Emsculpt : j’ai testé les applicateurs bras, cuisses et mollets !

Emsculpt nouveaux applicateurs cuisses et bras

L’appareil qui sculpte le corps tout en brûlant les graisses poursuit sur sa lancée avec de nouveaux programmes adaptés aux bras, aux cuisses, aux mollets. 

Je vous ai déjà parlé de cette technologie de renforcement musculaire qui fonctionne grâce à des ondes magnétiques de haute intensité focalisées (HIFEM), dans un précédent sujet. LIRE ICI : J’ai testé Emsculpt, la nouvelle machine à sculpter le corps ! Sa promesse : muscler le corps tout en brûlant les graisses, sans chirurgie ni anesthésie.

Eh bien, après le traitement du ventre et des fesses, de nouveaux applicateurs sont aujourd’hui proposés pour muscler les bras, les cuisses et les mollets !

Ces derniers sont plus petits que ceux utilisés dans les indications précédentes car ils traitent des muscles qui le sont également, et leur forme est légèrement incurvée pour épouser au mieux ces zones spécifiques. « L’énergie délivrée est encore plus focalisée c’est à dire condensée, pour ne cibler que le muscle visé et éviter d’atteindre le muscle antagoniste, ce qui rendrait le travail totalement inefficace » explique le Dr Benjamin Cozanet, un jeune médecin esthétique (apparemment dingue de la machine. Il me montre ses abdos sur une photo, tout en me jurant qu’il ne fait jamais de sport : waow ! C’est carrément spectaculaire !). De fait, si on tape dans le biceps qui fléchit le coude et dans le même temps dans le triceps qui étend ce dernier, ce n’est pas très cohérent.

Le protocole de traitement aussi est différent. Les séances sont plus courtes : 20 minutes (au lieu de 30 mn). Il y a un programme spécifique pour les bras et un pour les cuisses et les mollets, avec des contractions qui varient selon la nature des fibres musculaires  : rapides sur les fibres courtes du haut du corps, lentes sur le bas du corps. Et côté perte de graisse ? « Ce qu’on vise sur ces zones, c’est surtout la tonification. Néanmoins, il peut y avoir une petite perte de graisse à l’intérieur des cuisses et des bras » indique le Dr Cozanet.

Nous avons aussi demandé son avis au Dr Heidi Waldorf, célèbre dermato américaine installée dans l’Etat de New York, qui dispose des nouveaux applicateurs depuis l’été 2019 (voir plus bas).

 

EMSCULPT POUR MUSCLER LES CUISSES

Le quadriceps, comme son nom l’indique, comprend quatre muscles, étroitement imbriqués : le droit fémoral (le devant de la cuisse), le vaste interne (à l’intérieur de la cuisse) et le vaste externe (partie extérieure de la cuisse) et le vaste intermédiaire (muscle profond). Si l’applicateur peut être placé sur chacun d’eux, il est surtout intéressant pour les femmes de traiter l’intérieur des cuisses, afin de lutter contre le relâchement cutané et aussi la graisse qui adore se loger à cet endroit. Mais l’appareil ne fait pas de miracle ! Si la couche graisseuse à l’intérieur des cuisses est importante, un programme de renforcement musculaire ne suffit pas. « Il faut faire précéder la séance d’une cryolipolyse, pour éliminer notamment le bourrelet en haut des cuisses. J’espace généralement les deux traitements de deux mois » précise le médecin. Sur les hommes, on travaille surtout la face antérieure de la cuisse pour gagner en volume musculaire.

Heidi Waldorf, elle, confie recevoir peu de demandes pour les cuisses. Et lorsqu’elle en a, c’est surtout pour de la cryolipolyse, qui révèle mieux que toute autre technique les muscles déjà présents. « Ma patientèle est plutôt du genre « Pilates-Yoga-Running ». L’objectif est d’être fort, avec une silhouette mince, allongée, surtout pas musclée« .

Première séance : Clairement, la sensation est beaucoup plus agréable que sur les abdos ou les fesses. D’ailleurs, je monte très rapidement à une intensité de 90. «Plus les muscles sont gros et plus la contraction est importante et inversement. Du coup, sur les cuisses des femmes, le traitement est très confortable. En revanche, sur les hommes qui ont des cuisses musclées, a fortiori si ce sont de grands sportifs, ce n’est pas du tout les mêmes sensations. D’ailleurs, on utilise en général sur eux l’applicateur des abdos, celui des cuisses est davantage réservé aux femmes », détaille le Dr Cozanet.

Deuxième séance : toujours ultra-confortable. Je monte jusqu’à 100. Je ne me vois absolument pas les vingt minutes passer. « Ah, c’est déjà fini ? ».

Troisième séance : A 100 direct ! Séance toujours très agréable.

