Cryolipolyse ratée de Linda Evangelista : le décryptage des médecins

Cryolipolyse ratée de Linda Evangelista : nos explications

L’ex-top model des années 90 a subi, il y a quelques années, un traitement amincissant qui a été un échec cuisant et qu’elle a  dénoncé publiquement sur les réseaux sociaux. Quelques explications techniques pour mieux comprendre de quoi on parle. 

 

Mais qu’est-il arrivé à la célèbre top model des années 90 ?

Apparemment, elle aurait subi il y a 5 ans une cryolipolyse (peut-être du visage – donc du double menton –  puisqu’elle dit avoir été « défigurée, mais en même temps certaines sources bien informées nous parlent du ventre … ) qui aurait mal tournée. Selon ses mots, elle l’aurait laissée « méconnaissable ». L’intervention aurait « augmenté et non réduit » ses cellules graisseuses, l’obligeant à subir deux opérations de chirurgie correctrices par la suite pour réparer la disgrâce, lesquelles se seraient aussi toutes les deux soldées par un échec (sic !).

Toute opération ratée est toujours regrettable et personne n’aimerait être à sa place. Mais il y a des choses dans cette histoire que l’on n’arrive pas très bien à comprendre … Du coup, je me suis dit que qu’un éclaircissement au sujet du traitement que Linda a reçu, n’était peut-être pas de trop.

La cryolipolyse est une technique médicale, non exempte de risques

Cette mésaventure est une bonne occasion de rappeler que tout acte médical n’est pas sans risque, ce que beaucoup de patientes ont tendance à oublier lorsqu’il s’agit d’esthétique, certaines allant même jusqu’à confier leur cryolipolyse à des instituts de beauté, ce qui est à mon avis est un brin inconscient, puisqu’on le voit ici, « bidouiller l’adipocyte » n’est pas un acte anodin.

La cryolipolyse est une technologie de destruction des cellules graisseuses par le froid qui, bien que sécurisante dans la grande majorité des cas, n’est pas exempte d’effet secondaires. Celui dont a été victime Linda Evangelista s’appelle une hyperplasie paradoxale adipeuse, une augmentation du nombre de cellules graisseuses consécutif au traitement.

Ce genre de réaction est dite « paradoxale » car elle est contraire au résultat attendu. On connaît aussi les repousses paradoxales suite à une épilation électrique ou laser (on se retrouve alors avec plus de poils qu’avant l’épilation, à proximité de la zone traitée. Re-glups ).Concernant la cryolipolyse, cela survient dans les six mois suivants le traitement. Cet effet secondaire est rare mais hélas complètement imprévisible.

« L’étude canadienne la plus pertinente avance une incidence d’1 cas sur 2000. On ne connaît pas encore les raisons de cette augmentation graisseuse mais on a remarqué que les patients hispaniques y étaient plus sujets que les autres et que les cas étaient a priori moins nombreux avec les machines de dernière génération », indique le Dr Jean-Michel Mazer, un dermatologue équipé de la technologie depuis son lancement, il y a plus de dix ans et qui ne fait état que de 2 cas d’hyperplasie paradoxale depuis lors.

Linda Evangelista a été traitée overseas, il y a cinq ans. Depuis, les équipements ont bien progressé. Il faut quand même le souligner. Lire ici : Cryolipolyse : quel bilan après 10 ans ? Les zones du corps qui répondent le mieux, les meilleures machines, etc. 

Avant toute cryolipolyse, vous signez un consentement éclairé

Comme avant toute acte médical, le médecin vous remet un consentement éclairé, document qui indique tous les risques inhérents à l’opération que vous allez subir. Votre signature apposée en bas du document indique que vous avez été informé(e) des risques, que vous les avez compris et acceptés. Ça se passe comme ça en France et a priori dans tous les autres pays du monde aussi. Linda Evangelista dit qu’elle n’a pas été alertée. Si le médecin n’a pas fait son boulot, dans ce cas sa responsabilité est engagée. Et on imagine bien qu’elle a dû le poursuivre.

