Rajeunir son cou, c’est possible ou pas ?

Rajeunir son cou

Le cou, c’est typiquement la zone que l’on ne regarde jamais. Jusqu’au jour où, patatras, rien ne va plus. Mais ne le laissez surtout pas tomber. C’est quand même lui qui porte la partie la plus noble de votre anatomie !

Peau molle, desséchée, fripée, voire franchement relâchée, amas graisseux sous le menton, etc. La liste des petits malheurs du « colback » peut être finalement assez longue. Mais la bonne nouvelle, c’est qu’il y a des solutions à tout, pour lisser, homogénéiser la carnation, lifter la peau qui pendouille.

Pourquoi le cou se fripe aussi vite ?

Parce que la peau est très fine, exposée toute l’année aux agressions (froid, UV, etc) et sollicitée en permanence du fait des mouvements. Par ailleurs, le muscle platysma qui tapisse toute sa surface antérieure colle étroitement à la peau. Toutes ses contractions finissent, à la longue, par s’y imprimer et la peau se retrouve complètement ridée. L’usage abusif du Smartphone contribue d’ailleurs largement à accélérer l’apparition des rides horizontales du cou (« text neck wrinckles »).

Toutes les solutions pour le rajeunir !

Cou ridé

Le geste cosméto : le premier geste de soin pour éviter que la peau ne plisse consiste à appliquer une crème anti-âge (visage ou spécifique cou) matin et soir puis à superposer, à l’américaine, un écran solaire SPF 30 en hiver et SPF 50 dès les beaux jours. Very important !

Le geste dermato : il y en a plusieurs…

  • Peau sèche, déshydratée, froissée : la solution passe par des séances de mésothérapie profonde ou biorevitalisation (Skinboosters, Volite, etc). A l’aide d’une canule, le médecin injecte un acide hyaluronique super fluide qui va réhydrater en profondeur la peau, estomper les petites ridules et redonner de l’éclat. Prévoyez 2 à 3 séances, espacées d’un mois, puis une séance d’entretien tous les 6 mois. Des petits bleus sont possibles pendant 2 à 3 jours. Prix : autour de 250 € la séance.
  • Peau fripée, quadrillée : le médecin peut proposer un peeling moyen à l’acide trichloracétique. Prévoyez une semaine « off » avant de vous remontrer. Prix : 500 €
  • Rides horizontales, « en collier » : dans ce cas, le médecin injecte un acide hyaluronique fluide le long de chacune des rides. Des petits bleus sont possibles pendant quelques jours. Le résultat dure un an. Prix : autour de 350/400 €.
  • Rides verticales : les médecins parlent des « fanons » ou « cordes platysmales ». Il s’agit en fait de contractions localisées du muscle peaucier. Il peut y avoir une ou plusieurs cordes apparentes. La solution à ce vilain cou de dindon ? Le « Nefertiti Lift » ou l’injection de toxine botulique le long des cordes, pour relaxer le muscle platysma. Des petits bleus sont possibles pendant quelques jours. Le résultat apparaît après une semaine et dure 4 à 6 mois. Autour de 350 €/400 €. Si d’aventure cela ne suffisait pas, il existe aussi un geste chirurgical décrit plus bas (voir « cou relâché »).

poule cou nu avec fanons ! 

 

Cou taché

Le geste cosméto : la solution est la même que pour le cou ridé, mais surtout on insiste sur l’écran solaire. Là, c’est SPF 50 toute l’année !

Le geste dermato : des séances de laser pigmentaire (si taches isolées) ou de lampe flash (taches multiples + rougeurs). Prix des séances : entre 150 € et 300 €.

Cou empâté

Le geste dermato : le plus simple est de réaliser une cryolipolyse (Coolsculpting, Cristal de Deléo, etc) = diminution de l’amas graisseux d’environ 30 % grâce à l’application d’un froid très intense. Le résultat apparaît dans les trois mois suivant le traitement et peut durer plusieurs années (à condition de surveiller son alimentation). « Pas de problème si la peau est légèrement relâchée car on bénéficie en prime d’un petit effet de rétraction cutanée » rapporte le Dr Jean-Michel Mazer, dermatologue. La séance dure 45 mn. Prix : à partir de 650 €.

On est toujours en attente du Belkyra, des injections d’acide désoxycholique qui permettent de dissoudre les cellules graisseuses localement. Le produit est déjà en vente aux Etats-Unis sous le nom de Kybella, mais n’a pas encore obtenu son autorisation de mise sur le marché chez nous. On espère dans le courant de l’année…

Sinon, bonne astuce : chez les personnes qui ont un menton en retrait, il peut être intéressant de compléter cette intervention par une injection d’un acide hyaluronique volumateur, afin de pouvoir l’avancer légèrement et redessiner l’angle cervico-mentonnier. Les contours du visage resteront nets plus longtemps ! Prix : à partir de 450 €

Le geste chirurgical. C’est la liposuccion, bien-sûr. Les suites sont évidemment beaucoup moins confortables que celles de la « cryo ». Pendant un mois, la zone est sensible et cartonnée, mais le résultat est sans égal ! Et le résultat dure plusieurs années. Tous les détails de l’intervention ici. Prix : à partir de 2000 €.

