Ces drôles de mimiques qu’on a parfois quand on parle   

Ces drôles d'expressions qui surgissent quand on parle

Parfois, il suffit que le visage s’anime pour qu’il se mette à prendre des expressions très bizarres. Je ne sais pas si vous avez remarqué cela ? Les explications d’un chirurgien. 

 

Je parle et ma bouche part sur le côté

Au repos, la bouche est normale mais dès que la personne se met à parler, seul un côté bouge. « Les muscles de la joue, grand et petit zygomatiques, sont trop forts d’un côté du visage et tirent sur la bouche » explique le Dr Robin Mookherjee, chirurgien plasticien. Si ce petit défaut vous gêne, sachez qu’il est possible de rétablir l’équilibre en injectant un soupçon de Botox dans le muscle trop puissant.

Je parle et l’un de mes sourcils se relève

Ceci s’appelle une syncinésie (contraction involontaire qui survient dans un groupe musculaire inapproprié quand on réalise un mouvement). Pas forcément moche le truc, mais si le sourcil fou vous embête, un médecin peut, grâce à quelques points de Botox dans le muscle frontal, calmer ses ardeurs.

Je parle et ma gencive se découvre 

Le sourire gingival (gummy smile, en anglais) est courant mais pas esthétique (on estime à 10 % de la population, les personnes concernées). Il peut être provoqué par une hypertonicité des muscles releveurs de la lèvre supérieure. Une solution simple consiste à injecter du Botox pour relâcher les muscles et donc à nouveau recouvrir les dents. « Mais ça ne marche pas à tous les coups non plus. Quand le maxillaire supérieur est trop long, dans ce cas, il faut le raccourcir, geste qui relève de la chirurgie maxillo-faciale » précise notre spécialiste.

Je parle et mon menton devient tout bosselé 

Là, les responsables sont les muscles mentonniers qui sont trop forts et se contractent de façon anarchique lors de certains mouvements de la bouche (comme prendre un air dubitatif ou faire une moue de dégoût). Le menton se couvre alors d’irrégularités faisant penser à la peau d’une orange. Une injection de Botox dans lesdits muscles et le menton redevient lisse.

Je parle et ma pointe de nez descend

Quand la personne parle tout en souriant, son nez se courbe. Là, c’est la faute du muscle depressor septi nasi, en connection avec la lèvre supérieure et le nez, qui est trop tonique. Une gougoutte de Botox à la base du pif et hop, la pointe ne bouge plus.

Je parle et des rides obliques apparaissent de chaque côté de mon nez

On les appelle les Bunny Lines parce qu’elles évoquent le museau retroussé d’un lapin. Des petites rides obliques marquent la partie latérale haute de l’appendice quand on sourit. Le responsable, c’est le muscle nasalis qui est trop vigoureux. En se contractant, il fronce la peau. Au début c’est mimi mais quand les rides s’installent de façon permanente, ça devient beaucoup moins gracieux. Dans ce cas, on redégaine le Botox.

Je parle et mes narines s’élargissent

En cause : le muscle élévateur de l’aile du nez et de la lèvre supérieure trop robuste. Il suffit de lui injecter un peu de Botox et les naseaux s’arrêtent de frémir.

Je parle et mes joues s’arrondissent comme deux balles de ping-pong

On voit cela chez personnes qui se sont faites injecter un acide hyaluronique en trop grande quantité et trop volumateur dans les pommettes. Au sourire, les muscles zygomatiques se contractent et compriment l’acide hyaluronique, formant deux grosses boules inesthétiques. Il est possible de rattraper cela en dissolvant simplement le produit injecté.

Prix des injections de Botox : entre 300 € et 500 €

 

L’expert

Ces drôles d'expressions qu'on prend quand on parle

Robin Mookherjee

 

TOUTE REPRODUCTION DE CETTE PAGE INTERDITE

Cet article vous a été utile ?





2 Commentaires on "Ces drôles de mimiques qu’on a parfois quand on parle   "

  1. Je suis contente d’avoir l’air d’un lapin quand je souris.on me l’a souvent dit et maintenant je sais pourquoi..
    Merci Linh

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


La parole vous est donnée, dans le blog. N’hésitez pas à partager votre expérience, donner votre avis. Mais les commentaires postés doivent être factuels et exprimés sur un ton courtois et modéré, sans attaques personnelles.
Vous n’avez pas le droit d’écrire en toutes lettres le nom d’un médecin. Par ailleurs, je me réserve celui de supprimer à posteriori tout commentaire que je considèrerais comme agressif, excessif, indélicat, scabreux, choquant, diffamatoire ou calomnieux envers les praticiens ou d’autres personnes. Je n'autorise pas non plus la promotion d'appareils ou méthodes qui n'ont rien à voir avec les techniques médicales évoquées dans mes pages et qui peuvent induire en erreur ou tromper mes lecteurs. En postant un commentaire, vous adhérez sans réserve à ces conditions et vous vous interdisez toute réclamation du fait de la non publication ou de la suppression de ce commentaire.
De même, n’étant pas médecin mais journaliste, je ne pourrai délivrer aucun conseil médical à titre personnel, recommander un spécialiste ou communiquer des numéros de téléphone, adresses mail ou postales. Vous trouverez dans la rubrique « avant/après l’intervention » les contacts des organismes professionnels auprès desquels vous adresser pour obtenir les annuaires de médecins qualifiés. Ceux cités dans mes sujets interviennent uniquement à titre d’experts.

*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.