Rajeunir avec la radiofréquence fractionnée à micro-aiguilles

Rajeunir avec la radiofréquence à micro-aiguilles

La radiofréquence, tous ceux qui pratiquent des soins esthétiques, connaissent peu ou prou la technologie. Ce sont des ondes électriques qui délivrent une énergie sous forme de chaleur dans la peau, pour stimuler la production de collagène, remodeler et remettre en tension le tissu. Mais dans ce procédé là, il y a des aiguilles en prime. La peau est donc beaucoup plus stimulée ! 

La radiofréquence dite « externe », avec un applicateur que le médecin passe à la surface de la peau, est le procédé le plus connu et le plus répandu. On le trouve même chez l’esthéticienne. Son indication : les relâchements cutanés légers, la peau molle. Mais les résultats ne sont pas dingues, il faut bien le dire, a fortiori sur une peau vieillissante dont les réserves de collagène et d’élastine sont déjà bien taries.

La radiofréquence fractionnée à micro-aiguilles (ou intradermique ou microneedling) est beaucoup plus active puisque à qu’à la chaleur délivrée s’ajoute l’action des aiguilles, qui peuvent pénétrer jusqu’aux couches les plus profondes de la peau. Explications.

 

POURQUOI « FRACTIONNÉE »

Parce que l’énergie qui pénètre la peau est fragmentée en dizaines de micro-puits de chaleur (comme si elle était filtrée par une passoire) pour préserver des espaces de peau sains et favoriser une récupération cutanée plus rapide. C’est le même procédé que celui du laser C02 fractionné, à la différence que la chaleur du laser agit sur toute la hauteur du puit, alors que celle de la radiofréquence se concentre à l’extrémité des aiguilles. Selon la profondeur à laquelle ces dernières pénètrent, elles ciblent donc une couche spécifique de la peau, avec à chaque fois des résultats différents. Les micro-puits, en cicatrisant, vont ensuite entraîner une régénération et une remise en tension cutanée, après quelques semaines.

 

ATTENTION, IL Y A FRACTIONNÉE ET FRACTIONNÉE !

Tout est fait pour s’emmêler les pinceaux, je vous le dis moi …

Alors,… La radiofréquence fractionnée utilise non pas des aiguilles, mais des micro-pointes en métal qui pénètrent superficiellement la peau, permettant un « resurfaçage » (abrasion des couches superficielles de la peau), à la manière d’un laser fractionné, mais avec des suites plus douces : 4 à 5 jours de micro-croûtes. La technique (Vénus Viva, etc.) a ses aficionados mais n’est pas celle qui nous intéresse ici.

Plus trendy est la radiofréquence fractionnée intradermique (Secret RF d’Ilooda, EndyMed 3 Deep Pro FSR, Infini TM de Lutronic, Explore de Laser In Surgery, Morpheus 8 d’InMode, etc) qui utilise des micro-aiguilles, pour diffuser la chaleur sous la peau, à des profondeurs comprises entre 0, 5 mm et 7 mm, sur les machines les plus perfectionnées. C’est la technique qui a la préférence des dermatologues et des médecins esthétiques actuellement car elle est beaucoup plus polyvalente et peut offrir de très bons résultats avec des suites très douces (à peine quelques rougeurs et un léger gonflement).

« Le procédé a été mis au point par les Coréens, il y une dizaine d’années environ », m’apprend Vincent Mayeur qui commercialise la technologie EndyMed (issue de la coréenne Ilooda, justement) et l’un des grands noms de la radiofréquence sur le marché aujourd’hui. Ce n’est donc clairement pas la dernière nouveauté du jour. Mais qui, dans le grand public, connaît la radiofréquence à micro-aiguilles, hein ? Levez le doigt ! Par ailleurs, la technologie a pas mal évolué au cours de ces dernières années, notamment en ce qui concerne la distribution de la chaleur Sur certains appareils, les aiguilles sont gainées pour ne pas abîmer les tissus avoisinants.

 

ÇA SERT A QUOI LA RADIOFRÉQUENCE À MICRO-AIGUILLES ?

A plein de choses ! Lisser les rides (autour des yeux, de la bouche, sur les joues …), éclaircir le teint, resserrer les pores dilatés, etc. « L’indication rêvée de la technologie, c’est la trentenaire ou la quadra qui veut améliorer sa qualité de peau … », explique le Dr Martine Baspeyras, célèbre dermatologue qui utilise, elle, une EndyMed. Le soin se situe à mi-chemin entre le microneedling (Dermapen) adoré des blogueuses, mais qui n’a pas une efficacité délirante et le laser C02 fractionné, qui est très efficace pour rénover la peau mais occasionne des suites assez lourdes. Mais il comble aussi les cicatrices d’acné, estompe les vergetures, améliore les petites acnés et offre une action lifting-like très intéressante sur les sillons nasogéniens, et les bajoues débutantes, les plis d’amertume. « Et sans l’effet d’alourdissement que peuvent avoir les injections d’acide hyaluronique ! », s’enthousiasme le Dr Mihai Gorj, un chirurgien plasticien qui est totalement fan de sa Morpheus 8 (Kim Kardashian aussi, elle l’a testée récemment). Le spécialiste a complètement intégré la technologie dans sa pratique et l’utilise aussi bien en alternative à la chirurgie « chez la patiente de la petite cinquantaine qui n’a pas encore besoin d’un lifting ou qui n’en veut pas », qu’en complément du lifting, «pour préparer la peau à la remise en tension ou pour sublimer les résultats d’un lifting, atténuer le pli d’amertume qui peut persister après l’intervention, par exemple». Enfin, last but least, l’énergie fractionnée possède aussi une action sur l’hypersudation, en détruisant les glandes sudorales, un peu à la manière du Miradry. C’est vraiment la machine à tout faire !

