Laser visage : quoi de neuf ?

Quel laser pour rajeunir ?

Les lasers visage pour rajeunir et faire peau neuve sont de moins en moins agressifs. Ils traitent toutes les peaux, s’attaquent à tous les problèmes, même les cicatrices d’acné et les vergetures ! 

Si on entend beaucoup parler des peelings chimiques depuis quelque temps, les lasers ont toujours énormément la côte. Et avec le rajeunissement de la patientèle, l’offre a bien évolué. « Aujourd’hui, les gens recherchent des traitements compatibles avec une vie sociale. Ils ne veulent plus être obligés de s’arrêter, ou alors le minimum de temps», rapporte le Dr Hugues Cartier, dermatologue et Vice-Président de la Société Française de Médecine Esthétique. Le laser C02, qui était le « gold standard » des lasers de photorajeunissement est donc aujourd’hui sévèrement concurrencé par une nouvelle génération d’appareils, qui n’offre pas les mêmes résultats spectaculaires mais a le bon de goût de ne plus défigurer les patients. En sortant de la séance, c’est à peine si l’on remarque que vous avez fait quelque chose … Intrigués ?

Les traitements laser antirides « agressifs » en baisse

Le laser C02 qui rajeunit les visages abîmés de plusieurs années, dont on parlait beaucoup il y a vingt ans, ne touche plus aujourd’hui qu’1 % des patients. « Ses résultats sont spectaculaires. Il permet de rénover entièrement la peau avec un sublime effet lift, mais il faut pouvoir assumer les suites qui sont plutôt lourdes, de l’ordre de celles du peeling profond au phénol, autrement dit un visage parsemé de croûtes pendant une semaine » indique le Dr Hugues Cartier. Qui a envie de cela aujourd’hui ? Il faut être très, très motivé !

« Aujourd’hui, je vais plutôt utiliser ce laser localement, pour estomper les rides très profondes de la lèvre supérieure par exemple, et sur le reste du visage l’utiliser en mode « fractionné » explique le médecin (on dit aussi laser C02 fractionné). Comprenez, une abrasion partielle de la peau. Des espaces de peau saines sont préservés entre chaque impact pour permettre une cicatrisation plus rapide avec des suites réduites.

De fait, le laser C02 peut être utilisé de plusieurs façons : en mode continu, en mode « relissage » avec plusieurs passages ou en mode fractionné en écartant les spots. En modulant les différents paramètres (densité et diamètre des spots, temps d’émission du tir, énergie délivrée), le médecin peut adapter précisément son geste en fonction de chaque indication, tout en tenant compte également des impératif de ses patients (tout le monde n’a pas 15 jours devant soi pour s’offrir un petit coup de jeune !).  Ainsi, les appareils de dernière génération peuvent être aussi doux que des plumes ou, au contraire, se montrer agressifs et transpercer la peau sur plus 3 mm pour traiter des cicatrices fibreuses ou lisser et raffermir une peau flétrie et relâchée.

Le laser visage « doux » pour traiter la peau relâchée, les pores dilatés, l’acné, les vergetures, en hausse

Les lasers fractionnés non ablatifs (Icon de Cynosure, Resurfx, Nordlys Ellipse Frax, Origin, etc) sont la nouvelle génération de lasers. Ils ne « trouent » pas la peau comme le C02 mais la traversent, jusqu’à 1 mm de profondeur, façon de micro-puits de chaleur. L’effet thermique va alors entraîner une nouvelle synthèse de collagène et d’élastine (les protéines de structure de la peau) et épaissir la peau au fil des semaines. Au final : une peau plus tonique, des pores resserrés (à condition de les avoir préalablement « vidés » avec des soins aux AHA), des cicatrices d’acné (légères) atténuées, des vergetures blanches moins flétries. Bref, un traitement parfait pour les jeunes patients, qui fait d’ailleurs un carton depuis plusieurs années aux Etats-Unis. Là-bas, toutes les jolies pépettes s’offrent régulièrement, avant même leur trentaine, des séances de Clear & Brilliant (un appareil très utilisé outre atlantique) pour repulper leur peau et reculer le plus loin possible l’heure des injections.

En revanche, ne demandez pas à ces lasers nouvelle génération d’estomper les taches, les fines ridules, ni même de procurer un coup d’éclat, ce n’est pas leur job ! Ils n’atténueront pas non plus les cicatrices d’acné très marquées. Dans ce cas, mieux vaut recourir au « couteau suisse », le laser C02, d’autant qu’une partie des frais de traitement peut être prise en charge par la sécurité sociale. « Toutefois, ce qu’on fait de plus en plus dans les cabinets esthétiques, c’est de faire suivre, au cours de la même séance le laser fractionné non ablatif d’un autre appareil, type lampe flash ou laser pigmentaire. On bénéficie alors d’un traitement global : en profondeur, pour l’effet repulpant/antirides et en surface pour l’homogénéité et l’éclat du teint », indique le dermatologue. Ce double traitement est également bénéfique sur l’acné : le laser fractionné non ablatif traite les cicatrices et la lumière bleue (aux propriétés anti-bactériennes) de la lampe flash, l’infection.

Autre avantage aussi non négligeable des lasers fractionnés non ablatifs, ils s’utilisent sur toutes les couleurs de peau. De fait, ces lasers ciblent l’eau dans les tissus (et non la mélanine). Il faut simplement, sur les phototypes foncés, s’entourer de précautions pour éviter le rebond pigmentaire (taches hyperpigmentées générées par l’effet thermique). Le patient doit appliquer quotidiennement un soin cosmétique dépigmentant et un écran solaire, pendant 3 à 6 semaines.