Les désagréments consécutifs à une hyperplasie paradoxale se traitent

Un développement anarchique des cellules graisseuses peut faire craindre le pire. Néanmoins, le phénomène est limité. On ne se retrouve pas du jour au lendemain avec un quadruple double menton ! « On estime à environ 20 % l’augmentation de la masse graisseuse après cet évènement indésirable. Et bien évidemment, l’épaississement est circonscrit à la zone traitée. En revanche, ce qui est très étonnant, c’est qu’il peut apparaître chez un même patient, sur une région du corps et pas sur d’autres, ce qu’on ne s’explique pas très bien encore. Quoiqu’il en soit, lorsqu’un tel problème se pose, les médecins sont tenus d’en faire la déclaration auprès du laboratoire fournisseur de l’équipement. C’est la règle pour toutes les machines possédant un agrément médical, comme Coolsculpting, ce qui permet de recenser très précisément tous les effets secondaires » indique Jean-Michel Mazer. A noter : les machines sans CE medical, comme celles des esthéticiennes notamment, échappent à tout contrôle, ce qui est à la fois très pratique pour ceux qui les possèdent et en même temps pas très rassurant pour le client.

Les « victimes » d’hyperplasie ont alors la possibilité, pour réparer les dégâts, de se tourner vers la liposuccion (intervention chirurgicale censée être, elle, définitive à poids stable). Ce qu’a fait l’ex-top model. Ce qu’on ne s’explique pas, c’est pourquoi elle a subi deux liposuccions (a t-elle eu besoin d’une retouche ?) et encore moins pourquoi les deux sont des échecs. « En une intervention, normalement le problème est réglé. La graisse est sous-cutanée, donc facilement accessible à la canule d’aspiration. Ce n’est pas un geste qui pose de grandes difficultés techniques », confirme le Dr Robin Mookherjee, chirurgien plasticien.

Linda Evangelista aurait réclamé 50 millions de dollars au laboratoire Allergan à titre de dédommagement, arguant que la disgrâce l’empêche d’effectuer son travail. Les podiums sont loin mais on comprend bien la détresse d’une femme qui a compté parmi les plus belles du monde.

Affaire à suivre …

 

Toute reproduction interdite

Cet article vous a été utile ?





3 Commentaires on "Cryolipolyse ratée de Linda Evangelista : le décryptage des médecins"

  1. Merci pour cet article.
    Par contre, je ne pense pas que les podiums soient loins pour elle car toutes ses copines top model de l’époque défilent encore et ont une belle carrière de top model tels que Naomi, Carla et Cindy.
    Si elle n’avait pas été “défigurée” la sienne aussi aurait pu continuer (elle le dit elle-même dans son post Instagram)

  2. Non papier ..comme d’habitude.
    Bien documenté et mesuré.
    Bravo Linh.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


La parole vous est donnée, dans le blog. N’hésitez pas à partager votre expérience, donner votre avis. Mais les commentaires postés doivent être factuels et exprimés sur un ton courtois et modéré, sans attaques personnelles.
Vous n’avez pas le droit d’écrire en toutes lettres le nom d’un médecin. Par ailleurs, je me réserve celui de supprimer à posteriori tout commentaire que je considèrerais comme agressif, excessif, indélicat, scabreux, choquant, diffamatoire ou calomnieux envers les praticiens ou d’autres personnes. Je n'autorise pas non plus la promotion d'appareils ou méthodes qui n'ont rien à voir avec les techniques médicales évoquées dans mes pages et qui peuvent induire en erreur ou tromper mes lecteurs. En postant un commentaire, vous adhérez sans réserve à ces conditions et vous vous interdisez toute réclamation du fait de la non publication ou de la suppression de ce commentaire.
De même, n’étant pas médecin mais journaliste, je ne pourrai délivrer aucun conseil médical à titre personnel, recommander un spécialiste ou communiquer des numéros de téléphone, adresses mail ou postales. Vous trouverez dans la rubrique « avant/après l’intervention » les contacts des organismes professionnels auprès desquels vous adresser pour obtenir les annuaires de médecins qualifiés. Ceux cités dans mes sujets interviennent uniquement à titre d’experts.

*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.