 

Traitement avec la Morpheus 8  

 

 

Association lifting + radiofréquence pour lisser la peau froissée et le pli d’amertume

 

LA RADIOFRÉQUENCE MICRONEEDLING TRAITE T-ELLE AUSSI LE CORPS ?

Mais yeesss ! Le soin est déjà couramment pratiqué sur le cou et le décolleté. Mais jusqu’ici, il était compliqué de traiter de plus grandes surfaces car sur la plupart des appareils, les têtes de traitement sont très petites. Mais aujourd’hui, la Secret V2.0 d’Ilooda disposent d’une pièce à main équipée de 64 aiguilles rétractables, qui le permet. Quant à la Morpheus 8 d’InMode, elle est la seule à pouvoir atteindre la profondeur de 7 mm sous la peau, pour traiter en plus du relâchement cutané, la cellulite et les petits amas graisseux localisés. Là encore, le Dr Mihai Gorj, l’utilise en alternative à la chirurgie « pour des bras légèrement potelés et relâchés ou des bourrelets dans le dos, par exemple » ou en complément de la chirurgie « pour améliorer les résultats d’une liposuccion notamment » ou seule, pour venir à bout du plissé des genoux ou du ventre ou des capitons des fesses.

Mais entre les mains d’un chirurgien plasticien, il est clair que les intensités et les profondeurs d’action sont supérieures à celles utilisées par les dermatologues. Il faut donc s’attendre à des suites un peu plus gratinées. En plus de rougeurs bien cognées et d’un œdème, des croûtelles et des bleus sont possibles. Mais tout disparaît toujours sous dix jours maxi, sans aucune chirurgie, c’est quand même l’avantage !

Pour le Dr Mihai Gorj, l’association chirurgie + technologie (pour traiter la qualité de peau), c’est vraiment l’avenir. « L’utilisation des machines est encore très mal perçue dans notre spécialité. Quand ce n’est pas chirurgical, c’est gadget. Mais du point de vue du patient qui recherche le meilleur résultat possible, avec le geste le plus léger qui soit, c’est juste le graal » conclue le chirurgien.

 

COMMENT SE DÉROULE UNE SÉANCE DE RADIOFRÉQUENCE À MICRO-AIGUILLES ?

Deux heures avant la séance, il est conseillé aux douillettes d’appliquer une crème anesthésiante sous film plastique, parce que sans surprise ça pique toutes ces aiguilles (il y en a quand même une vingtaine 20 au minimum sur un applicateur !).

Une fois au cabinet du médecin, le praticien nettoie la surface à traiter, la désinfecte, puis il applique l’embout sur la peau et le déplace en juxtaposant les spots ou en les faisant se chevaucher, pour une couverture maximale. La quantité d’énergie délivrée, la profondeur d’action et le nombre de passages est adaptée selon les besoins de chaque patient.

Est-ce que ça fait mal ? Pour avoir testé la méthode sur le décolleté, clairement, ce n’est pas super agréable, même avec une crème anesthésiante. Phobiques des aiguilles, passez votre chemin ! Mais à la prochaine séance, j’arriverai 2 h à l’avance et c’est le médecin qui appliquera lui-même sa crème, qui est largement plus dosée en lidocaïne que ma petite Emla. Sur certaines zones, comme le front, une vraie anesthésie locale à l’aiguille est même requise (ça se comprend !).

Curieusement, ce n’est pas avec l’applicateur le plus profond que j’ai le plus couiné, mais avec la répétition des passages, à différentes hauteurs de la peau. Le chirurgien m’avait collé une prothèse mammaire dans la main à tripoter, pour me détendre. J’avais rigolé parce que j’ai exactement la même sur mon bureau, et une prothèse de couille aussi ! Mais ça n’a pas suffi à me calmer. Une fois le décolleté terminé, j’ai dit « stop ». « On fera le cou la prochaine, fois, hein Doc, quand la peau sera mieux « préparée » ? » . C’est important une anesthésie bien faite, parce que certains médecins vont profiter du moment où la peau est micro-perforée pour appliquer, à l’issue de la séance des produit actifs, pour un deuxième effet « Kiss Cool ». Le Dr Martine Baspeyras, par exemple, utilise un acide hyaluronique (RHA Topical Skin Booster de Teoxane), pour une action repulpante immédiate. Ou, bien plus méchant, un peeling à l’acide trichloracétique. Alors, là, accrochez vos ceintures, ça brûle comme en enfer !

