Poches sous les yeux

DES POCHES SOUS LES YEUX

Avec l’âge, le muscle orbiculaire qui entoure l’œil se relâche. La graisse n’étant plus contenue, elle « perce » à travers le muscle et forme un petit amas disgracieux sur la paupière inférieure, donnant un regard fatigué.

Je fais quoi ?

Une blépharoplastie inférieure, un geste chirurgical qui ôte l’aspect fatigué au

regard, lui redonne une apparence reposée et détendue.

Y a t-il des contre-indications ?

La cécité monoculaire (personnes qui ne voient que d’un seul œil).

Avant l’intervention

Il faut faire :

– Une prise de sang, pour vérifier la coagulation sanguine.

– Un examen ophtalmologique standard, pour mesurer l’acuité visuelle, examiner la cornée, la rétine et la qualité et la quantité des larmes. S’il y par exemple, un décollement de rétine débutant, il faudra le traiter avant d’envisager une chirurgie esthétique. Les yeux secs ne sont pas une contre-indication, cependant il faudra hydrater abondamment la cornée après l’intervention.

– Consulter le médecin-anesthésiste au plus tard 48 heures avant l’intervention.

Le jour J

L’intervention se fait « en ambulatoire ». Vous rentrez en clinique le matin et sortez le jour même, c’est donc très confortable.

Comment se passe l’intervention ?

Sous anesthésie locale avec sédation, le chirurgien incise à l’intérieur de la paupière et supprime l’excédent de graisse. Mais cette voie sans cicatrice appelée « trans-conjonctivale », n’est possible que lorsque la peau est encore tonique. Si la paupière est plissée, festonnée, signant un surplus important de peau, le chirurgien est obligé d’ouvrir par l’extérieur (voie cutanée). Les incisions sont alors situées 1 à 2 mm sous la ligne des cils, et peuvent éventuellement se prolonger d’un 1 cm à l’extérieur de la paupière. Il retire l’excédent de graisse, de peau, puis suture avec des fils de nylon très fins. L’intervention dure entre 20 minutes (pour la voie conjonctivale) à 30 à 40 mn (pour la voie cutanée).

Et après ?

On se réveille avec des compresses froides posées sur les yeux. La paupière inférieure et le haut des joues sont gonflés pendant 8 jours environ, et l’œil est bleu. Prévoyez des lunettes de soleil pour sortir de la clinique. Mais ce n’est pas douloureux du tout. On a juste une très vilaine tête et les yeux secs, car la chirurgie a entraîné une diminution de la sécrétion des larmes. Il faut appliquer un collyre hydratant plusieurs fois par jour pendant 5 jours, ainsi qu’un collyre antiseptique pour éviter la conjonctivite. « Pour diminuer le gonflement, je conseille de stocker des sachets de thé imbibés d’eau au congélateur, et de les appliquez les vos yeux aussi souvent que possible. » rapporte le Dr Gérald Franchi, chirurgien plasticien. Après une intervention par voie intérieure, vous avez le droit de vous maquiller dès le lendemain puisqu’il n’y a pas de cicatrice. Après une voie extérieure, il faut patienter 8 jours. Chez les personnes à peaux mates en particulier, une ombre résiduelle sous l’œil peut persister pendant deux à trois mois. Elle est due au produit de dégradation de l’hémoglobine, l’hémo-sidérine, qui « tatoue » littéralement la paupière. Le résultat définitif est visible à 1 mois.

Quels sont les risques ?

– Le « ptosis » (chute de la paupière supérieure), lorsqu’il y a une faiblesse naturelle du muscle releveur de la paupière. Une chirurgie du regard peut aggraver la situation.

– L’œil rond (ou « ectropion »). Même si le chirurgien a retiré très peu de peau au cours de l’intervention, la paupière peut se rétracter de façon excessive au cours du processus de cicatrisation. C’est pour cela, que dans 90 % des cas, les médecins optent par sécurité, pour la voie intérieure.

– La cécité. Flippant, mais le risque vraiment très, très faible, de l’ordre de 1 cas sur 1 million.

Qui consulter ?

Un chirurgien plasticien, un chirurgien de la face et du cou, un chirurgien oculoplasticien.

C’est cher ?

3000 €. Si une chirurgie des paupières supérieures est associée, comptez 5500 €.

 

TEMOIGNAGE

Frédérique, 52 ans

 » En mars dernier, j’ai fait une chirurgie pour supprimer mes poches sous les yeux que j’avais depuis mes 40 ans, comme ma mère et ma sœur. Elles me donnaient un air très fatigué, même lorsque j’étais en pleine forme. Ce qui m’a décidé à franchir le pas, c’est une amie qui travaille dans l’esthétique, et qui m’a dit un jour : «ben, pourquoi, tu les fais pas enlever, c’est tellement simple ! ». Dans la semaine, je prenais rendez-vous chez le chirurgien qu’elle m’avait indiqué, et je signais ! Mais je n’avais qu’une peur, c’est de me retrouver avec l’œil rond. Le chirurgien avait l’air d’hésiter sur la technique. Moi je ne voulais surtout pas qu’il me retire de la peau. Et puis, la veille de l’intervention, il m’a appelée pour me confirmer qu’il opèrerait par voie transconjonctivale, c’est à dire en passant par l’intérieur de la paupière. Ouf !… L’intervention s’est super bien passée, même si j’ai flippé en salle de réveil. J’avais un pansement sur les yeux, que j’ai voulu soulever. Et là, l’horreur, je voyais tout flou ! J’ai paniqué, appelé l’infirmière. En fait, j’avais simplement une pommade ophtalmique à l’intérieur de l’œil. J’ai retrouvé une vision parfaite après quelques heures. Mais j’aurais bien aimé être prévenue ! Pour le cocard, en revanche, je l’étais, mais c’est tellement impressionnant que ça m’a quand même surprise. D’autant que j’ai fait une bêtise. Le chirurgien m’avait dit, « surtout, pas d’effort violent pendant 8 jours ». Et le 8 ème jour, j’ai poussé comme une sourde le tiroir d’une commode. Et là, clac !, j’ai senti immédiatement qu’un vaisseau pétait. Je me suis à nouveau retrouvée avec un cocard sur l’œil gauche pendant 15 jours ! J’ai repris le boulot au bout de 3 semaines. Mais même maquillée, je trouvais qu’on voyait toujours mes ecchymoses. Pourtant, je n’arrêtais pas de me tartiner pendant la journée, mais c’est vraiment super difficile à planquer. Et puis, il faut que je dise aussi : j’ai gardé une sorte d’ombre sur les paupières pendant trois mois et demi ! Pour autant, je suis super contente du résultat. Je trouve que cette intervention m’a vraiment rajeunie, et en douceur comme je voulais. Depuis, toutes mes copines sont jalouses et veulent la même chose ! J’ai déjà du refiler au moins deux ou trois fois le numéro de téléphone de mon chirurgien. «