Pénis : allez, on agrandit !

pénoplastie comment agrandir son pénis

Dame nature n’a pas équipé tous les hommes d’un sexe qui flatte leur ego. Mais il y a des moyens de rattraper certaines injustices : la pénoplastie !

Façonnés par une éducation qui leur a mis en tête des critères de virilité bien précis (gros appareil, bagnole qui en jette), les mâles ne s’imaginent pas autrement que bien équipés. Aussi, la moindre réflexion sur la taille de Kiki suffit à les remettre totalement en question. On peut en sourire, mais certains vivent une véritable souffrance. En particulier lorsqu’ils n’ont pas encore une vie sexuelle accomplie.

Ainsi, c’est souvent après avoir essayé mille remèdes foireux (crèmes, tisanes, compléments alimentaires, etc), qu’ils se tournent vers la chirurgie, seule méthode aujourd’hui avérée pour gagner quelques centimètres. « Je profite de cette interview pour mettre en garde la gente masculine contre les extenseurs péniens, un équipement qui exerce une traction permanente et continue sur le pénis, en vue de l’allonger. Les sociétés qui le commercialisent annoncent jusqu’ à 7, 5 cm d’allongement. Il serait plus juste de dire 1 cm à 1, 5 cm. Et lorsqu’on arrête, la verge reprend illico sa taille d’origine. Quand elle ne se rétracte pas ! Les dispositifs péniens qui fonctionnent sur le principe de l’aspiration par le vide d’air, eux, créent des varices péniennes qui peuvent créer de graves problèmes d’érection », rapporte le Dr Sylvie Abraham, chirurgienne plasticienne. Voilà qui est dit. Parlons maintenant pénoplastie (la chirurgie esthétique du sexe), un sujet méconnu …

« Les gens s’imaginent que je ne vois que des hommes dotés d’un micropénis. Loin s’en faut ! Ce genre de malformation est aujourd’hui rare car dépistée dès la petite enfance par les services de pédiatrie. La pénoplastie esthétique, qui consiste à augmenter la taille de la verge en longueur ou en largeur, n’est pas non plus une chirurgie réservée aux homosexuels qui sont finalement peu nombreux à venir me consulter, les moins équipés compensant probablement avec des partenaires bien membrés. Hormis les dysmorphophobes et les narcissiques que j’éconduis gentiment, je reçois surtout des insatisfaits dans leur vie sexuelle ou des patients qui ont « le complexe du vestiaire ». Ils vivent mal la comparaison avec les autres hommes. C’est fréquent chez les sportifs, les pompiers, les policiers … De façon amusante, j’ai aussi pas mal d’informaticiens, qui sont en permanence dans la mesure statistique, même sur eux ! ; des naturistes, qui sont plus exposés que quiconque aux remarques désobligeantes, et des blacks qui sont, eux, bien dotés, mais choisis par les femmes pour la taille de leur sexe, ils ne se sentent pas toujours à la hauteur des attentes. S’il y a une constante parmi tous ces hommes, c’est leur manque de confiance alors que souvent, ils présentent un sexe de taille tout à fait acceptable », explique le Dr Sylvie Abraham. Cependant, tous les hommes candidats à la pénoplastie ne seront pas opérés … Les puceaux sont exclus d’emblée. S’ils ont du mal à passer à l’acte, ce n’est pas la chirurgie qui les y aidera. « Il faut avant tout bien sonder les motivations », indique notre spécialiste. Tout est dans la tête avant d’être dans la queue.

Et la question que tout le monde se pose …

Mais quelle est donc la taille de l’engin considéré comme viril ? Souvent, les hommes n’en ont pas une idée très précise, car ils ne voient pas les pénis de leurs congénères tous les jours. Il y a certes les acteurs de porno à la télé (mais là, leurs sexes ne sont carrément pas dans la norme) ou ceux des copains de foot dans les vestiaires (mais souvent, ceux qui l’exhibent sont les mieux montés, ce qui fausse encore la donne). « Dans mon cabinet, je ne parle pas de dimensions car cela ne fait qu’enfermer le patient dans son complexe », poursuit notre spécialiste.

Nous, au Journal de Mon Corps, on a moins d’états d’âme. Donc, on un sexe de taille normale, on vous le dit tout de go, c’est un braque de 10 cm de longueur environ et d’une circonférence de 9, 5 à 10 cm. En érection, il atteint généralement 15 cm de longueur. Un homme bien membré avoisine les 18 à 20 cm, et un Rocco Siffredi atteint les 26 cm ! Mais en érection, les sexes de grande taille sont souvent décevants. Le gland est mou, il rend la pénétration difficile. Ah, il y a tout de même une justice dans ce bas monde !…

On ne saurait toutefois agrandir la taille d’un sexe sans s’assurer de l’harmonie de l’appareil génital dans son ensemble, laquelle est très différente selon les ethnies. Chez les Caucasiens, la morphologie naturelle est une verge qui se projette entièrement sur les bourses alors que chez les Africains, les bourses sont plus hautes faisant paraître le sexe plus long. C’est le modèle dont tous les hommes rêvent.

