A chaque tache brune son traitement dermato

A chaque tache son traitement dermato !

Quel traitement pour vos taches brunes ? Voyons d’abord de quel type d’hyperpigmentation il s’agit … 

Les taches brunes sont, après les rides et le relâchement cutané, le troisième motif de gêne chez les femmes. Parmi les Françaises, 62 % se disent préoccupées par ces désordres pigmentaires qui donnent un côté pas net au visage et vieillissent plus que tout. Mais on sait aujourd’hui de mieux en mieux comment les contrer. Reste qu’il n’y n’existe pas un seul type de tache mais plusieurs, donc aussi différents traitements … Et qu’il est souvent utile de les combiner pour obtenir un  résultat satisfaisant. Celui qui prétend avoir « la » crème ou « le » traitement miracle est juste un fieffé menteur.

LES TACHES DE TOUSSEUR (OU EPHELIDES)

Elles apparaissent sur les zones exposées des peaux claires. Mais il y a aussi un petit caractère héréditaire dans l’histoire. Une peau mate peut parfaitement présenter des taches de rousseur si, l’un des parents avait la peau claire. Ce qui explique, par exemple le ravissant teint moucheté d’une Meghan Markle …

Les trucs pour les éviter

Elles foncent à l’arrivée des beaux jours. La solution est donc simple : tartiner visage, cou, décolleté et mains d’un écran solaire (SPF > 30) au premier rayon venu.

Quel traitement pour les estomper ?

On peut les éliminer au laser (Nd Q Switched 532 nm) mais cela n’a pas grand intérêt puisqu’elles reviennent à chaque printemps. Si vraiment, elles vous embêtent, planquez-les sous un produit pour le teint qui va bien (type CC + SPF 50 d’It Cosmetics).

 

LES TACHES DE SOLEIL (OU LENTIGOS ACTINIQUES)

Ces taches sont le résultat de toutes les doses de soleil que vous avez accumulées depuis l’enfance. Plus la peau est pigmentée et plus elle les collectionne ! Et plus on avance en âge aussi … C’est pour cela que les personnes âgées en sont truffées. C’est donc un erreur de parler de « taches de vieillesse » ou de « fleurs de cimetière » puisque le grand âge n’a rien à voir là-dedans. La preuve, c’est que les taches ne sont présentes que sur les zones exposées et pas sur les fesses (même des grand-mères).

Les trucs pour les éviter  

  • Ecran solaire obligatoire sur toutes les zones exposées (visage, cou, décolleté, mains …) et pas simplement en été, mais 365 jours/365. Et là, j’ouïe déjà le cri : « Quoi, toute l’année !!!! ». Eh oui, car ce sont les UVA surtout (et non, les UVB qui donnent les coups de soleil) qui sont impliqués dans leur apparition et ils sont présents dans le ciel été comme hiver. L’idéal, comme pour le masque de grossesse et les taches cicatricielles (voir plus loin), c’est d’utiliser un produit qui est non seulement équipé de filtres anti-UVA/UVB mais aussi anti-anti-lumière bleue car on sait aujourd’hui que les longueurs d’ondes courtes de la lumière visible (la lumière du jour), appelée aussi « lumière bleue », joue un rôle non négligeable dans l’apparition des taches. Quelques références : Clairial CC SPF 50 de SVR, Dépiwhite.M des Laboratoires ACM, Age Protect d’Uriage, Neotone Radiance SPF 50 + d’Isispharma, …

En revanche, RIEN A REDOUTER DE LA LUMIERE BLEUE DIFFUSEE PAR LES ECRANS D’ORDINATEURS ET DES PORTABLES comme on le lit si souvent dans la presse. Si elle peut vous empêcher de dormir, elle ne risque pas en revanche pas de vous transformer en Marsupilami. C’est publié dans l’American Journal Of Dermatology, bible N°1 des dermatos, donc plus que crédible ! « La quantité de lumière bleue fournie par ces appareils est très peu puissante en comparaison de la lumière solaire. Elle en délivre environ vingt-sept fois moins. Nous avons mené une étude avec un écran d’ordinateur, qui est l’appareil qui libère le plus d’énergie. Pour recevoir la même quantité de lumière bleue qu’en 1 h 30 d’exposition solaire en milieu de journée, il faut être exposé à moins de trente centimètres de l’écran 7 heures par jours pendant 5 jours » assure Thierry Passeron, Professeur en Dermatologie et Chef Equipe INSERM U1065, C 3M, à Nice.

