Poils

LASER OU EPILATION ELECTRIQUE ?

Déroulez le texte ci-dessous pour avoir tous les détails sur les deux techniques ! 

 

SUPPRIMER LES POILS SUPERFLUS AU LASER  

Comment ça marche l’épilation laser ? 

L’énergie lumineuse est absorbée par la mélanine (pigment qui colore le poil), puis convertie en une chaleur qui dénature le bulbe pileux.

Ça fonctionne sur les tous les poils, sauf les blonds très clairs, les blancs et les poils très fins. Les zones les plus demandées sont l’aisselle et le maillot. Les nouvelles zones que l’on n’hésite plus à épiler : les testicules et le sillon-interfessier. Le traitement du duvet est fortement déconseillé car il en ressort stimulé. Mieux vaut une épilation électrique (voir ci-dessous).

On peut s’offrir le traitement à partir de l’âge de 20 ans (avant, la pilosité n’est pas encore bien stabilisée).

Les appareils les plus efficaces pour réaliser une épilation durable sont les lasers Nd:Yag (adaptés aux phototypes 1 à 6, les peaux noires ne sont donc pas exclues de traitement !), l’Alexandrite et le diode (tous deux adaptés aux phototypes 1 à 4).

Y a t-il des contre-indications ?

  • Une grossesse en cours
  • Des troubles de la cicatrisation
  • La prise de médicaments photosensibilisants (Roaccutane, cyclines).
  • Les peaux tatouées
  • La peau bronzée est une contre-indication relative car il est possible d’adapter le traitement au nouveau phototype. En cas de peau très bronzée, on utilisera par exemple un laser Nd :YAG.

Avant l’intervention

  • Un traitement contre l’herpès est donné à titre préventif aux sujets sensibles, pour les traitements du visage.
  • A l’exception du visage, le poil est rasé la veille de la séance pour éviter toute brûlure.
  • Une crème anesthésiante (type Emla) est appliquée sous film plastique 1 h à 1 h 30 avant l’intervention pour les hyper-douillettes, sachant que tous les appareils disposent aujourd’hui d’un système de refroidissement intégré

Pour être sûr que l’épilation laser marche sur votre couleur de poils et ne pas payer des séances pour rien, écoutez la réponse de notre spécialiste ! 

Comment se déroule une séance d’épilation laser chez le médecin ?

Les yeux sont protégés derrière des coques de protection métalliques. Puis le médecin balaie méthodiquement la zone à traiter avec son faisceau. A chaque tir, on ressent une sensation d‘échauffement, plus ou moins vive selon la zone traitée et l’appareil utilisé. La lèvre supérieure est réputée assez douloureuse, les grandes lèvres, les testicules aussi (mais ça, on s’en doute). Il en est de même pour l’épilation au laser Nd :Yag. En fin de séance, le médecin termine par l’application d’une crème apaisante et cicatrisante (Biafine).

Et après ?

La peau est rouge, parfois gonflée, mais jamais plus de 48 heures. L’exposition au soleil est interdite tant qu’elle n’a pas entièrement récupéré en raison du risque de taches pigmentées. Il faut prévoir en moyenne 6 à 8 séances, espacées de 4 à 6 semaines en fonction de la zone et de la nature du poil (sachant que le laser n’est efficace que sur les poils en phase de croissance et non sur les poils au repos. Il faut donc plusieurs séances pour les atteindre tous). Les poils des aisselles partent facilement, ceux du visage ou des grandes lèvres sont beaucoup plus résistants. Il est aussi difficile de venir à bout de poils qui ont déjà été stimulés, notamment avec la lumière pulsée, et qui sont devenus très fins. Chez l’homme, le poil est plus résistant, prévoir un minimum de 10 séances. La durée de la séance varie de 10 mn à 1 h 30 selon la surface à traiter.

Au fur et à mesure des séances, les poils deviennent de plus en plus fins et clairsemés. Il est possible, pour garder une peau nette entre chaque séance, d’utiliser un rasoir. Une séance de rappel est conseillée tous les douze à dix-huit mois pour pérenniser les effets.

Quels sont les risques éventuels de l’épilation laser ?

Une hyperpigmentation ou une dépigmentation de la peau, des brûlures.

Quel spécialiste consulter pour une épilation laser ?

Un médecin esthétique, un dermatologue, qui sont les seuls autorisés à manipuler les lasers d’épilation de classe IV qui par leur puissance, allient sécurité et résultats durables. L’idéal est de s’adresser à un centre laser, qui possède un plateau technique suffisamment équipé pour trouver la solution optimale en fonction de votre pilosité.

Surtout veiller à ce que l’épilation soit réalisée par le praticien lui-même (et non une assistante).