Cela dit, parlons vrai, parlons cru, pour une femme, mieux vaut un sexe large avec lequel elle prendra un max de plaisir qu’un sexe long, même s’il autorise plus de positions !

S’il est une opération à privilégier, c’est donc l’élargissement. L’allongement ne concerne que les hommes qui s’exposent fréquemment nus à l’état flaccide (typiquement, les sportifs). D’autant que, précisons, l’intervention améliore la taille de l’appareil au repos mais pas en érection ! En prime, elle laisse une cicatrice, qu’il faut pouvoir assumer dans la vie intime. Il ne s’agirait pas de troquer un complexe contre un autre !

C’est décidé, j’élargis mon sexe !

D’accord, mais choisissez bien la personne qui va vous opérer. Misez sur un chirurgien plasticien spécialisé dans la chirurgie intime de l’homme. Tous ne le sont pas. Sans vouloir tomber dans la caricature, le chirurgien esthétique est plutôt un homme à femmes. Ce n’est donc pas une chirurgie pour laquelle il a beaucoup d’appétence. D’autant qu’elle le confronte à des réalités qu’il n’a peut-être pas non plus, en tant que mâle, envie de creuser.

C’est d’autant plus important que toutes les pratiques ne sont pas recommandables. L’injection d’acide hyaluronique dans le sexe, par exemple, qui est pratiquée depuis quelques années pour élargir son calibre, est une hérésie totale selon le Dr Sylvie Abraham. « Cette procédure est à l’origine de nombreuses complications : déformations de la verge, nodules, etc », précise t-elle. Les injections d’acide hyaluronique pratiquées dans le gland, en revanche, pour augmenter sa taille et accroître sa fermeté, ne posent pas de problème. Néanmoins, c’est son avis. D’autres médecins ou chirurgiens spécialisés disent pratiquer ces injections en toute sécurité.

Et maintenant, vas y mon Kiki !

 

Toute reproduction interdite

Cet article vous a été utile ?

10 Commentaires on "Pénis : allez, on agrandit !"

  1. Génial.enfin on appelle un « chat un chat » si j’ose dire !!
    Et c’est faire œuvre utile que de remettre les « choses  » en perspective.
    BRAVO.

  2. Bravo . Comme toujours, un article plein d humour, parfaitement documenté, qui répond aux vraies questions avec le ton et les mots justes. Kiss

  3. Bien documenté ( ce n’est pas nouveau venant de l’auteur) et drôle(un ton rarement adopté par les journalistes lorsqu’elles abordent ce sujet-là)
    bravo

  4. Voilà des informations qui, si j’ose dire , ouvrent des horizons…..!!!!

  5. « les puceaux sont exclus d’emblée »….

    c’est pas cool.. on a un petit zizi on ose pas se montrer nu devant une femmes alors on reste puceau et on peut pas être opéré…

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


La parole vous est donnée, dans le blog. N’hésitez pas à partager votre expérience, donner votre avis. Mais les commentaires postés doivent être factuels et exprimés sur un ton courtois et modéré, sans attaques personnelles.
Vous n’avez pas le droit d’écrire en toutes lettres le nom d’un médecin. Par ailleurs, je me réserve celui de supprimer à posteriori tout commentaire que je considèrerais comme agressif, excessif, indélicat, scabreux, choquant, diffamatoire ou calomnieux envers les praticiens ou d’autres personnes. Je n'authorise pas non plus la promotion d'appareils ou méthodes qui n'ont rien à voir avec les techniques médicales évoquées dans mes pages et qui peuvent induire en erreur ou tromper mes lecteurs. En postant un commentaire, vous adhérez sans réserve à ces conditions et vous vous interdisez toute réclamation du fait de la non publication ou de la suppression de ce commentaire.
De même, n’étant pas médecin mais journaliste, je ne pourrai délivrer aucun conseil médical à titre personnel, recommander un spécialiste ou communiquer des numéros de téléphone, adresses mail ou postales. Vous trouverez dans la rubrique « avant/après l’intervention » les contacts des organismes professionnels auprès desquels vous adresser pour obtenir les annuaires de médecins qualifiés. Ceux cités dans mes sujets interviennent uniquement à titre d’experts.

*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.