Aréoles et mamelons disgracieux, seins tubéreux : la chirurgie esthétique ôte les complexes

chirurgie aréoles mamelons seins tubéreux

Certains imperfections des aréoles et des mamelons peuvent gâcher la vie. Ce n’est pas grave, aujourd’hui tout se rattrape, vous savez bien … 

Les mamelons (ou tétons) ombiliqués

Les mamelons sont enfouis dans le sein. L’une des hypothèses émises évoque des canaux galactophores (canaux apportant le lait) trop brefs, qui les attirent vers l’intérieur. Une anomalie fréquente qui concerne près d’une femme sur dix, mais qui n’amène pas forcément à consulter. Parfois le mamelon est rétracté au repos mais ressort à la stimulation tactile ou sous l’action du froid. En revanche, dans les cas sévères, ils peuvent gêner la vie sexuelle.«Je vois beaucoup de femmes entre 25 et 70 ans. Plus rarement des hommes. Ils ont naturellement les mamelons plus petits. La malformation est moins gênante », rapporte le Dr Isabelle Sarfati, chirurgien plasticien. Attention : un mamelon rétracté d’apparition récente est l’un des signes d’un cancer du sein. Si c’est le cas, dépêchez-vous de consulter.

Comment corriger cela ? L’intervention est réalisée par un chirurgien plasticien, sous anesthésie locale et dure une vingtaine de minutes. Le chirurgien incise le mamelon dans le pli transversal puis sectionne les canaux galactophores. Les deux parties du mamelon sont ensuite adossées pour lui redonner une belle projection puis fixées avec des points non résorbables. On ressort du bloc avec un petit pansement. Les bains en piscine sont interdits le temps de la cicatrisation, mais on peut faire sa toilette sans aucun problème. L’intervention ne laisse aucune cicatrice visible et permet le plus souvent l’allaitement. Les complications éventuelles : une récidive de l’ombilication dans les trois mois suivant l’intervention et une nécrose (cicatrisation à surveiller). L’intervention est prise en charge par la sécurité sociale mais un dépassement d’honoraires peut être appliqué, autour de 400 € à 800 €.

Les mamelons hypertrophiques

Les mamelons sont trop longs ou trop gros. Une malformation gênante dans la vie de tous les jours car ils ont tendance à s’irriter avec le frottement du soutien-gorge et sont facilement visibles sous un t-shirt ou un maillot de bain. Elle peut concerner un seul sein ou les deux. Parfois aussi, le mamelon, regarde en l’air, de travers ou en bas.

Comment corriger cela ? L’intervention est réalisée sous anesthésie locale par un dermatologue ou un chirurgien plasticien. Elle consiste à décapiter le mamelon, pour le ramener à une projection acceptable, puis à suturer avec un fil résorbable. En cas de mamelon gros, large, il peut être affiné. Il existe aussi des mamelons avec des excroissances qui sont faciles à retirer. Si le mamelon est en plus ptosé (il pique du nez), on le redresse en découpant un petit triangle à sa base. Ces interventions ne sont pas prises en charge par la sécurité sociale. Comptez entre 400 et 800 €.

Les mamelons plats

Ils ne s’opèrent pas, mais on a ouïe dire que certains médecins injectent une larme d’acide hyaluronique pour les rendre plus proéminents (mais on doit vous préciser que l’usage de ce produit dans les seins est normalement interdit).

Les mamelons surnuméraires

Il s’agit de mamelons de petite taille qui ressemblent à des grains de beauté. Ils siègent sur la ligne naturelle de lactation qui part de l’aisselle et descend jusqu’à l’aine. Cette malformation relativement fréquente touche 5 % de la population.

Comme corriger cela ? Le chirurgien plasticien ou le dermatologue retire l’excroissance et suture. L’intervention est prise en charge par la sécurité sociale, mais un dépassement de 200 à 600 € peut s’appliquer.

Les aréoles trop larges

La dimension classique tourne autour de 3 à 5 cm. Au-delà, n’hésitez pas à consulter. La chirurgie peut faire quelque chose.

Comment corriger cela ? On peut réduire leur circonférence par la technique du « round block ». L’intervention est réalisée par un chirurgien sous anesthésie locale ou générale. Elle consiste à découper un disque à l’extérieur de l’aréole, à retirer le surplus de peau pigmentée. Puis, pour éviter que la force centrifuge ne vienne ré-élargir le cercle au fil du temps, le chirurgien introduit un fil non résorbable tout autour de l’aréole et tire sur les extrémités pour réduire son diamètre et fait un nœud, avant de refermer. La zone est rouge et gonflée et sensible pendant quelques jours. Une cicatrice discrète persiste autour de l’aréole que l’on peut éventuellement faire tatouer. Les complications possibles : une aréole au relief trop bombé causée par un fil trop serré. Dans ce cas, le chirurgien attend deux à trois mois que l’aréole ait cicatrisé. Puis, par une petite incision, il coupe le fil. Il n’y a pas de prise en charge pas la sécurité sociale. Les honoraires du médecin varient entre 800 € et 1500 €.

Les aréoles trop pâles, petites ou asymétriques

Parfois sur certaines peaux très claires de blonde ou de rousse, les aréoles se distinguent à peine. Quand ce n’est pas leur taille qui cloche.