Quel est le prix d’une épilation laser ?

50 € la séance pour la lèvre supérieure ou les aisselles ou le maillot, 300 € à 400 € pour les jambes complètes. Mais très souvent, des forfaits (par exemple demi-jambes, maillot, aisselles) sont proposés. En cas d’hirsutisme avéré, la sécurité sociale peut prendre en charge une partie du traitement.

 

SUPPRIMER LES POILS AVEC L’ELECTROLYSE (EPILATION ELECTRIQUE)

L’intervention consiste à détruire le follicule pileux au moyen d’un courant électrique, lequel est véhiculé via une aiguille très fine. C’est la solution idéale pour les poils clairs ou blancs et les petites surfaces comme le visage, le cou, les aréoles des seins, la ligne ombilicale, les finitions ou les retouches après une épilation laser. Une intervention perçue de façon plus ou moins douloureuse selon les patientes. Certaines ne peuvent pas se passer de crème anesthésiante (qui est appliquée une heure avant l’épilation, sous cellophane) et couinent dès que l’aiguille touche la peau, d’autres ne ressentent qu’une petite piqûre très supportable (c’est mon cas). C’est en tous les cas beaucoup moins douloureux qu’une injection de Botox ou d’acide hyaluronique. Encore faut-il que le médecin soit équipé d’une machine de dernière génération, avec un courant contrôlé selon les zones de traitement et une  aiguille adaptée à chaque calibre de poil. Mais plus il est gros et plus c’est désagréable. Idem pour le contour de la bouche, les aréoles des seins, la ligne ombilicale.

Y a-t-il des contre-indications ?

La grossesse, une acné éruptive, des troubles de la cicatrisation …

Comment se déroule une séance d’épilation électrique ?

L’aiguille est introduite dans le sens du poil, sous une loupe grossissante, le long du conduit pilaire, jusqu’au bulbe. « Quand on sent une petite butée, c’est qu’on y est ! », indique le Dr Naima Midoun, dermatologue. Avant la séance, il est donc important de ne pas s’épiler. Le poil doit être visible, long d’au moins 2 mm. Le mieux si on est gêné entre deux séances, c’est de raccourcir les poils aux ciseaux. « Une fois le bulbe brûlé à l’aide d’une pince, on retire le poil qui vient sans effort » poursuit la spécialiste. Une crème anesthésiante peut être appliquée une heure avant sous cellophane pour les douillettes, mais souvent le traitement se fait sans. « La sensation est celle d’une piqûre, mais il y a des zones plus sensibles que d’autres, comme les contours de la bouche, menton inclus, l’aréole des seins, la ligne ombilicale » témoigne le médecin. On peut retirer jusqu’à 300 poils en 30 minutes. « La difficulté, ce sont les crépus, qui s’enroulent sur eux-mêmes. Il est compliqué de trouver le sens dans lequel introduire l’aiguille. On s’y prend à plusieurs reprises, donc la séance peut être très longue ».

Et après ?

Les réactions sont variables selon les peaux. La plupart cicatrisent très bien. Une légère rougeur, voire un petit gonflement, pendant deux heures. Le médecin applique une crème cicatrisante, ensuite la patiente peut se maquiller si elle le souhaite. Quelques peaux font des croûtelles ou des folliculites (boutons blancs). Le médecin demande d’appliquer la crème cicatrisante plusieurs fois par jour, et si besoin, de désinfecter à la chlorhexidine. Mais en quelques 4 à 5 jours, normalement, tout a disparu. Il faut compter en moyenne 4 à 5 séances à une distance de 15 jours, ensuite on les espace. On ne revient que lorsque le poil repousse. Il faut compter environ deux ans pour être complètement débarrassé des intrus.

Après chaque séance, il est recommandé d’appliquer un écran 50 (type Cicaplast Baume SPF 50 de La Roche Posay) et d’éviter toute exposition directe au soleil pendant un mois, sous peine de voir apparaître des taches brunes.

Quelles sont les complications éventuelles ?

Des cicatrices en creux, signes de brûlures. Cela survient lorsque l’énergie délivrée est trop importante. Une peau parsemée de points bruns, partout où l’aiguille est passée. Là, c’est un problème d’hyperpigmentation du à l’exposition solaire. Les peaux mates et foncées doivent se montrer particulièrement prudentes.

Quel est le prix d’une séance d’épilation électrique ? Entre 50 € et 100 € la séance selon la surface de traitement. En cas d’hirsutisme avéré, une partie du traitement peut être pris en charge par la sécurité sociale après entente préalable.

 

Toute reproduction interdite

Cet article vous a été utile ?