Les secrets beauté de 3 femmes médecins qui prennent soin de leurs jambes

Les secrets de beauté de 5 femmes médecins qui prennent soin de leurs jambes

Ces médecins ont toutes les trois de belles jambes et les entretiennent ! Voici leur routine beauté et leurs conseils avisés. 

 

Les secrets de beauté de 5 femmes médecins qui prennent soin de leurs jambes

 

LES CONSEILS « BELLES JAMBES » DE SÉVERINE LAFAYE, DERMATOLOGUE

L’histoire de ses jambes :

J’ai une génétique favorable, on n’a jamais été en surpoids dans la famille, c’est déjà un super bon point de départ. En plus, ma mère était phlébologue. J’ai donc été mis au parfum très tôt sur les « do’s et les dont’s ». Cela dit, mes jambes, je les dois principalement au sport, que je pratique depuis mon plus jeune âge. J’ai commencé par faire de la gymnastique, ensuite de la danse. Et je n’ai jamais lâché. Même pendant mon concours de médecine, j’essayais de me réserver 1 h 30 d’exercice minimum par semaine. Aujourd’hui, je fais du tennis et du renforcement musculaire avec un coach sportif, à raison de 3 h par semaine.

Les soins qu’elle leur prodigue :

Sous la douche, j’utilise un savon surgras ou une huile nettoyante (type Exomega d’A-Derma) qui relipide la peau  toujours un peu plus sèche sur les membres inférieurs. En sortant, j’applique toujours un lait corporel hydratant. Je trouve que cela bien « habille » la jambe. Et en été, je le troque contre un lait prolongateur de bronzage (Esthéderm).

Les traitements esthétiques qu’elle a fait sur ses jambes :

Une épilation laser bien-sûr, que j’ai réalisée dès que je me suis installée au cabinet, en 2009. Sur moi, en 4 séances, le problème était réglé. Mais ça peut être plus sur d’autres, naturellement.

Ses tenues fétiches pour les mettre en valeur :

Je porte beaucoup de shorts, de jupes fendues, etc.

Ses conseils d’une manière générale :

Je trouve important de bien hydrater la peau des jambes et de les protéger du soleil, pour éviter les lentiginoses achromiques, des taches blanches que l’on voit même sur des femmes de 40 ans et qui signent l’épuisement du capital soleil. C’est d’autant plus important qu’il n’existe aucune solution pour les faire disparaître. Ensuite, pour garder la ligne, pas de secret : il faut marcher, nager, etc. Mais bon, plus on bouge, plus on a envie de bouger, c’est un cercle vertueux ! Sinon, je recommande volontiers à mes patientes qui se plaignent d’un excédent graisseux à l’intérieur des denoux de faire une cryolipolyse. Je trouve que cela marche vraiment bien. Et sur le plissé au-dessus du genou, je préconise les HIFU (2 séances espacées de 1 à 2 mois). Mais ça ne fonctionne que sur les relâchemements cutanés modérés. Le gros plissé, on oublie.

 

LES CONSEILS « BELLES JAMBES » DE VALÉRIE LEDUC, MÉDECIN ESTHÉTIQUE

L’histoire de ses jambes :

J’ai la chance d’avoir hérité de la silhouette de ma mère, qui est grande et mince. Du coup, j’ai les jambes plutôt fines et musclées. Mais avec 4 enfants, elles ont été bien malmenées par les grossesses. Après la naissance du dernier, j’ai d’ailleurs dû me faire retirer une varice. Jeune, j’étais très sportive. Mon truc, c’était la natation que j’ai failli pratiquer à un haut niveau. J’étais un gros espoir de mon club ! Mais comme mes parents tenaient absolument à ce que je fasse des études, j’ai fini par tout abandonner. Je n’ai repris le sport qu’il y a quelques années ! L’épigénétique m’a ouvert les yeux sur l’importance de conserver une activité physique., pour rester en bonne santé. Alors, maintenant, je fais du spinning et j’ai un coach qui vient à domicile. Cela me permet de conserver une bonne masse musculaire. C’est important passé un certain âge. Mais je suis surtout très active. Depuis trois ans, j’ai pris l’habitude de me rendre à mon cabinet, à pied. Du 6 ème au 16 ème, pour ceux qui connaissent Paris, ça fait quand même une petite trotte ! J’enfile des baskets comme les Américaines et je marche à vive allure. Ensuite, dès que j’arrive sur mon lieu de travail, je passe aux escarpins. J’adore porter des talons.

Les soins qu’elle leur prodigue :

Tous les jours, je me masse avec le Lait Corporel au Plancton de Biotherm qui pénètre vite, sans laisser de toucher gras. C’est mon petit instant glamour de  la journée auquel je ne déroge jamais et qui me permet de conserver une peau super-douce. Parfois, j’y glisse une petite goutte d’autobronzant, comme le Concentré Eclat Corps de Clarins, qui a un effet hâlé très naturel. Et une fois par semaine, je m’offre un gommage au sel de mer.

Les traitements esthétiques qu’elle a fait sur ses jambes : 

L’épilation laser, il y a quinzaine d’années. Incontournable.

Ses tenues fétiches pour les mettre en valeur :

Je vis en jupe !

