Quels traitements esthétiques pour les peaux mates et foncées ?

traitements esthétiques sur les peaux mates et foncées

Toutes les peaux ont droit à une prise en charge chez le médecin esthétique. Mais attention à bien les choisir car on ne traite pas une peau pigmentée comme une peau claire ! 

Le problème majeur est le risque de cicatrices que ces peaux encourent avec l’utilisation de méthodes trop agressives. Donc, uniquement des protocoles doux pour elles ! Une précaution que les dermatologues préfère adopter dès le phototype 4 (les brun(e)s à peau mate comme les maghrébin(e)s ou certain(e)s asiatiques). Et plus, on monte dans l’échelle des bruns (le phototypes 5 des Sud-Américains, des Indiens, des métis, ou le 6 des Africains) et plus il faut être vigilant.

Eliminer les poils disgracieux

On évite l’épilation chez l’esthéticienne qui utilise la lampe flash, pas du tout adaptée aux peaux foncées. Le seul appareil autorisé est le laser Nd :Yag 1064 nm du médecin, dont la longueur d’ondes est moins absorbée par la mélanine (pigment brun qui donne sa couleur à la peau et au poil). Il y a donc moins de risques de brûler la peau. En conséquence de quoi, le traitement est un peu plus poussif, il demande peut-être 2 à 3 séances supplémentaire qu’avec les autres appareils. Attendez toutefois l’hiver que la peau soit plus claire pour le réaliser.

Outre débarrasser des poils disgracieux, l’épilation laser peut être aussi une solution pour régler les problèmes de folliculite chroniques, fréquents chez les personnes à peau noire avec le rasage de la barbe. De fait, le poil crépu, quand il est coupé à ras, a tendance à rester sous la peau (poil incarné). Le laser Nd:Yag 1064 nm, en le détruisant, entraîne rapidement la guérison des boutons (dès la troisième séance). Toutefois, on ne propose cette solution qu’après avoir prescrit un traitement médicamenteux (le même que celui de l’acné), et si Monsieur est raccord avec l’idée de ne plus avoir de poils, bien sûr. Sur la nuque, zone fréquente de folliculite également, c’est déjà un peu plus difficile de le proposer …

Gommer les taches

Les peaux mates et foncées peuvent présenter, comme les peaux claires, des taches solaires (lentigos actiniques). Sur les noires, c’est rare. Toutes, en revanche, sont concernées par les hyperpigmentations réactionnelles qui surviennent après une blessure, une piqûre d’insecte, la manipulation intempestive des boutons d’acné ou des poils incarnés à la pince à épiler, des traitements  dermatologiques inadaptés, etc. L’inflammation de la peau stimule les mélanocytes (les cellules qui produisent le pigment de la peau), ce qui se traduit par l’apparition de taches noires, qui peuvent se révéler très résistantes. « Je commence toujours par interroger mes patients, pour savoir à la suite de quoi la tache est apparue et si le phénomène est récent ou pas. Les taches « fraîches » sont toujours d’un meilleur pronostic. Ensuite, je donne une préparation dépigmentante à base d’hydroquinone et d’acide rétinoïque, à appliquer le soir. Je commence avec des concentrations basses, puis après six mois, j’avise s’il faut augmenter ou non le dosage. Je peux aussi compléter le traitement avec des vaporisations légères d’azote liquide (mais jamais sur les noires). Après ce traitement, dans la grande majorité des cas, les taches s’atténuent, mais si après douze à dix-huit-mois, le résultat s’avère décevant, alors je passe la main à un spécialiste en esthétique qui pourra intervenir avec d’autres méthodes » rapporte le Dr Naima Midoun, dermatologue.

