Lèvres fines

 

Avec l’âge, les lèvres perdent de leur volume, s’aplatissent. On peut être alors tenté de les redessiner et de les repulper légèrement. Aujourd’hui, plus personne en dehors des minettes qui veulent imiter leurs stars fétiches (Kim Kardashian & Co), ne se fait « gonfler » la bouche. C’est considéré comme vulgaire, « pouffe ». Bref, totalement « has been ». On oublie !

Je fais quoi ?

Une injection d’acide hyaluronique.

Y a t-il des contre-indications ?

  • Les maladies auto-immunes
  • Les femmes enceintes et allaitantes (par précaution)
  • Les infections ou inflammations cutanées (l’injection dans une zone irritée ou présentant des lésions aigües ou chroniques est interdite).
  • Un herpès, en poussée.
  • Une hypersensibilité connue à l’acide hyaluronique ou à un des composants de la formule.
  • Des antécédents allergiques graves
  • Des injectons anciennes de produits non résorbables (type silicone)
  • Les porphyries (maladies métaboliques héréditaires)

Avant l’intervention

  • Les médicaments à base d’aspirine ou d’anti-inflammatoires doivent être évités dans les 3 jours précédents l’injection, pour éviter les risques de saignements les ecchymoses.
  • Il est préférable de ne pas exposer la zone traitée à la chaleur (bain de soleil, sauna, hammam), ni même à un froid extrême tant que persistent des signes d’inflammation locale.
  • En prévention d’éventuelles ecchymoses (bleus), si vous avez l’angoisse d’être marquée, le médecin peut prescrire de l’arnica 9CH 3 jours avant l’intervention (et 3 jours après).
  • Le visage est démaquillé par le médecin.
  • Vérifiez le produit que l’on vous injecte, c’est un droit. Vous pouvez même demander la notice d’emploi. Il doit porter un nom de laboratoire connu (Galderma, Allergan, Teoxane, Filorga, Vivacy, etc…), et le marquage CE.

Comme ça se passe ?

Le médecin insère sa canule à embout mousse (moins agressive que l’aiguille) légèrement à l’extérieur du coin des lèvres pour traiter d’un même coup la lèvre supérieure et la lèvre inférieure. « Je redonne un léger volume, puis avec une autre canule et un acide hyaluronique extrêmement fin, je redessine le liseré, ce qui a immédiatement pour effet de déplisser la lèvre supérieure, d’estomper les petites ridules qui mordent sur la lèvre rouge », explique le Dr Catherine Melloul, médecin esthétique. En revanche, pour l’arc de Cupidon et le philtrum (la fossette située au-dessus de la lèvre supérieure), le travail est plus délicat et nécessite une aiguille. Le produit injecté, plus « stretch » que tous les autres injectables et spécifique à la lèvre (Teosyal Kiss, Juvéderm Volbella), comprend de la lidocaïne, un anesthésiant. Surtout n’acceptez jamais dans la bouche d’autre implant que l’acide hyaluronique car le risque d’effets secondaires, tels les granulomes (boules indurées), est notable, et il est difficile d’intervenir ensuite sur la lèvre pour les retirer. Le résultat sur les lèvres dure 1 à 2 ans. A noter qu’il est aussi possible avec l’acide hyaluronique de réhydrater les lèvres sèches, sans apporter de volume.

Et après ?

La bouche reste anesthésiée pendant 2 heures, et gonflée pendant 1 ou 2 jours, malgré la glace qui est appliquée immédiatement après l’injection. Il peut y avoir des ecchymoses (bleus) aussi, même si le travail à la canule rend le geste plus doux.

Quels sont les risques ?  

Ceux de toutes injection à l’acide hyaluronique. Et aussi :

  • Une asymétrie entre chaque côté de la lèvre, mais qui se corrige facilement.
  • Une bouche de canard si l’acide hyaluronique utilisé est trop volumateur.

Qui consulter ?

Un médecin esthétique, un dermatologue, un chirurgien plasticien.

Combien ça coûte ?

Entre 400 et 800 €.