Comment corriger cela ? Avec une séance de dermopigmentation. Le mélange de pigments est adapté précisément à la teinte de l’aréole, puis ces derniers sont introduits millimètre par millimètre à l’aide d’une fine  aiguille. Il est même possible de redessiner des tubercules de Montgomery (les petites protubérances à la surface de l’aréole) pour un résultat plus vrai que nature ! Si vous êtes douillette, demandez à votre médecin de vous prescrire une crème anesthésiante. Attention toutefois aux pigments utilisés. Beaucoup virent dans le temps, dans des nuances cuivrées ou rose bonbon peu esthétiques. Les plus stables sont les pigments organiques. Il est important aussi qu’ils soient conformes aux normes française et européenne. Adressez-vous aussi à une spécialiste de la dermographie réparatrice plutôt qu’à un tatoueur. Comptez environ 1 h 30 pour les deux aréoles et 2 séances espacées d’un mois. Les suites : des petites croûtes, comme après une brûlure, pendant 7 à 10 jours. Avec le temps, le maquillage s’affadit. Une retouche est nécessaire après 2 ou 3 ans. Le prix : 650 € les deux aréoles. Une adresse : www.maud-maquillage-permanent.com

Les seins tubéreux

Cette malformation congénitale, assez répandue, apparaît progressivement au cours du développement mammaire, pour se révéler à la puberté. Elle peut prendre plusieurs formes. Dans la plus bégnine, les jeunes femmes ne pensent pas forcément à consulter. Elles pensent que leurs seins, souvent très petits avec des aréoles larges qui regardent vers le bas, ne sont pas très réussis. En revanche, dans la forme la plus sévère, ils prennent un aspect en tube : la base est étroite, les aréoles sont surdimensionnées et un anneau constrictif sous cutané empêche le sein de se développer. L’expansion ne se fait que vers l’avant : une partie de la glande mammaire passe à travers l’aréole, donnant au sein l’aspect de tubercule de topinambour ou de patate. Les deux seins peuvent être atteint ou un seul. Dans les deux tiers des cas, ils présentent une asymétrie. Là, c’est une malformation qui complexe énormément les ados qui en sont atteintes, avec souvent un retentissement psychologique important. « Elles se croient anormales et cachent même leur disgrâce à leurs parents » rapporte le Dr Isabelle Sarfati, chirurgien plasticien.

Comment corriger cela ? Avec une chirurgie, pratiquée sous anesthésie générale. Elle peut être proposée dès la fin de la puberté vers 16/17 ans.. L’objectif de l’intervention est d’élargir la base du sein, de lui restaurer un galbe et un volume harmonieux et réduire la taille de l’aréole. Si la jeune fille a un corps suffisamment enrobé, le chirurgien peut proposer des lipofillings : de la graisse est prélevée dans une partie gironde du corps puis réinjectée dans les seins, tout en sectionnant les brides qui les compriment. Avantage : le résultat est définitif mais la correction nécessite souvent deux interventions pour un résultat totalement harmonieux. En revanche, si la patiente est très mince, elle se verra proposer des prothèses (mais qu’il faudra remplacer tous les 15 ans. A réfléchir donc, car ce ne sont pas les parents à l’avenir qui paieront !). L’intervention ne compromet en général pas l’allaitement, en cas de grossesse future. L’intervention est prise en charge par la sécurité sociale après entente préalable mais un dépassement peut être appliqué par le médecin, entre 1000 et 4000 €.

Plus à lire : 

Les petits seins

Les gros seins 

Les seins relâchés

La cosmétique seins

Toute reproduction interdite

Cet article vous a été utile ?

Soyez le premier a commenter on "Aréoles et mamelons disgracieux, seins tubéreux : la chirurgie esthétique ôte les complexes"

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


La parole vous est donnée, dans le blog. N’hésitez pas à partager votre expérience, donner votre avis. Mais les commentaires postés doivent être factuels et exprimés sur un ton courtois et modéré, sans attaques personnelles.
Vous n’avez pas le droit d’écrire en toutes lettres le nom d’un médecin. Par ailleurs, je me réserve celui de supprimer à posteriori tout commentaire que je considèrerais comme agressif, excessif, indélicat, scabreux, choquant, diffamatoire ou calomnieux envers les praticiens ou d’autres personnes. Je n'authorise pas non plus la promotion d'appareils ou méthodes qui n'ont rien à voir avec les techniques médicales évoquées dans mes pages et qui peuvent induire en erreur ou tromper mes lecteurs. En postant un commentaire, vous adhérez sans réserve à ces conditions et vous vous interdisez toute réclamation du fait de la non publication ou de la suppression de ce commentaire.
De même, n’étant pas médecin mais journaliste, je ne pourrai délivrer aucun conseil médical à titre personnel, recommander un spécialiste ou communiquer des numéros de téléphone, adresses mail ou postales. Vous trouverez dans la rubrique « avant/après l’intervention » les contacts des organismes professionnels auprès desquels vous adresser pour obtenir les annuaires de médecins qualifiés. Ceux cités dans mes sujets interviennent uniquement à titre d’experts.

*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.