Que propose t-on dans les cabinets de médecine esthétique ? Il est possible pour retirer les taches, d’utiliser un laser pigmentaire (Nd:Yag Q-Switched), à condition de bien ajuster les paramètres du traitement et de faire appel à un praticien expérimenté qui connaît bien les peaux foncées car l’inflammation provoquée peut entraîner l’apparition de taches encore plus foncées (voire des taches blanches si la peau est brûlée !). « Au-delà d’un phototype 4, je préfère proposer des peelings légers, type Jessner, qui sont plus sécurisants. Et j’adapte le nombre de séances en fonction de l’intensité des taches » explique le Dr Bernard Peyronnet, dermatologue. Le soir, le traitement se poursuit avec l’application d’un « trio dépigmentant » (hydroquinone, hydrocortisone, acide rétinoïque). Dans la journée, une protection solaire maximale est recommandée pendant toute la durée du traitement. Comptez en moyenne 3 à 5 séances (entre 150 € et 200 € l’une).

Ces traitements se pratiquent de préférence en hiver pour éviter tout risque de pigmentation au soleil. Si vous décidez de les faire en période estivale, il faudra suivre scrupuleusement les indications du dermatologue sujet de la protection solaire.

Le masque de grossesse (ces taches brun foncé, aux contours irréguliers, sur le front, les joues, le nez, la lèvre supérieure…) qui survient avec la grossesse ou la pilule, est fréquent chez les peaux pigmentées. Dans la mesure où il s’aggrave au soleil, il nécessite une protection solaire stricte (SPF 50 + avec une filtration équilibrée anti-UVB/UVA). Et pour tout savoir sur la façon de traiter, cliquez ici pour lire notre fiche technique sur le masque de grossesse.

Traiter l’acné

Les traitements proposés sont toujours les mêmes, quelle que soit la couleur de la peau. Voir ici notre fiche technique sur le traitement de l’acné. Mais sur les peaux les plus foncées, il est recommandé d’intervenir rapidement car le tripotage intempestif des boutons peut entraîner l’apparition de cicatrices hyperpigmentées (taches foncées), excoriées (en creux) ou hypertrophiques ou chéloïdes (en relief), qu’il sera ensuite beaucoup difficile de traiter.

Déjà, sans tripoter les boutons, ces derniers peuvent disparaître en laissant des taches foncées qui, bien sûr s’estompent au fil du temps, mais sont sans cesse entretenues par l’explosion de nouveaux boutons. Pendant toute la durée du traitement de l’acné, le visage n’est donc pas épargné ! « C’est pourquoi, je préconise pour accélérer la guérison, d’associer au traitement antibiotique des peelings doux, qui vont agir en même temps sur les taches », indique le Dr Bernard Peyronnet, dermatologue. L’application d’une protection solaire maximale est obligatoire pendant toute la durée du traitement. Et il faut éliminer de sa trousse de toilette toutes les crèmes grasses, qui peuvent boucher les pores et entretenir les boutons.

Améliorer les cicatrices   

Les cicatrices hyperpigmentées

On l’a vu, elles se traitent avec des préparations éclaircissantes dermatologiques, des peelings, éventuellement des lasers.

Les cicatrices atrophiques (en creux). 

Si elles sont peu importantes, on peut les combler avec de l’acide hyaluronique (mais il faut réitérer les injections tous les ans), sinon on les traite avec un peeling au TCA adjuvé ou un laser C02 fractionné ou encore une radiofréquence à aiguilles (peaux mates), à condition de bien gérer l’inflammation derrière avec des applications de cortisone à l’issue de chaque séance. « Pour les peaux très foncées et noires, il n’y a pas grand-chose à proposer malheureusement, si ce n’est des applications de vitamine A acide et des peelings doux, qui vont améliorer les cicatrices au fil du temps » rapporte le Dr Peyronnet. Lorsqu’elles sont profondes, elles peuvent nécessiter, comme sur les peaux claires, un relèvement chirurgical (incision tout autour de la cicatrice et « punch » -carotte de peau- d’une profondeur suffisante pour relever le fond de la cicatrice). Mais sur une peau foncée, il y a toujours le risque de laisser un liseré foncé autour de la cicatrice. « Personnellement, je ne fais pas de relèvement au-dessus d’un phototype 4. J’utilise plutôt un laser de remodelage, type Icon 1540, qui va chauffer le derme en profondeur pour stimuler la production de collagène et d’élastine et remplir peu à peu la cicatrice. Mais toujours réglé sur des paramètres peu puissants pour éviter une réaction inflammatoire qui entraînerait une hyperpigmentation. Il n’y a pas d’éviction sociale mais le traitement peut demander un nombre important de séances, que j’espace de 6 semaines (contre 4 habituellement). Je commence par une série de 3 à 4 séances. A deux mois, je fais le point avec ma patiente. Si le résultat est insuffisant, il est possible de reprendre les séances. Toutefois, si on arrive à améliorer les cicatrices, il faut savoir que l’on ne les fera jamais complètement disparaître », détaille le Dr Boineau. A partir de 130 € la séance.

