Hydratation de la peau : êtes-vous sûre de bien faire ?

On pense souvent que la peau est insuffisamment hydratée. Mais est-ce justifié ?  

Beaucoup de femmes sont adeptes du « layering » à la coréenne ou à la japonaise, qui consiste à multiplier les couches de produits, notamment hydratants (lotion + sérum + crème + …), pour sur-saturer la peau en eau et en gras.  Mais n’en fait-on pas un peu trop ?

A la base, la peau est conçue pour s’hydrater toute seule. Elle perfusée en permanence par les couches profondes, qui stockent l’eau apportées par l’alimentation et la boisson. Et, à la surface, la couche cornée (constituée de cellules mortes liées entre elles par un « ciment ») fait office de barrière protectrice. Elle empêche son évaporation et fait rempart contre les agressions. Par ailleurs, la peau produit du sébum qui se lie avec l’eau sécrétée par les glandes sudoripares pour former un émollient naturel. Elle a donc tout ce qu’il faut pour baigner dans un confort 5 étoiles.

Toutefois, il y a des variabilités d’une peau à une autre. Toutes ne produisent pas la même quantité de sébum et n’ont pas les mêmes capacités à fixer l’eau dans la couche cornée. Par ailleurs, la peau du visage est exposée aux conditions atmosphériques qui perturbent l’hydratation de la couche cornée et subit les influences hormonales. Un apport d’hydratation extérieur est donc admis pour qu’elle soit au top de son bonheur. Mais point trop n’en faut !

Pourquoi trop hydrater la peau n’est pas conseillé  

« Parce que cela rend la peau paresseuse ! » explique le Dr Laurence Beille, dermatologue. « Souvent, les femmes pensent bien faire en s’hydratant avec des produits très riches. Or, cet excès de lipides envoie des messages ralentisseurs aux cellules profondes de l’épiderme. Le turn-over cellulaire se fait alors moins bien. Conséquence : la peau devient terne ! ».  

Une hydratation excessive augmente aussi la perméabilité de la peau, favorisant la pénétration d’agents infectieux et irritants. A la longue, la peau se fragilise. Certains dermatologues auraient même constaté une augmentation du nombre d’eczémas. Ceci pour dire que le « layering » n’est pas toujours une riche idée …

En dehors des peaux naturellement sèches ou pathologiques (ichtyose, eczéma) qui ont, elles, besoin d’une hydratation continue, la peau ne demande à être réellement abreuvée que lorsqu’elle présente des signes d’inconfort. « Comprenez lorsqu’elle rougit, démange, tiraille, se craquèle ou desquame » indique le Dr Laurence Beille, dermatologue. C’est le signe que le « ciment » qui compose la couche cornée est altéré (du fait des agressions environnementales, de l’usage de produits cosmétiques trop décapants, etc). La fonction barrière n’est alors plus correctement assurée, l’eau s’évapore et la peau se fragilise.

Avec quels produits s’hydrater ?

Cette sécheresse momentanée peut être compensée avec des produits à base de lipides (céramides, cholestérol, acides gras essentiels) ou de constituants du NMF (Natural Moisturizing Factor) : urée, acide lactique, etc qui fixent l’eau à l’intérieur de la couche cornée. Mais nul besoin d’adopter toujours la crème la plus riche ni de superposer les couches ! « On adapte simplement la texture de la crème au ressenti de la peau« , indique le Dr Beille. Plus la peau est sèche, plus elle a besoin de corps gras. Voire peut-être même d’une supplémentation orale (une cure de 3 mois d’Oméga-3, notamment en hiver). Mais une fois la couche cornée retapée, on revient à son niveau d’hydratation antérieur.

Ne surchargez pas inutilement votre peau sous peine de lui faire perdre tout son éclat ! « Se déshabituer de ce surplus d’hydratation peut être inconfortable un mais l’épiderme finit par s’y faire » rassure le Dr Beille. Par ailleurs, toute crème ayant une base hydratante, notre spécialiste préfère conseiller des produits à anti-âge plutôt que strictement hydratants ou nourrissants. Par exemple, le matin, un sérum à base d’acide hyaluronique, qui hydrate la peau sans la graisser et sert aussi d’anti-oxydant, sur lequel on superpose un écran solaire pour lutter contre le vieillissement prématuré. Voir ici notre sujet : Le meilleur produit anti-âge ? Un écran solaire !  Le soir, un produit à base de rétinol (Ossential Daily Power Défense de Zein Obagi) car il participe à la différenciation des cellules de l’épiderme, donc contribue à une barrière cutanée solide. Et ça, c’est essentiel pour une peau bien hydratée ! Faire attention au produits utilisés pour le nettoyage. « Je n’aime pas beaucoup les eaux micellaires. Elles aussi renferment des lipides qui participent à rendre la peau paresseuse » indique le Dr Laurence Beille.

Et l’hydratation du corps ? 

C’est différent. Certaines zones (comme les jambes) ont naturellement tendance à être sèches car elles sont pauvres en glandes sébacées. Elles peuvent donc un besoin d’hydratation plus constant et soutenu.

 

Par ce biais, votre peau bénéficie donc déjà d’une hydratation puisque l’écran solaire, c’est une émulsion. Il n’est donc vraiment, mais alors vraiment pas utile d’en rajouter une couche ! Le soir, si vous tenez à appliquer quelque chose, offrez-lui donc un soin à base de rétinol : « Pour moi, tout ce que l’on applique sur la peau doit jouer un rôle précis », indique Le Dr Laurence Beille. « Le soir, le rétinol est idéal car il participe à la différenciation des cellules de l’épiderme, booste le renouvellement cellulaire, donc permet de conserver une barrière cutanée solide. Et ça, on l’a vu, c’est essentiel pour conserver une peau bien hydratée ! ». CQFD.

2 Commentaires on "Hydratation de la peau : êtes-vous sûre de bien faire ?"

  1. Merci pour cet éclairage. On a parfois tendance à culpabiliser de ne pas appliquer 36 000 couches de produits différents, le soir après s’être démaquillée. Je vais alléger ma routine

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


La parole vous est donnée, dans le blog. N’hésitez pas à partager votre expérience, donner votre avis. Mais les commentaires postés doivent être factuels et exprimés sur un ton courtois et modéré, sans attaques personnelles.
Vous n’avez pas le droit d’écrire en toutes lettres le nom d’un médecin. Par ailleurs, je me réserve celui de supprimer à posteriori tout commentaire que je considèrerais comme agressif, excessif, indélicat, scabreux, choquant, diffamatoire ou calomnieux envers les praticiens ou d’autres personnes. Je n'authorise pas non plus la promotion d'appareils ou méthodes qui n'ont rien à voir avec les techniques médicales évoquées dans mes pages et qui peuvent induire en erreur ou tromper mes lecteurs. En postant un commentaire, vous adhérez sans réserve à ces conditions et vous vous interdisez toute réclamation du fait de la non publication ou de la suppression de ce commentaire.
De même, n’étant pas médecin mais journaliste, je ne pourrai délivrer aucun conseil médical à titre personnel, recommander un spécialiste ou communiquer des numéros de téléphone, adresses mail ou postales. Vous trouverez dans la rubrique « avant/après l’intervention » les contacts des organismes professionnels auprès desquels vous adresser pour obtenir les annuaires de médecins qualifiés. Ceux cités dans mes sujets interviennent uniquement à titre d’experts.

*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.