  • Gaffe à la pollution ! Elle aussi est incriminée dans la survenue des taches. En fait, on cerné de toutes parts ! Donc, si vous habitez une grande agglomération, démarrez votre routine beauté, le matin, avec une toilette du visage très douce, sans savon décapant, ni exfoliant … (Replenishing Cleanser de SkinCeuticals) pour conserver un film hydrolipidique à la surface de la peau bien protecteur. Et le soir, nettoyez-le correctement, pour dissoudre toutes les particules de métaux lourds qui sont collées à la surface car elles stimulent la production de mélanine.

 Quel traitement pour les estomper ?

Les taches isolées

Le laser (Nd Yag Q Switched 532 nm ou Alexandrite 755 nm). Avec lui, on est tranquille pendant 2 à 3 ans (à condition de bien protéger sa peau du soleil pendant et après les séances) et d’appliquer en relais une crème cosmétique qui bloque l’enzyme tyrosinase responsable de la production de mélanine. On a beaucoup parlé de l’acide tranexamique ces derniers temps et beaucoup de nouvelles crèmes cosmétiques et de peelings dermato en contiennent, mais la substance n’a pour l’instant fait ses preuves que dans le traitement du masque de grossesse et par voie orale. Le reste n’est donc que pure extrapolation. Les formules cosmétiques les plus judicieuses sont, selon le Pr Thierry Passeron, celles qui ciblent à la fois le compartiment épidermique (couche superficielle de la peau, où est produit la mélanine) et le compartiment dermique, plus profond (où les cellules du derme produisent une protéine, la DDK-1, qui influence aussi la pigmentation des zones exposées au soleil. Certaines crèmes sont capables de la moduler, comme Clairial Night Peel de SVR, un peeling doux qui agit durant la nuit. Une nouvelle voie de traitement intéressante).

Les taches multiples

• La lampe flash

Beaucoup plus commode pour traiter un visage tout entier, la lampe flash, aussi appelée IPL, utilise une lumière polychromatique (soit plusieurs lumières de différentes longueurs d’ondes) qui a différentes cibles : la mélanine mais aussi l’oxyhémoglobine. La technologie traite donc à la fois les taches brunes et les taches vasculaires. Deux à quatre séances espacées de 3 semaines sont généralement nécessaires. A partir de 150 € l’une.

• Les peelings

Les médecins ont différents peelings doux à disposition qui ciblent de façon spécifique les taches : Cosmopeel, Dermamelan, etc… Mais l’important à mon sens est surtout de faire appel à un médecin qui a l’habitude de les manier. Plusieurs séances espacées d’un mois sont généralement nécessaires. A partir de 150 € l’une.

 

LES TACHES CICATRICIELLES (OU HYPERPIGMENTATION POST-INFLAMMATOIRE)

Ce sont des taches qui apparaissent à la suite d’une agression externe (blessure, chirurgie, ou même une simple piqûre de moustique). Leur apparition est liée à l’inflammation (rougeur, gonflement), qui est inhérente à tout processus de cicatrisation et qui se poursuit pendant quinze jours/un mois. Les peaux mates et foncées y sont particulièrement sujettes.

Les trucs pour les éviter 

> Une crème réparatrice équipée d’un écran solaire (type Cicaplast SPF 50, mais c’est encore mieux si elle est équipée d’un filtre anti-lumière bleue) que l’on applique tous les jours, plusieurs fois par jour, durant toute la durée de l’inflammation (autrement dit, tant que la peau est rouge).

Sur les peaux foncées, avant tout acte esthétique, le médecin prend toujours la précaution de mettre les mélanocytes au repos durant 15 jours avec de l’hydroquinone et des dermocorticoïdes. Puis les 15 jours suivants, on poursuit avec les dermocorticoïdes seuls.