Les cicatrices hypertrophiques ou chéloïdes (en relief)

Fréquentes chez les peaux foncées, elles se traitent avec des injections de cortisone que le dermatologue reconduit tous les mois. Des pansements occlusifs à base de corticoïdes (plus efficaces que les pansements de silicone), appliqués la nuit, peuvent compléter le traitement.

Le laser de remodelage (Icon 1540) et la radiofréquence peuvent être aussi utilisées avec d’excellents résultats sur les cicatrices hypertrophiques. Dès la deuxième ou troisième séance, les cicatrices s’assouplissent et désépaississent. On poursuit ensuite le traitement jusqu’à obtenir satisfaction.

Sur les cicatrices chéloïdiennes, une chirurgie peut être nécessaire. On la fait ensuite suivre d’un traitement à base de corticoïdes pour éviter les récidives.

Effacer les tatouages

Il est possible de détatouer les peaux mates et foncées avec des lasers QSwitched Nd:Yag ou Picoseconde. Voir ici notre fiche technique sur les techniques de détatouage.

Stimuler la tonicité de la peau, lisser les rides

Toutes les peaux ont droit aux injections : acide hyaluronique et toxine botulique. On peut aussi utiliser sur les peaux mates et foncées la radiofréquence et les lasers de remodelage sans trop de risques.

Eclaircir les cernes sombres

Les cernes très pigmentés sont fréquents, mais se traitent malheureusement difficilement. Cliquez ici pour l’article Ras le bol des yeux cernés.

Soyez le premier a commenter on "Quels traitements esthétiques pour les peaux mates et foncées ?"

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


La parole vous est donnée, dans le blog. N’hésitez pas à partager votre expérience, donner votre avis. Mais les commentaires postés doivent être factuels et exprimés sur un ton courtois et modéré, sans attaques personnelles.
Vous n’avez pas le droit d’écrire en toutes lettres le nom d’un médecin. Par ailleurs, je me réserve celui de supprimer à posteriori tout commentaire que je considèrerais comme agressif, excessif, indélicat, scabreux, choquant, diffamatoire ou calomnieux envers les praticiens ou d’autres personnes. Je n'authorise pas non plus la promotion d'appareils ou méthodes qui n'ont rien à voir avec les techniques médicales évoquées dans mes pages et qui peuvent induire en erreur ou tromper mes lecteurs. En postant un commentaire, vous adhérez sans réserve à ces conditions et vous vous interdisez toute réclamation du fait de la non publication ou de la suppression de ce commentaire.
De même, n’étant pas médecin mais journaliste, je ne pourrai délivrer aucun conseil médical à titre personnel, recommander un spécialiste ou communiquer des numéros de téléphone, adresses mail ou postales. Vous trouverez dans la rubrique « avant/après l’intervention » les contacts des organismes professionnels auprès desquels vous adresser pour obtenir les annuaires de médecins qualifiés. Ceux cités dans mes sujets interviennent uniquement à titre d’experts.

*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.