Ses conseils d’une manière générale :

Beaucoup de femmes ont une peau de crocodile, ce qui m’étonne toujours. J’essaie d’attirer leur attention sur le fait que ce n’est peut-être pas idéal quand on partage son lit … Pour la même raison, je leur recommande une épilation laser. Et si elles ont des varicosités, je les invite à les traiter sans tarder car cela donne un aspect plus jeune et soigné à la jambe. Alors oui, il faut se rendre souvent chez le médecin, mais il n’y a pas d’autre option, hélas : la maladie veineuse est une maladie chronique et évolutive ! Mais une fois le terrain nettoyé, une séance par ans suffit conserver des jambes nettes. Pour les problèmes de cellulite, je conseille des séances de Emtone, une radiofréquence monopolaire couplée à des ondes de choc. C’est un protocole de 6 séances, à raison d’une tous les quinze jours. Mais ça en vaut la peine : la peau est vraiment beaucoup plus lisse après.  Enfin, il me semble très important de soigner aussi ses pieds, d’y appliquer un joli vernis. Je vois trop d’extrémités dans un état pitoyable, quel dommage, ça gâche tout !

 

LES CONSEILS « BELLES JAMBES » DE NATALIE RAJOANARIVELO, CHIRURGIENNE PLASTICIENNE

L’histoire de ses jambes :

Mon père avait des jambes très musclées, dont j’ai hérité. En prime, j’ai fait énormément de sport durant mon enfance, 2 h par jour, que je partageais entre danse classique, patin à glace et équitation. J’ai arrêté au moment de mes études de médecine. Ensuite, j’ai repris,  doucement. Là, j’accélère le rythme, parce qu’après 40 ans, je vois bien que ça devient beaucoup plus difficile de conserver ses acquis. Je prends notamment des cours de « Heels dance », de la danse en chaussures à talons ! On travaille énormément les étirements, ce qui permet de bien allonger la jambe. Je fais du yoga, aussi. Et j’ai à cœur d’avoir une bonne  hygiène de vie. Je me nourris de façon équilibrée, notamment. De toute façon, je n’aime ni le sucré, ni le gras, ni le salé.

En revanche, gros point faible : comme ma mère, j’ai une tendance à faire des varices.

Les soins qu’elle leur prodigue :

Au bloc, je peux rester debout jusqu’à 10 h d’affilée. Je porte toujours des bas de contention. Le soir, je termine ma douche par un jet d’eau froide, puis  j’hydrate la peau de mes jambes, qui a tendance à être plus sèche depuis quelques années. Au soleil, je n’oublie jamais d’appliquer un écran 50 pour les protéger du vieillissement et j’évite l’exposition entre 12 h et 15 h. Sinon, comme mon métier de chirurgienne est quand même assez physique, j’ai pris l’habitude de consulter un ostéo toutes les 3 à 4 semaines. Il me remet d’équerre et termine toujours les séances par un drainage des jambes, qui est bien agréable ma foi.

Les traitements esthétiques qu’elle a fait sur ses jambes : 

Une épilation laser quand j’étais en internat. Ça m’a changé la vie ! Et là, je vais commencer le traitement des varicosités qui commencent à pointer le bout de leur nez …

Ses tenues fétiches pour les mettre en valeur :

Je triche beaucoup car, en réalité, je suis plutôt courte sur pattes. Je porte soit du très court, soit du très long mais jamais de vêtements à mi-hauteur. Je suis souvent en short notamment, même en hiver.

Ses conseils d’une manière générale :

On hésite toujours à porter des bas de contention en été, mais je trouve qu’ils sont au contraire très utiles car c’est précisément quand il fait chaud que les personnes qui ont des problèmes de retour veineux souffrent le plus. Donc, je les conseille vraiment, surtout quand on est amené à rester debout longtemps, à condition de porter des bas de grade 2, prescrits sur ordonnance, sinon ce n’est pas efficace. Après, je conseille à mes patientes de pratiquer des sports d’eau : natation,  aquabiking, aquafitness, etc. Tous sont excellents pour le cardio, le renforcement musculaire, le drainage. Ce sont, à mon sens;  les activités les plus complètes qui soient pour les jambes. Enfin, un petit vernis sur les ongles de pieds parachève toujours bien la mise !

 

Toute reproduction interdite

Cet article vous a été utile ?





2 Commentaires on "Les secrets beauté de 3 femmes médecins qui prennent soin de leurs jambes"

  1. Importance néanmoins de la génétique…

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


La parole vous est donnée, dans le blog. N’hésitez pas à partager votre expérience, donner votre avis. Mais les commentaires postés doivent être factuels et exprimés sur un ton courtois et modéré, sans attaques personnelles.
Vous n’avez pas le droit d’écrire en toutes lettres le nom d’un médecin. Par ailleurs, je me réserve celui de supprimer à posteriori tout commentaire que je considèrerais comme agressif, excessif, indélicat, scabreux, choquant, diffamatoire ou calomnieux envers les praticiens ou d’autres personnes. Je n'autorise pas non plus la promotion d'appareils ou méthodes qui n'ont rien à voir avec les techniques médicales évoquées dans mes pages et qui peuvent induire en erreur ou tromper mes lecteurs. En postant un commentaire, vous adhérez sans réserve à ces conditions et vous vous interdisez toute réclamation du fait de la non publication ou de la suppression de ce commentaire.
De même, n’étant pas médecin mais journaliste, je ne pourrai délivrer aucun conseil médical à titre personnel, recommander un spécialiste ou communiquer des numéros de téléphone, adresses mail ou postales. Vous trouverez dans la rubrique « avant/après l’intervention » les contacts des organismes professionnels auprès desquels vous adresser pour obtenir les annuaires de médecins qualifiés. Ceux cités dans mes sujets interviennent uniquement à titre d’experts.

*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.