base d’AHA ou d’urée (Akérat 30 d’Avène, Xerial 30 de SVR, …). « Si ça ne suffit pas, le médecin prescrit une lotion à base d’acide rétinoïque à appliquer au gant et des séances de peelings (acide trichloracétique à 20 % ou solution de Jessner » indique le Dr Bernard Peyronnet, dermatologue. Prévoir 3 à 5 séances (environ 250 € l’une). Quand les boutons sont rouges, c’est le signe d’une folliculite (infection des poils). « Ça se soigne avec une lotion à l’acide rétinoïque et une lotion antibiotique que l’on applique l’une sur l’autre, sur le soir, au gant de toilette » précise le spécialiste.

 

Des poils incarnés ?

Des boutons formés par des poils qui ont poussé sous la peau. Ils sont fréquents après une épilation mais peuvent être aussi provoqués par le frottement des vêtements sur la peau. Les peaux sèches y sont encore plus sujettes. Souvent, le poil qui s’est enroulé finit par s’extraire seul. Mais parfois, il faut l’y aider. On ne vous conseille pas la pince à épiler, vous risqueriez une infection mais de vous adresser à un dermato qui l’extraira par incision. Et pour éviter de nouveaux poils incarnés, faites un gommage une fois par semaine et les autres jours, appliquez des produits corporels à base d’AHA ou d’urée.

Soyez le premier a commenter on "Les secrets des médecins pour des cuisses fines et sculptées"

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


La parole vous est donnée, dans le blog. N’hésitez pas à partager votre expérience, donner votre avis. Mais les commentaires postés doivent être factuels et exprimés sur un ton courtois et modéré, sans attaques personnelles.
Vous n’avez pas le droit d’écrire en toutes lettres le nom d’un médecin. Par ailleurs, je me réserve celui de supprimer à posteriori tout commentaire que je considèrerais comme agressif, excessif, indélicat, scabreux, choquant, diffamatoire ou calomnieux envers les praticiens ou d’autres personnes. Je n'authorise pas non plus la promotion d'appareils ou méthodes qui n'ont rien à voir avec les techniques médicales évoquées dans mes pages et qui peuvent induire en erreur ou tromper mes lecteurs. En postant un commentaire, vous adhérez sans réserve à ces conditions et vous vous interdisez toute réclamation du fait de la non publication ou de la suppression de ce commentaire.
De même, n’étant pas médecin mais journaliste, je ne pourrai délivrer aucun conseil médical à titre personnel, recommander un spécialiste ou communiquer des numéros de téléphone, adresses mail ou postales. Vous trouverez dans la rubrique « avant/après l’intervention » les contacts des organismes professionnels auprès desquels vous adresser pour obtenir les annuaires de médecins qualifiés. Ceux cités dans mes sujets interviennent uniquement à titre d’experts.

*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.