Front

IL EST RIDE

Ce sont les contractions répétées du muscle frontal qui sont à l’origine des rides horizontales. Plus le font est mobile et plus il aura tendance à se rider. La rançon des visages expressifs !

Je fais quoi ?

Une injection de toxine botulique (Vistabel, Azzalure, Bocouture) dans les dits muscles, pour diminuer temporairement leur force de contraction, et redonner une apparence détendue et reposée au visage.

Y a t-il des contre-indications ?

  • Une infection au niveau des sites d’injection.
  • Le syndrome d’Eaton-Lambert
  • La myasthénie grave, la sclérose latérale amyotrophie.
  • Certains médicaments de la classe des Aminoglycosides qui potentialisent l’action de la toxine botulique ainsi que des agents interférants sur la transmission neuromusculaire (agents curarisants). Et aussi, les antipaludiques et la ciclosporine, un immunosuppresseur, qui peuvent réduire son action.
  • Les femmes enceintes et allaitantes (par précaution)
  • Une hypersensibilité connue à la neurotoxine botulinique A ou un antécédent d’allergie à l’albumine.

Avant l’intervention

  • Evitez de prendre de l’aspirine et des anti-inflammatoires (tout ce qui fait saigner) pendant les 15 jours qui précèdent l’intervention.
  • Le visage est démaquillé, désinfecté.

 Comment ça se passe ? Le médecin réalise une dizaine d’injections sur l’ensemble du front. L’intervention ne prend que quelques minutes.

Et après ?

On ressort avec une petite rougeur, voire un léger gonflement, qui disparaît dans les heures qui suivent. De légères ecchymoses (bleus) sont également possibles, pendant 4 à 6 jours. Il faudra alors protéger le visage avec un écran solaire d’indice élevé pour éviter une hyperpigmentation. On doit également éviter de pencher la tête en avant pendant 24 heures, de masser son visage de façon appuyée, d’aller au sauna, au hammam, de faire du sport pendant 3/4 jours. Le résultat apparaît entre 3 et 8 jours et il est maximal au 15 ème jour. Il persiste 4 à 6 mois. Lorsque les rides sont très marquées, il peut rester de fines lignes sur le front. Il est alors possible de les effacer complètement avec une injection d’acide hyaluronique, lors d’une seconde séance après 3 semaines. Cependant, les fronts parfaitement lissés ne sont pas la norme en France. Quelques petites rides résiduelles donnent un résultat toujours plus joli et naturel.

Quels sont les risques ?

Ceux liés aux injections de toxine botulique en général, et aussi :

  • Une asymétrie du front, nécessitant une retouche à 15 jours.
  • Une chute des sourcils, signe que le produit a été injecté trop proche de la ligne d’implantation.

 Qui consulter ?

Un dermatologue, un chirurgien plasticien, un chirurgien de la face et du cou.

 Combien ça coûte ?

Entre 250 € et 300 € la zone.

 

IL EST RIDÉ, RELÂCHÉ ET LES SOURCILS SONT BAS

Je fais quoi ? 

Un lifting frontal

Cette intervention corrige l’affaissement des sourcils, les rides horizontales du front très marquées, les rides du lion (entre les yeux). C’est le lifting de la personne mature, après 60 ans. Une chirurgie des paupières supérieures lui est souvent associée.

Y a t-il des contre-indications ? Les personnes atteintes d’alopécie androgénique ou ayant des cheveux très fins car la tension exercée sur le cuir chevelu peut perturber la vascularisation des bulbes pilaires et entraîner une chute de cheveux localisée transitoire ou définitive. Le problème est cependant moins fréquent qu’avec le lifting temporal.

Avant l’intervention

  •  Vous devez voir le médecin anesthésiste au moins 48 h avant.
  • Aucun médicament contenant de l’aspirine ne doit être pris dans les 10 jours précédents.
  • En fonction du type d’anesthésie, vous devrez rester à jeûn (ne rien boire ni manger), 6 heures avant.
  • Vous devrez pratiquer un shampooing la veille de l’intervention.

Comment ça se passe ? Sous anesthésie générale, le chirurgien ouvre le front d’une oreille à l’autre, décolle la peau et les muscles jusqu’au rebord orbitaire et toutes les structures autour de l’œil, puis sectionne le muscle frontal ainsi que les muscles entre les sourcils à différents endroits, pour les affaiblir (= diminuer leur capacité de contraction). Ensuite, il repositionne les tissus qui sont maintenus par des fixations profondes. A noter : ce lifting peut aussi être réalisé sous endoscopie. Dans ce cas, une caméra est introduite par une petite incision et par une autre mini-incision réalisée à côté, le chirurgien glisse ses instruments. Tous ses gestes sont alors retransmis sur écran vidéo. Ceci permet de limiter les traces laissées par l’intervention (les cicatrices sont plus courtes, entre 5 et 10 mm). Quelle que soit la technique choisie, l’intervention dure environ 1 h.

Et après ? Un drain est posé dans le cuir chevelu pour limiter le risque d’hématome et la tête enturbannée comme un sikh jusqu’au lendemain (on dort à la clinique). Pendant les premiers jours, il est possible que l’on ressente une forte sensation de tension dans le front, les tempes et les paupières. La tête est enflée comme une pastèque et couverte de bleus. Ce n’est pas la joie ! Mais après 3 jours, l’œdème (gonflement) commence à régresser. On retrouve visage humain entre 10 et 15 jours. Une insensibilité du front peut persister pendant quelques semaines (1 à 3 mois). Mais après toute cette épreuve, good news : le résultat est définitif !

Quels sont les risques ?

  • Une lésion du nerf frontal, entraînant l’effondrement temporaire des sourcils, une insensibilité du front et du cuir chevelu.
  • Des alopécies localisées, le plus souvent transitoires

 Qui consulter ? Un chirurgien plasticien

C’est cher ? Entre 5000 et 6000 €