Lifting des testicules : aux USA, les stars sont fans !

Lifting des testicules

Eh oui, passé un certain âge tout pendouille ! Y compris les bijoux de famille. Mais peu d’hommes savent qu’il est possible de rattraper le coup avec une intervention chirurgicale très discrète : le lifting des testicules ! Le beau George Clooney himself, y a eu recours, il y a quelques années. Comme beaucoup d’acteurs à Hollywood, d’ailleurs. Alors …, interested ?

En vérité, il n’y a pas que les plus de cinquante ans qui peuvent bénéficier du geste. Des hommes même très jeunes (de vingt ans à peine), peuvent avoir la peau des couilles distendue. Question d’origine ethnique : la peau du scrotum des Européens et des Américains est plus lâche que celles Africains ou des Méditerranéens. Ces loupiots se retrouvent donc avec des bourses de papys toutes lisses car le dartos (le muscle qui permet à la peau de se plisser) n’est plus sollicité, et qui se font la malle à la moindre occasion : impossibilité de porter un caleçon ou un short de bain. Ou pire un slip distendu ou trop grand (imaginez la sortie de bain, avec toute l’eau qui s’est engouffrée dedans ! ). Sans parler des couilles qui jouent au flipper pendant les ébats amoureux (dans la position de la levrette) ou qui brinquebalent pendant l’activité sportive (running, trail) : aïe, aïe, aïe ! Quant aux sport assis (cyclisme, aviron, etc), mieux vaut les éviter au risque de s’asseoir dessus ou de les coincer. Certains hommes vont même jusqu’à se plaindre que leurs couilles pendent dans la cuvette des toilettes.

L’homme mature est néanmoins celui qui vient consulter le plus souvent. Lui, son problème, c’est le relâchement du cremaster (le muscle peaucier qui tapisse toute la couche interne du sac scrotal). « Vous savez à quoi il sert ce muscle ? » m’interroge le Dr Abraham ? « Heu … non. A vrai dire … J’ignorais que les couilles étaient musclées ». « Ha, ha, ha ! Eh bien, son rôle est de se contracter et de se relâcher en fonction de la température ambiante pour maintenir les testicules à une température légèrement inférieure à celle du corps. C’est important pour la viabilité des spermatozoïdes. Par exemple, lorsqu’il fait froid, le scrotum se rétracte pour rapprocher les testicules de la chaleur du corps. Et lorsqu’il fait chaud, il se relâche, la transpiration permettant d’abaisser la température à l’intérieur des bourses. Le truc, c’est qu’après cinquante ans, le cremaster n’est plus aussi tonique et les couilles pendouillent », décrypte notre spécialiste. « Mais ce n’est pas le seul drame de l’homme vieillissant. Avec l’âge, la peau s’affine aussi et le réseau veineux transparaît. Last but not least les bourses grossissent ! Vous ne le saviez pas ? ». « Heu…, non plus ». « Les fonctions hormonales du testicule diminuant avec l’andropause (moins de testostérone, etc), les hormones hypophisaires vont les sur-stimuler et faire grossir les testicules ! » conclut le Dr Abraham. Bien, bien, bien, voilà qui promet !

He did it !!! 

Le troisième motif de consultation est celui de l’homme qui aimerait allonger la taille de son sexe (le coquinou). « Il existe différentes techniques pour augmenter la longueur du pénis. Toutefois, si le patient a le scrotum relâché, il n’est pas nécessaire d’intervenir sur la verge. En raccourcissant le sac scrotal, on obtiendra visuellement son allongement », explique le Dr Abraham. Un effet de trompe l’œil particulièrement efficace !

Et dans le détail, ça se passe comment le repassage des boules ?  

L’intervention se déroule au bloc, sous anesthésie générale. Le chirurgien pratique une résection bifoliée (en forme de feuille), emportant la peau et le cremaster. « Il ne faut surtout pas aller au-delà de ces couches, au risque d’extérioriser les testicules et de générer des complications», explique le Dr Sylvie Abraham. « Et on ne touche pas non plus à la partie médiane du sac scrotal (le « raphé médian »). Cette ligne fibreuse est de toute façon rarement distendue ». Le plus souvent, le chirurgien réalise une résection en hauteur. Mais dans de rares cas, il peut être aussi amené à corriger aussi l’excès de largeur des bourses. L’intervention se termine avec la mise en place d’un pansement de soutien. Les suites ne sont pas douloureuses, mais il est important de bien suivre les recommandations post-op du médecin pour la réussite de l’intervention. Un traitement anti-érection est prescrit pendant 10 jours, ainsi qu’une contention de soutènement (suspensoir), à porter jour et nuit pendant trois semaines, pour que la cicatrisation se fasse sans tension. Les risques potentiels ? La survenue d’un hématome qui risquerait de comprimer les testicules, obligeant à une reprise chirurgicale ou une désunion (ouverture) de la cicatrice. Mais bon, mais bon …, ce n’est pas tous les quatre matins que cela arrive non plus ! Le résultat définitif est visible à un mois. L’avantage de cette opération, c’est qu’elle est complètement discrète. La cicatrice étant cachée dans les plis, votre partenaire n’y verra que du feu ! Le prix : entre 3000 € et 5000 € (non remboursés évidemment, c’est de l’esthétique).

Toute reproduction interdite

9 Commentaires on "Lifting des testicules : aux USA, les stars sont fans !"

  1. Comme disait ma grand mère il n y a pas. d âge pour apprendre ‘……Et en plus j ai bien ri !!!!Bravo Et Grosses bises DAny

  2. Si Clooney l’a fait…..pas d’hésitations….!!!!

  3. MDR !!! Parfait article pour commencer cette journée.

  4. Ton article vient de faire sensation sur la plage !!! J’ai surpris des hommes d’un age cerrtain dresser …. l’oreille !!! 😉

  5. Et pour ceux qui ont le contraire? C est a dire le scrotum trop petit ; l elargissement est il possible?

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


La parole vous est donnée, dans le blog. N’hésitez pas à partager votre expérience, donner votre avis. Mais les commentaires postés doivent être factuels et exprimés sur un ton courtois et modéré, sans attaques personnelles.
Vous n’avez pas le droit d’écrire en toutes lettres le nom d’un médecin. Par ailleurs, je me réserve celui de supprimer à posteriori tout commentaire que je considèrerais comme agressif, excessif, indélicat, scabreux, choquant, diffamatoire ou calomnieux envers les praticiens ou d’autres personnes. Je n'authorise pas non plus la promotion d'appareils ou méthodes qui n'ont rien à voir avec les techniques médicales évoquées dans mes pages et qui peuvent induire en erreur ou tromper mes lecteurs. En postant un commentaire, vous adhérez sans réserve à ces conditions et vous vous interdisez toute réclamation du fait de la non publication ou de la suppression de ce commentaire.
De même, n’étant pas médecin mais journaliste, je ne pourrai délivrer aucun conseil médical à titre personnel, recommander un spécialiste ou communiquer des numéros de téléphone, adresses mail ou postales. Vous trouverez dans la rubrique « avant/après l’intervention » les contacts des organismes professionnels auprès desquels vous adresser pour obtenir les annuaires de médecins qualifiés. Ceux cités dans mes sujets interviennent uniquement à titre d’experts.

*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.