Quatrième séance : A 100 aussi. C’est ma dernière séance. Je n’avais pas l’intérieur des cuisses relâché, donc de ce côté là, rien n’a changé mais c’est clair que c’est beaucoup, beaucoup plus tonique. D’ailleurs, je le sens  sur les appareils à la salle de gym. Je sens moins la charge. A voir dans quelques jours. Le résultat devrait peut-être encore évoluer.

 

EMSCULPT POUR SCULPTER LES BRAS

La technologie contribue au renforcement des biceps et des triceps. « Les hommes travaillent les deux. Les femmes sont surtout intéressées par le triceps, qui permet de tonifier le dessous du bras. Et si besoin aussi, d’affiner la couche graisseuse », indique Benjamin Cozanet. L’appareil n’est cependant pas un traitement spécifique de la graisse. Si la couche adipeuse est importante, même punition que pour les cuisses, il faut  faire une séance de cryolipolyse avant.

Heidi Waldorf, elle, est totalement excitée par ces nouveaux applicateurs pour les bras : « Je fais le traitement sur moi autant que je le peux. Mais ce n’est simple car j’ai besoin de l’aide de mes assistantes pour positionner correctement l’applicateur. Je rêve depuis longtemps d’avoir un triceps bien dessiné. Mes patientes aussi. Ma clientèle est essentiellement féminine, âgée entre 30 et 60 ans. Toutes ont une activité physique régulièrement mais une vie professionnelle, familiale et sociale également très dense qui les empêche d’aller au studio de Pilates autant qu’elles le voudraient. D’ailleurs même celles qui s’offrent le luxe d’aller à la gym tous les jours n’ont pas les bras qu’elles aimeraient avoir, notamment au niveau du triceps. Les jambes répondent toujours plus vite à l’exercice que les bras. Sincèrement,  pour être aussi musclée que Michelle Obama, il faut vraiment y aller et avoir une super génétique !« .

Première séance : La tonification musculaire des bras est moins confortable que celles des cuisses. Je suis assise sur une chaise, les bras tendus sur une surface plane, faces internes dirigées vers le haut. A chaque impulsion, j’ai les mains qui se rabattent vers l’intérieur. « C’est parce que les contraction tirent aussi sur le tendon qui relie le triceps à l’avant-bras. Rien de grave », me rassure le spécialiste. Ça ne fait pas mal, je monte aussi jusqu’à 90 dès la première séance, mais c’est désagréable. A chaque contraction, je sursaute et je couine. Au bout de quinze minutes, je ressens comme une fatigue musculaire. « C’est exactement cela, comme le triceps est un petit muscle, il s’épuise rapidement », me répond le Dr Cozanet. Il faut dire que je ne l’ai pas beaucoup sollicité ces derniers temps, en raison d’une tendinite chronique à l’épaule. Mais apparemment, ça ne m’empêche pas de faire le traitement. Je ne ressens pas de douleurs particulières.

Deuxième séance : le triceps s’épuise encore plus rapidement. Je ne monte, qu’à 85. Et encore, péniblement. Les dernières minutes, je demande au médecin de baisser l’intensité tellement je n’en peux plus.

Troisième séance : j’ai décidé d’arrêter les séances sur les bras, j’ai l’impression que ça vient titiller ma tendinite. « Il y a une inflammation dans la zone, donc effectivement si vous avez mal, mieux vaut arrêter » me confirme le Dr Cozanet. Dommage, je sentais déjà mon dessous de bras plus tonique …

Tonification du biceps

 

EMSCULPT POUR REDESSINER LES MOLLETS 

Le programme permet de tonifier les muscles jumeaux, pour une plus jolie définition du mollet. Néanmoins, si vous avez des mollets de coq, tout fins tout fins, tout maigres, ce n’est pas cela qui permettra de les étoffer. Et s’ils sont trop forts, ils ne s’affineront pas non plus. Pour cela, il y a des solutions plus spécifiques, comme les injections d’acide hyaluronique, la greffe de graisse, les prothèses ou la liposuccion. LIRE ICI : Gros ou petits mollets : quelles interventions esthétiques ?

N’ayant pas de problème particulier de mollets, j’ai essayé pour voir, mais je n’ai pas fait une séance complète. La sensation est très étrange et rapidement douloureuse dès qu’on monte en intensité. Je sur-couine. « Ce n’est guère surprenant. Rien qu’avec un pas rapide déjà, les mollets font mal…« , me dit le médecin.

Heidi Waldorf, n’a de son côté, aucune demande concernant les mollets : « Mes patientes new-yorkaises sont surtout préoccupées par leurs jambes et leurs chevilles. Mais si un jour on m’en faisait la demande, ce serait plutôt pour réduire la taille des mollets au moyen d’une injection de toxine botulique !« .

 

COMBIEN DE SÉANCES D’EMSCULPT FAUT-IL PRÉVOIR ?

