Comment se faire une bouche pulpeuse à la Kylie (Jenner) ?

Comments faire une bouche pulpeuse à la Kylie ?

Vous rêvez d’une petite moue à la Jenner ? Fine ! Mais il faudra adapter le volume à votre physique quand même, pour un joli résultat.

Depuis quelques années, les procédures esthétiques chez les Millenials explosent : + 25 % aux Etats-Unis (et la France suit !), parmi lesquelles les injections des lèvres. Les « big lips » sont retour sur les selfies. Mais, ça ne va pas forcément à tout le monde. Avant de filer chez le médecin esthétique pour une injection, voici ce qu’il faut retenir.

Une fille, trois bouches, un genre assumé  

Respecter les bonnes proportions

Sur les visages parfaits, la largeur de la bouche est égale à 1, 618 fois le nez. Et les coins de la bouche sont à l’aplomb de la pupille. Mais ce qui compte surtout, quand on intervient sur les lèvres, c’est de respecter la morphologie du visage, l’équilibre entre ses différents volumes. Une grande bouche avec des petits nez et menton, ça ne le fait pas (ou alors dans un dessin animé de Tex Avery !). Attention aussi aux lèvres très pulpeuses au-delà de quarantaine. Quand on vieillit, en général, ça s’aplatit. L’inverse sera donc nécessairement suspicieux.

Analyser la bouche de face 

Le bon équilibre, c’est 1/3 du volume pour la lèvre du haut, 2/3 pour la lèvre du bas. Sauf chez les africains ou les asiatiques, où c’est plutôt 50/50. Si vous ne respectez pas ce rapport, vous vous exposez à un résultat disgracieux. Ou du moins, super artificiel.

Analyser la bouche de profil 

C’est souvent sous cet angle que l’on se rend compte qu’une bouche est (mal) injectée. La lèvre supérieure doit dépasser la lèvre inférieure d’environ 2 mm. « Au-delà, elle sera beaucoup trop projetée et fera une bouche de canard » avertit le Dr Véronique Gassia, dermatologue. « Il est utile aussi de regarder la position des dents. Si elles poussent trop la lèvre supérieure vers l’avant, il faudra se montrer précautionneux et doser finement le volume injecté ».

 

Doc. Galderma

Prendre ses précautions avant l’injection

Si vous envisagez une retouche en vue d’un évènement important, il est préférable de la programmer dix jours avant pour être certaine que tous les bleus (si d’aventure, il y en avait), aient disparu. Le médecin vous prescrira en prime des granules d’arnica (une dose 9CH matin et soir 3 jours avant l’intervention + une dose 5 CH juste avant la piqûre). Si vous avez tendance à faire de l’herpès, il vous donnera un traitement préventif.

Parler avec le médecin du produit qu’il va injecter dans les lèvres

Plusieurs types de produits peuvent être injectés. Le choix dépend du résultat recherché. Si vous souhaitez des lèvres très pulpeuses, le médecin utilisera un acide hyaluronique volumateur (type Stylage Lip ou Teosyal Kiss, Emervel Lips). Ce produit convient bien également aux bouches vieillies, qui ont perdu tout leurs aspect charnu. On l’injecte à l’intérieur ou l’extérieur de la lèvre rouge, tout dépend des habitudes du spécialiste. En revanche, on ne le conseille pas aux lèvres très fines (ou alors, il faut y aller mollo et injecter en plusieurs fois pour contrôler le résultat. Si le médecin met trop de produit d’un coup, il ne se répartira pas très bien et vous risquez de vous retrouver avec deux boudins à la place des lèvres). En plus d’un volume important, certaines filles aiment avoir les contours légèrement éversés (= retournés vers le dehors). Clairement, ce n’est pas notre goût, on trouve ça plutôt vulgaire. Mais vous êtes libre de votre choix ! « Méfiance aussi envers l’injection des bords latéraux. Ça agrandit beaucoup la bouche » met en garde le Dr véronique Gassia. Maquillée, avec des yeux aussi bien fardés, cela peut paraître au tout premier abord superbe. Mais une fois ces artifices retirés, imaginez le tableau : des petits yeux et une grande bouche, pas terrible, non ? Si vous recherchez simplement un effet repulpé et des lèvres bien définies, avec un arc de cupidon bien dessiné qui fait la bouche en cœur, le spécialiste utilisera un acide hyaluronique fluide (de type Volbella). C’est le produit qui est spontanément proposé aux jeunes filles, à celles qui ont déjà les lèvres charnues ou qui viennent pour une première fois. A savoir : il est également possible pendant que l’on travaille la lèvre supérieure de souligner le philtrum (la petite fossette au-dessus de la bouche). C’est très sexy (voir ici notre sujet comment booster votre sex appeal). Sinon, ça fait mal ? Ben, clairement, ce n’est pas super agréable …

Ne pas s’affoler si on ne ressemble à rien après l’injection

Il ne faut surtout jamais se fier au résultat en sortant du cabinet du médecin. L’anesthésiant fait toujours gonfler la lèvre. Certaines filles peuvent même se retrouver avec une bouche qui a triplé de volume pendant 24 h (dans ce cas, il vous donnera un comprimé de cortisone), sans parler des bleus. Si le résultat s’avère insuffisant ou qu’il persiste une petite asymétrie, pas de panique, le spécialiste sera toujours à même de corriger cela.

Côté prix, compter entre 400 et 600 €.

Petites Kylie …

Et pour savoir quel produit cosmétique appliquer après une injection, c’est par là ! 

Toute reproduction interdite

Soyez le premier a commenter on "Comment se faire une bouche pulpeuse à la Kylie (Jenner) ?"

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


La parole vous est donnée, dans le blog. N’hésitez pas à partager votre expérience, donner votre avis. Mais les commentaires postés doivent être factuels et exprimés sur un ton courtois et modéré, sans attaques personnelles.
Vous n’avez pas le droit d’écrire en toutes lettres le nom d’un médecin. Par ailleurs, je me réserve celui de supprimer à posteriori tout commentaire que je considèrerais comme agressif, excessif, indélicat, scabreux, choquant, diffamatoire ou calomnieux envers les praticiens ou d’autres personnes. Je n'authorise pas non plus la promotion d'appareils ou méthodes qui n'ont rien à voir avec les techniques médicales évoquées dans mes pages et qui peuvent induire en erreur ou tromper mes lecteurs. En postant un commentaire, vous adhérez sans réserve à ces conditions et vous vous interdisez toute réclamation du fait de la non publication ou de la suppression de ce commentaire.
De même, n’étant pas médecin mais journaliste, je ne pourrai délivrer aucun conseil médical à titre personnel, recommander un spécialiste ou communiquer des numéros de téléphone, adresses mail ou postales. Vous trouverez dans la rubrique « avant/après l’intervention » les contacts des organismes professionnels auprès desquels vous adresser pour obtenir les annuaires de médecins qualifiés. Ceux cités dans mes sujets interviennent uniquement à titre d’experts.

*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.