Me concernant, les suites ont été assez soft, malgré une descente jusqu’à 4 mm. J’ai ressenti des sensations d’échauffement assez vives pendant une trentaine de minutes. Ensuite, ma peau est restée très rouge (comme un énorme coup de soleil) et légèrement gonflée jusqu’au soir. Mais le lendemain, la rougeur avait déjà bien diminué. Et là, 5 jours après, il n’y a quasi plus rien. Le toucher est juste un peu rugueux sous les doigts. Hâte de voir le résultat. Je vous ferai mon retour naturellement !

En général, entre les mains des dermatos, qui travaillent avec des paramètres plutôt modérés, les suites sont très en deçà de ce que j’ai eu : des rougeurs entre 2 h et 2 jours et un œdème d’une petite semaine maxi. Il est recommandé de ne pas se maquiller ni appliquer quoi que ce soit sur la peau (à l’exception d’une eau thermale) jusqu’au lendemain matin car les micro-puits restent ouverts pendant plusieurs heures et un produit qui n’est pas spécifiquement conçu pour pénétrer la peau, peut être mal toléré. Un conseil donc : programmez  votre traitement en fin de journée.

 

QUELS SONT LES RÉSULTATS DE LA RADIOFRÉQUENCE INTRADERMIQUE ?

« Immédiatement après le soin et durant les huit premiers jours, les patients sont souvent aux anges car avec l’œdème, la peau est toute regonflée et lissée. Mais ça ne dure pas ! Pour les vrais résultats, il faut patienter deux à trois mois et reconduire les séances. En moyenne trois à quatre, espacées d’un mois » indique le Dr Baspeyras. Ça, c’est pour le traitement  « classique », sans suites désagréables. Maintenant, si le médecin décide de frapper fort, vous n’aurez sans doute besoin que d’une séance, mais les suites seront plus cognées.

 

QUEL EST LE PRIX D’UNE SÉANCE DE RADIOFRÉQUENCE MICRONEEDLING ?

Ça dépend tellement des médecins ! Chez le dermatologue où le médecin esthétique, les prix d’une séance sur le visage démarrent à 250 € (oui, c’est cher, mais c’est parce que les têtes de traitement sont jetées après chaque patient, après deux utilisations), la séance sur le corps est, elle, facturée autour de 950 €.

Traitement des genoux plissés 

Toute reproduction interdite

Cet article vous a été utile ?





6 Commentaires on "Rajeunir avec la radiofréquence fractionnée à micro-aiguilles"

  1. Bonjour et merci pour l article je pourrai avoir l adresse du médecin qui vous a fait cette séance merci d avance

  2. Bonjour, votre article est super intéressant comme toujours. J’hésite entre cette solution et le laser fraxel 1550, pour un ovale plus défini, effet tenseur, éclat du teint, pores resserrés. Ça m ‘éclaire un peu plus.
    Merci
    Ben

    • Merci pour votre message et vos compliments. C’est très gentil à vous. Ma foi … ce sont deux technologies différentes. Ce qui est le plus important à mon avis n’est pas tant l’appareil que le médecin qui le manie …

  3. Bonjour, grand merci pour toutes les infos de votre site et le travail fourni. Connaissez-vous les lasers Fotona 4D et RecoSMA qui me font de l’oeil?
    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


La parole vous est donnée, dans le blog. N’hésitez pas à partager votre expérience, donner votre avis. Mais les commentaires postés doivent être factuels et exprimés sur un ton courtois et modéré, sans attaques personnelles.
Vous n’avez pas le droit d’écrire en toutes lettres le nom d’un médecin. Par ailleurs, je me réserve celui de supprimer à posteriori tout commentaire que je considèrerais comme agressif, excessif, indélicat, scabreux, choquant, diffamatoire ou calomnieux envers les praticiens ou d’autres personnes. Je n'autorise pas non plus la promotion d'appareils ou méthodes qui n'ont rien à voir avec les techniques médicales évoquées dans mes pages et qui peuvent induire en erreur ou tromper mes lecteurs. En postant un commentaire, vous adhérez sans réserve à ces conditions et vous vous interdisez toute réclamation du fait de la non publication ou de la suppression de ce commentaire.
De même, n’étant pas médecin mais journaliste, je ne pourrai délivrer aucun conseil médical à titre personnel, recommander un spécialiste ou communiquer des numéros de téléphone, adresses mail ou postales. Vous trouverez dans la rubrique « avant/après l’intervention » les contacts des organismes professionnels auprès desquels vous adresser pour obtenir les annuaires de médecins qualifiés. Ceux cités dans mes sujets interviennent uniquement à titre d’experts.

*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.