Cryolipolyse

Cou relâché

Le geste dermato :

  • la pose de fils tenseurs : un maillage réalisé avec des fils tout fins (Chroma) ou alors des fils de suspension qui tractent davantage la peau (à choisir en fonction du degré de relâchement du cou). Les suites : un gonflement, des bleus pendant une semaine maxi. Prix : de 500 € à 1200 €.


Fils tenseurs

  • les ultrasons microfocalisés (Ulthera, Hifu, etc) : une solution proposée à celles qui se plaignent d’un relâchement mais refusent le lifting. « L’effet n’est pas tout à fait comparable mais on arrive tout de même à obtenir une belle remise en tension des parties latérales du cou et ce, quelle que soit la qualité de la peau. La zone centrale, sous le menton, est malheureusement interdite en raison de la thyroïde située en regard. Il faut donc très souvent compléter le traitement par des séances de radiofréquence fractionnée (environ 4 séances espacées d’un mois)», explique le Dr jean-Michel Mazer, dermatologue. Les suites : des « piqûres de moustiques » pendant 10/15 jours. Prix : 2200 € la séance d’Ulthera de 40 mn et environ 350 € la séance de radiofréquence fractionnée de 15 mn.

Ultrasons microfocalisés

Le geste chirurgical : le lifting cervico-facial, qui retend le bas du visage et le cou. Peut-on faire un lifting du cou seul ? « Ce n’est pas une très bonne idée car tôt ou tard, le visage présentera aussi des bajoues et le résultat sera incomplet », explique le Dr Robin Mookherjee, chirurgien plasticien. « On ne propose cette solution qu’en reprise de lifting, lorsque le cou montre à nouveau des signes de relâchement après une dizaine d’années. C’est fréquent sur les peaux fines. Dans ce cas, on ne décolle que la partie cervicale, à partir d’une incision derrière l’oreille. On ne touche pas au visage. L’intervention se déroule sous anesthésie vigile et dure entre 30 et 45 mn. Les suites sont allégées par rapport au lifting cervico-facial », poursuit le spécialiste. Mais parfois, il peut arriver que seule la partie centrale sous le menton soit relâchée. Dans ce cas, on ne retire qu’un petit croissant de peau sous le menton, puis on suture. On peut aussi en profiter de cette intervention pour corriger les deux rides verticales, les « fanons », en suturant les cordes l’une à l’autre sur toute leur hauteur. Ainsi, on n’aura plus jamais besoin de Botox ! On sort de la clinique avec un pansement compressif pour éviter un gonflement trop important. Les fils sont retirés après 8 jours. La peau sous le menton est marquée de bleus pendant 10/ 15 jours. Le résultat est définitif et la cicatrice peu visible. Environ, 2000 €.

Reprise de lifting avec correction des « fanons »

 

Et pour savoir quels produits cosmétiques appliquer après toutes ces interventions, consultez ces 2 pages :

soins post-op immédiats et entretien des résultats.

2 Commentaires on "Rajeunir son cou, c’est possible ou pas ?"

  1. Tu as oublié le petit col roulé en cashemire
    Bompard!
    Sinon une fois de plus bravo!
    MF

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


La parole vous est donnée, dans le blog. N’hésitez pas à partager votre expérience, donner votre avis. Mais les commentaires postés doivent être factuels et exprimés sur un ton courtois et modéré, sans attaques personnelles.
Vous n’avez pas le droit d’écrire en toutes lettres le nom d’un médecin. Par ailleurs, je me réserve celui de supprimer à posteriori tout commentaire que je considèrerais comme agressif, excessif, indélicat, scabreux, choquant, diffamatoire ou calomnieux envers les praticiens ou d’autres personnes. Je n'authorise pas non plus la promotion d'appareils ou méthodes qui n'ont rien à voir avec les techniques médicales évoquées dans mes pages et qui peuvent induire en erreur ou tromper mes lecteurs. En postant un commentaire, vous adhérez sans réserve à ces conditions et vous vous interdisez toute réclamation du fait de la non publication ou de la suppression de ce commentaire.
De même, n’étant pas médecin mais journaliste, je ne pourrai délivrer aucun conseil médical à titre personnel, recommander un spécialiste ou communiquer des numéros de téléphone, adresses mail ou postales. Vous trouverez dans la rubrique « avant/après l’intervention » les contacts des organismes professionnels auprès desquels vous adresser pour obtenir les annuaires de médecins qualifiés. Ceux cités dans mes sujets interviennent uniquement à titre d’experts.

*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.