Comment se déroule une séance de laser fractionné non ablatif ?

Le dermatologue applique une crème anesthésiante, les yeux sont protégés, puis il déplace son faisceau laser sur la zone à traiter. Il est possible de ressentir un léger inconfort (sensation de chaleur, picotements). La séance ne dure pas plus d’une vingtaine de minutes pour un visage complet, à l’issue de laquelle, le médecin vaporise une eau thermale, pour rafraîchir la peau, puis applique une crème très hydratante. Les joues « chauffent » un peu pendant quelques heures, puis la sensation s’estompe. On peut reprendre immédiatement le travail après si on le souhaite, et se remaquiller. Toutefois, la peau étant légèrement gaufrée après le traitement, le résultat n’est pas des plus esthétiques. Le visage peut être légère gonflé pendant 48 h à 72 heures et des rougeurs persister pendant quelques jours, mais bien maquillé justement, l’entourage n’y verra que du feu. Il est recommandé d’appliquer une crème hydratante, un écran solaire et d’éviter tout cosmétique agressif (AHA,rétinol) pendant une semaine. Il faut toutefois 3 à 5 séances espacées de 6 à 8 semaines de laser fractionné non ablatif pour obtenir des résultats, lesquels sont visibles

Combien coûte une séance de laser fractionné non ablatif ?

Entre 150 € et 350 €.

Traitement de cicatrices d’acné modérées avec le laser Origin de Deleo

Toute reproduction interdite

Cet article vous a été utile ?





10 Commentaires on "Laser visage : quoi de neuf ?"

  1. Très bel’ article.Je vient d investir dans un laser origine .vos conseils sont précieux.

  2. bonjour,
    Je cherche a enlever mes ppores tres dilatés et des cicatrices d acné profondes, quel laser du coup vous me conseilleriez……Merci de bien vouloir me répondre, ??? Votre article est tres interessant cordialement

  3. Bonjour et merci pour cet article. Je souhaite traiter mes cicatrices d’acné au laser (probablement sur Lyon), mais je ne sais ou aller ni quel laser privilégier (Erbium, ablatif, non ablatif, radiofréquence…) Pourriez-vous me conseiller ?

    • Bonjour, merci pour votre message. je ne suis pas médecin, donc ne permettrais pas de faire un diagnostic. Il faut qu’un spécialiste vous examine pour décider du meilleur traitement à donner. Beaucoup de choses fonctionnent sur les cicatrices d’acné, tout dépend de leur profondeur. Pour les médecins, vous pouvez peut-être contacter le groupe laser de la société française de dermatologie : http://www.groupelasersfd.com. Bon courage à vous ! 🙂

  4. BONJOUR J AI FAIT SAMEDI LE LASER FRACTIONNEL CO2, POUR TRAITER TOUTES LES RIDULES QUE J AVAIS SUR LE MENTON, JE DEVIENS MARRONS , JE NE PEUX PAS SORTIR SANS MASQUE CELA VA T IL DURER ?

  5. Bonjour Linh,
    Merci beaucoup pour vos articles toujours très clairs et si bien documentés.
    Je souhaite traiter des cicatrices assez légères mais qui me complexent, un teint irrégulier et des pores dilatés.
    Ma dermatologue me propose soit des séances de peeling ou bien le laser picoway Resolve (avec a priori une préférence pour ce dernier).
    J’ai déjà testé les peelings il y a quelques années et je suis tentée par le laser mais en voyant plusieurs photos des résultats avant/après de ces lasers « light » je ne vois pas de résultats probants.
    Qu’en pensez vous? Dois je en attendre un vrai mieux? Ou bien un simple coup d’éclat ( autant qu’un peeling léger)
    Merci beaucoup pour votre réponse.
    Au plaisir de vous lire.
    Alice.

    • Bonsoir Alice ! C’est difficile de vous dire comme ça … Il y a plusieurs options sur les cicatrices. Au final, c’est pas tellement l’appareil qui compte mais celui qui le manie ! SI vous avez confiance en votre médecin, le mieux est sans doute de suivre ses recommandations. C’est lui qui vous connait ! Merci pour vos compliments. Très touchée.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


La parole vous est donnée, dans le blog. N’hésitez pas à partager votre expérience, donner votre avis. Mais les commentaires postés doivent être factuels et exprimés sur un ton courtois et modéré, sans attaques personnelles.
Vous n’avez pas le droit d’écrire en toutes lettres le nom d’un médecin. Par ailleurs, je me réserve celui de supprimer à posteriori tout commentaire que je considèrerais comme agressif, excessif, indélicat, scabreux, choquant, diffamatoire ou calomnieux envers les praticiens ou d’autres personnes. Je n'autorise pas non plus la promotion d'appareils ou méthodes qui n'ont rien à voir avec les techniques médicales évoquées dans mes pages et qui peuvent induire en erreur ou tromper mes lecteurs. En postant un commentaire, vous adhérez sans réserve à ces conditions et vous vous interdisez toute réclamation du fait de la non publication ou de la suppression de ce commentaire.
De même, n’étant pas médecin mais journaliste, je ne pourrai délivrer aucun conseil médical à titre personnel, recommander un spécialiste ou communiquer des numéros de téléphone, adresses mail ou postales. Vous trouverez dans la rubrique « avant/après l’intervention » les contacts des organismes professionnels auprès desquels vous adresser pour obtenir les annuaires de médecins qualifiés. Ceux cités dans mes sujets interviennent uniquement à titre d’experts.

*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.