Ça sert à quoi les cheveux ?

Ça sert à quoi les cheveux ?

On les coiffe, on les lave, on les colore … Mais quelle utilité ont vraiment les cheveux pour mériter toute cette attention ? 

Ce qui est bien avec le confinement, c’est qu’on en vient à se poser des questions existentielles à tout propos. Avant hier : Tiens, pourquoi j’ai des ongles ? Hier : Et pourquoi j’ai cinq doigts ? Quant aux cheveux, ils n’ont jamais pris autant d’importance dans nos vies (les coiffeurs et les coloristes idem). On s’est rendu compte à quel point, on pouvait être moche mal coiffé. Mais on s’est aussi dit « : Mais quelle aliénation ces colorations toutes les cinq semaines, quand même ! ».

Bref, le cheveu, ç’aura vraiment été l’un des sujets forts du confinement. Ce qui explique mes interrogations : et si on n’avait plus un poil sur le caillou un jour, est-ce que ça changerait vraiment la face du monde ? Il y a déjà des milliards de chauves sur la planète, pourquoi continue t-on d’avoir des cheveux ?

Du coup, j’ai pris mon téléphone et j’ai appelé le Dr Jonathan Fernandez, qui est un chirurgien plasticien, spécialiste des greffes capillaires. Donc, forcément, la fibre capillaire, ça lui parle. Evidemment, il ne s’attendait pas à cette question. « Heu … pourquoi on a des cheveux … heu, oui, j’y réfléchis un peu, hein, on se rappelle demain ? « .

Voici le résumé de l’échange, sachant que je me suis concentrée strictement sur le rôle physiologique du cheveu, pas son rôle « social », histoire de ne pas non plus passer des heures sur ce sujet qui n’a pas une utilité folle.

Alors, les cheveux, c’est un reliquat de la petite fourrure que l’on avait sur le corps, il y a trois millions d’années. Et si on les a conservés sur la tête, c’est pour une raison bien simple : protéger le cerveau ! Plus l’intelligence s’est développée et plus il est devenu nécessaire d’équiper cet organe noble, pour mieux le protéger, surtout le cortex qui est la partie la plus exposée. Alors, bien-sûr, la fibre capillaire, ce n’est pas non plus du Kevlar. Mais malgré tout. C’est quand même une petite protection mécanique, en cas de chute notamment. Les cheveux protègent aussi la peau du cuir chevelu et les oreilles contre les aléas climatiques : le froid (on s’évite les engelures) et les UV (c’est quand même la meilleure des parades qu’on ait trouvé contre les cancers cutanés). Ils épongent la transpiration (c’est peut-être pour cela que les chauves conservent souvent une petite couronne à l’arrière de la tête… Pour ne pas que les gouttes de sueur ne coulent pas dans le dos !), et surtout ils jouent un rôle majeur dans la thermorégulation (le mécanisme régulateur par lequel la température interne du corps reste  constante).

 

AURA T-ON DES CHEVEUX ENCORE DANS 30.000 ANS ? 

Voilà, la bonne question. Eh bien, rien n’est moins sûr ! Aujourd’hui leur utilité est déjà toute relative car on ne vit plus dans des conditions climatiques extrêmes depuis un bail : on est bien planqué au chaud dans nos apports, on porte des bonnets quand il fait -10°C ou des casquettes quand il fait 40 °C, on se déplace en voiture, … Bref, on a un tas de moyens à notre disposition pour assurer la protection du cerveau et du cuir chevelu. Donc, d’ici quelques milliers d’années, on se demande bien à quoi servirait encore une chevelure sur le crâne … D’autant, qu’esthétiquement parlant, les codes peuvent aussi changer.

« Il y a déjà des muscles qui sont en train de disparaître, comme le fléchisseur profond du cinquième doit qui permettait à nos ancêtres de grimper en s’aidant des mains, mais aujourd’hui, 30 % de la population ne l’a déjà plus. Les dents de sagesse non plus, n’ont plus d’utilité puisqu’on ne mâche plus avec la partie postérieure de la denture. Elles finiront donc un jour aussi par tomber. Alors, pourquoi pas les cheveux ? D’ailleurs, quand on représente les aliens dans les BD et les films, ils sont toujours dégarnis, ce qui n’est pas si mal vu en fin de compte … », analyse le Dr Jonathan Fernandez. Ah oui, tiens, c’est vrai ça ! Mais alors vu comme cela, les chauves ont carrément un temps d’avance sur les chevelus ! Oui, peut-être … Sauf que la calvitie est aussi un indicateur de risque pour les maladies coronariennes (une étude avait déjà montré cela déjà dans les années 2000). Les hommes qui ont une sévère calvitie sur le dessus du crâne courraient plus de risques que les autres …

Wait & see, j’ai envie de dire ! 😉

 

Toute reproduction interdite

Cet article vous a été utile ?

2 Commentaires on "Ça sert à quoi les cheveux ?"

  1. Les cheveux à quoi ça sert: Article très bien et à la mode …pour quelques années…encore!

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


La parole vous est donnée, dans le blog. N’hésitez pas à partager votre expérience, donner votre avis. Mais les commentaires postés doivent être factuels et exprimés sur un ton courtois et modéré, sans attaques personnelles.
Vous n’avez pas le droit d’écrire en toutes lettres le nom d’un médecin. Par ailleurs, je me réserve celui de supprimer à posteriori tout commentaire que je considèrerais comme agressif, excessif, indélicat, scabreux, choquant, diffamatoire ou calomnieux envers les praticiens ou d’autres personnes. Je n'authorise pas non plus la promotion d'appareils ou méthodes qui n'ont rien à voir avec les techniques médicales évoquées dans mes pages et qui peuvent induire en erreur ou tromper mes lecteurs. En postant un commentaire, vous adhérez sans réserve à ces conditions et vous vous interdisez toute réclamation du fait de la non publication ou de la suppression de ce commentaire.
De même, n’étant pas médecin mais journaliste, je ne pourrai délivrer aucun conseil médical à titre personnel, recommander un spécialiste ou communiquer des numéros de téléphone, adresses mail ou postales. Vous trouverez dans la rubrique « avant/après l’intervention » les contacts des organismes professionnels auprès desquels vous adresser pour obtenir les annuaires de médecins qualifiés. Ceux cités dans mes sujets interviennent uniquement à titre d’experts.

*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.