Quels traitements pour les estomper ?

Ces taches sont réputées difficiles à traiter, donc il faut surtout concentrer ses efforts sur la prévention. Néanmoins, les taches récentes s’estompent en général assez bien avec une application d’hydroquinone et de dermocorticoïdes, assortie d’une protection solaire SPF 50 durant 2 à 3 mois. Pour celles qui ne veulent pas d’hydroquinone (de fait, le produit est assez toxique), un laboratoire spécialiste des problèmes pigmentaires a mis sur le marché une formule qui agit à toutes les étapes de la fabrication de la mélanine, jusqu’aux plus fines (Expert Pigment Corrector de Nunii), avec des résultats très satisfaisants. Il est particulièrement recommandé aux peaux foncées qui peuvent l’utiliser au long cours sans risque.

Pour les taches anciennes, le traitement est plus compliqué car toute la mélanine est « tombée » dans le derme.  On peut éventuellement pratiquer une zone test avec un laser (Nd-Yag 532 nm ou Alexandrite 755 nm), mais sans garantie du résultat et le traitement est réservé aux peaux claires.

 

LE MASQUE DE GROSSESSE (OU MELASMA)

On parle souvent de taches d’origine hormonale qui surviendraient avec la prise d’un contraceptif ou pendant la grossesse. En réalité, les hormones féminines sont peu impliquées dans son apparition. En revanche, on retrouve souvent une origine héréditaire. Les peaux les plus touchées sont les mates et foncées.

Les trucs pour les éviter 

  • Un écran solaire toujours, appliqué quotidiennement, toute l’année. Mais un simple SPF 50 ne suffit pas. Il faut en prime que le produit soit teinté (avec une quantité suffisante de pigments) et protège contre la lumière bleue. C’est particulièrement important dans le masque de grossesse. Malheureusement ces produits sont peu adaptés aux peaux foncées 🙁 Il faudrait que les labos travaillent sur des teintes plus adaptées.
  • Méfiance envers les beauty toys qui utilisent des LED !

Du moins les petits appareils qui utilisent la lumière bleue, pour traiter les imperfections cutanées. « Ces LED sont bien plus puissantes que celles des écrans d’ordinateurs » met en garde le Pr Thierry Passeron. L’aggravation du masque de grossesse est donc possible.  Quant à la lumière verte préconisée pour estomper les taches, il n’y a pas encore d’étude fiable qui atteste de son efficacité.

Quels traitements pour les estomper ?

C’est un sujet très complexe. Je vous renvoie sur ce papier dans lequel j’ai déjà détaillé toutes les solutions : Non au masque de grossesse !

 

 

Toute reproduction interdite

Cet article vous a été utile ?





Soyez le premier a commenter on "A chaque tache brune son traitement dermato"

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


La parole vous est donnée, dans le blog. N’hésitez pas à partager votre expérience, donner votre avis. Mais les commentaires postés doivent être factuels et exprimés sur un ton courtois et modéré, sans attaques personnelles.
Vous n’avez pas le droit d’écrire en toutes lettres le nom d’un médecin. Par ailleurs, je me réserve celui de supprimer à posteriori tout commentaire que je considèrerais comme agressif, excessif, indélicat, scabreux, choquant, diffamatoire ou calomnieux envers les praticiens ou d’autres personnes. Je n'authorise pas non plus la promotion d'appareils ou méthodes qui n'ont rien à voir avec les techniques médicales évoquées dans mes pages et qui peuvent induire en erreur ou tromper mes lecteurs. En postant un commentaire, vous adhérez sans réserve à ces conditions et vous vous interdisez toute réclamation du fait de la non publication ou de la suppression de ce commentaire.
De même, n’étant pas médecin mais journaliste, je ne pourrai délivrer aucun conseil médical à titre personnel, recommander un spécialiste ou communiquer des numéros de téléphone, adresses mail ou postales. Vous trouverez dans la rubrique « avant/après l’intervention » les contacts des organismes professionnels auprès desquels vous adresser pour obtenir les annuaires de médecins qualifiés. Ceux cités dans mes sujets interviennent uniquement à titre d’experts.

*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.