Quel que soit le programme, le protocole est toujours de 4 séances, à raison de deux par semaine. Evidemment si on en fait 6, c’est mieux. Mais il faut s’appeler Crésus. Les résultats, s’il y a un peu de surplus graisseux, sont visibles après deux mois.

Prix d’une séance d’Emsculpt : environ 450 € l’une. Pour info aux USA, le pack de 4 séances est facturé entre 3500 $ et 4000 $ ! Plus d’infos sur https://btlaesthetics.com/fr/btl-emsculpt

A noter que de nouveaux appareils arrivent sur le marché, mais tous ne sont pas encore en France : Cristal Fit (Deleo), StimSure (Cyanosure), Tesla Former Prestige (Iskra Medical), CoolTone (Allergan), etc., avec des séances proposées à des prix super doux (autour de 200/ 300 €).

Sont-ils aussi efficaces que l’Emsculpt ? Réponse attendue de Jérôme Mus, Directeur Général France de BTL à Le Journal De Mon Corps : « Non ! Il ne s’agit pas de la même technologie ! Emsculpt utilise des ondes électromagnétiques de haute intensité focalisées. Notre appareil a bénéficié de six ans de recherche et de développement avant sa mise sur le marché et a fait l’objet de vingt-et-une études cliniques. Il est grotesque de penser que les imitateurs qui ont suivi ont les mêmes performances. Il s’agit de machines de kinésithérapie, le plus souvent d’origine coréenne, recyclées, à peine maquillées, qui utilisent des champs magnétiques pulsés, utilisés originellement dans le management de la douleur. On joue la stratégie de la confusion … ». Une réponse musclée qui donne tout de suite le ton de la bagarre à laquelle vont se livrer les fabricants de machines de renforcement musculaire cette année !

Mais je vais essayer les concurrents et je reviendrai vers vous. L’enquête est loin d’être achevée !

Dans tous les cas, avant de signer pour un traitement, vérifiez que l’appareil utilisé porte bien le marquage CE. C’est le minimum requis pour garantir votre sécurité. Pour le reste, nous ne saurons ce que tous ces appareils valent qu’après le feedback des patients dans quelques mois, qui auront (à tort ou à raison) dépensé tous leurs sous, avec l’une ou l’autre technique.

Quoiqu’il en soit, on vous redit ce qu’on a vous déjà dit la première fois : aucun appareil aussi élaboré soit-il ne remplace une activité physique. Je vois beaucoup de filles à la salle qui sont gaulées comme des déesses sans Emsculpt. Bien sûr, elles y sont souvent. Mais c’est l’ensemble de leur silhouette qui est belle à regarder, pas seulement leurs abdos ou leurs bras. Il est notamment important, pour ne pas se blesser, d’avoir un travail musculaire complet qui sollicite à la fois les muscles agonistes et antagonistes.

 

 

Toute reproduction interdite

Cet article vous a été utile ?

2 Commentaires on "Emsculpt : j’ai testé les applicateurs bras, cuisses et mollets !"

  1. Quelles sont les contre indications a l electro magnetotherapie?

    • Bonsoir, merci pour votre message. Alors: tous les implants électriques (type pacemaker) et métalliques, les tumeurs malignes, la fièvre, la grossesse, les stérilets en cuivre, … et bien sûr, si vous avez une sciatique, une tendinite ou ce genre de chose, dans la région où sont posés les applicateurs, il est préférable de prendre l’avis de votre rhumatologue d’abord ! On évite aussi le traitement en cas de chirurgie récente ou de cicatrices à proximité de la zone traitée (attendre environ 2 mois avant le travail musculaire).

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


La parole vous est donnée, dans le blog. N’hésitez pas à partager votre expérience, donner votre avis. Mais les commentaires postés doivent être factuels et exprimés sur un ton courtois et modéré, sans attaques personnelles.
Vous n’avez pas le droit d’écrire en toutes lettres le nom d’un médecin. Par ailleurs, je me réserve celui de supprimer à posteriori tout commentaire que je considèrerais comme agressif, excessif, indélicat, scabreux, choquant, diffamatoire ou calomnieux envers les praticiens ou d’autres personnes. Je n'authorise pas non plus la promotion d'appareils ou méthodes qui n'ont rien à voir avec les techniques médicales évoquées dans mes pages et qui peuvent induire en erreur ou tromper mes lecteurs. En postant un commentaire, vous adhérez sans réserve à ces conditions et vous vous interdisez toute réclamation du fait de la non publication ou de la suppression de ce commentaire.
De même, n’étant pas médecin mais journaliste, je ne pourrai délivrer aucun conseil médical à titre personnel, recommander un spécialiste ou communiquer des numéros de téléphone, adresses mail ou postales. Vous trouverez dans la rubrique « avant/après l’intervention » les contacts des organismes professionnels auprès desquels vous adresser pour obtenir les annuaires de médecins qualifiés. Ceux cités dans mes sujets interviennent uniquement à titre d’experts.

*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.