Chute de cheveux saisonnière : merci la mésothérapie !

la mésothérapie contre la chute de cheveux saisonnière

Vous perdez vos cheveux par poignées ? Pas de panique, aux grands changements de saison (automne surtout, et printemps), tout le monde est (plus ou moins) concerné. Mais le médecin esthétique ou le dermatologue peut aider !

Pourquoi perd t-on ses cheveux ?

Les grands changements de saison entraînent des variations de luminosité qui influencent la production des hormones sous le contrôle desquelles le cycle capillaire est placé. Après avoir beaucoup poussé en été, stimulés par les UV, les cheveux tombent à l’automne, avec la baisse de l’exposition solaire. Un phénomène naturel mais qui prend parfois des proportions inquiétantes, pouvant amener à consulter.

A partir de quand la chute devient-elle préoccupante ?

Au-delà de 60 cheveux par jour, les spécialistes considèrent que la chute est excessive. Passez la main dans vos cheveux et tirez au niveau de la racine pour récolter quelques spécimens. Recommencez l’opération à différents endroits de la tête puis déposez les cheveux sur une surface claire, pour les compter.

Un traitement anti-chute est-il indispensable ?

Dans la mesure où la chute est saisonnière, les choses rentrent spontanément dans l’ordre après deux mois. Toutefois, un traitement peut s’avérer utile pour favoriser une repousse plus rapide et vigoureuse. « Le cheveu sera moins filasse et  plus brillant », assure le Dr Catherine Auffret, médecin esthétique. A ne pas bouder donc, si vous avez déjà une densité capillaire pauvre ou le cheveu très fin.

Vers quel traitement capillaire s’orienter ?

Le médecin commence toujours pas donner des compléments alimentaires, à prendre en cure de 3 mois. Les plus complets selon le Dr Catherine Auffret: Capivance d’Inovance (Laboratoires Ysonut) et Dermassentiel Cheveux & Ongles de Therascience. « Cette cure est d’autant plus nécessaire si l’on suit un régime vegan, pauvre en protéines et en vitamine B12, ou si l’on a des problèmes d’assimilation (comprenez, des troubles du transit) », indique la spécialiste.

A cela, il convient d’ajouter des séances de mésothérapie : des micro-injections d’une solution revitalisante réalisées à l’aide d’un pistolet (c’est moins douloureux qu’à l’aiguille) dans le cuir chevelu. A noter que les médecins n’ont plus le droit depuis quelque temps de réaliser leur cocktail « maison ». Ils doivent utiliser des préparations toutes faites, portant le marquage CE, type NCTF 135 HA de Filorga ou Haircare de Vivacy. A l’intérieur, des acides aminés (arginine, glycine, ornithine, glutamine, acide folique) qui favorisent la croissance des cheveux, des vitamines du groupe B (Panthénol, pyridoxine) qui accroissent leur élasticité, du zinc (anti-séborrhéïque), de l’acide hyaluronique non réticulé (pour hydrater le cuir chevelu), etc. Un peu le même cocktail que celui des gélules capillaires, mais amené directement aux racines. Prévoyez 6 séances espacées de 15 jours. Les résultats s’apprécient après deux mois. « Et pendant toute la durée du traitement, je préconise l’usage de shampooings doux: des formules bio de préférence (voir chez Cattier, So’Bio, Lavera, etc), pour ne pas agresser davantage la fibre capillaire, et des massages du cuir chevelu pour stimuler la microcirculation sanguine et favoriser l’apport en micro-nutriments aux bulbes » indique Catherine Auffret. Nous, de notre côté, on aime beaucoup cette brosse avec ses picots massants, qui s’utilise pendant le shampooing  : Scalp Brush, S.Heart.S, dans les salons partenaires : www.s-heart-s.com). Maintenant, si vous êtes un(e) habitué(e) des chutes saisonnières, n’attendez pas la rentrée prochaine, pour agir ! « Un traitement préventif au printemps permettra d’éviter la chute et il demande moins de séances », conclut Catherine Auffret. Cette prise en charge est aussi valable pour toutes les chutes dites « réactionnelles » : après un coup de stress, une grande fatigue, une maladie, une grossesse, etc… En revanche, si vous perdez plus de 100 cheveux par jour et que la chute se maintient au-delà de 6 mois, c’est que la situation est plus complexe. Et là, il est bon de lire Quoi de neuf chez le médecin pour enrayer la chute de cheveux.

Chute de cheveux saisonnière traitement

Soyez le premier a commenter on "Chute de cheveux saisonnière : merci la mésothérapie !"

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


La parole vous est donnée, dans le blog. N’hésitez pas à partager votre expérience, donner votre avis. Mais les commentaires postés doivent être factuels et exprimés sur un ton courtois et modéré, sans attaques personnelles.
Vous n’avez pas le droit d’écrire en toutes lettres le nom d’un médecin. Par ailleurs, je me réserve celui de supprimer à posteriori tout commentaire que je considèrerais comme agressif, excessif, indélicat, scabreux, choquant, diffamatoire ou calomnieux envers les praticiens ou d’autres personnes. Je n'authorise pas non plus la promotion d'appareils ou méthodes qui n'ont rien à voir avec les techniques médicales évoquées dans mes pages et qui peuvent induire en erreur ou tromper mes lecteurs. En postant un commentaire, vous adhérez sans réserve à ces conditions et vous vous interdisez toute réclamation du fait de la non publication ou de la suppression de ce commentaire.
De même, n’étant pas médecin mais journaliste, je ne pourrai délivrer aucun conseil médical à titre personnel, recommander un spécialiste ou communiquer des numéros de téléphone, adresses mail ou postales. Vous trouverez dans la rubrique « avant/après l’intervention » les contacts des organismes professionnels auprès desquels vous adresser pour obtenir les annuaires de médecins qualifiés. Ceux cités dans mes sujets interviennent uniquement à titre d’experts.

*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.