Traiter la « qualité de peau », la nouvelle fixette des dermatos

traiter la qualité de peau, la nouvelle finette des dermatos

Comprenez par « qualité de peau », « texture de peau » ou « jolie surface de peau ». Voilà ce dont les médecins veulent nous gratifier avant d’enchaîner sur les injections, les fils tenseurs et autre traitement esthétique. Qui dit « oui » ? 

La qualité de peau, on n’entend plus parler que de cela sur les congrès d’esthétique. De quoi s’agit-il ? Ni plus ni moins que de la peau parfaite dont les marques cosmétiques nous rebattent les oreilles depuis l’avènement des selfies. Il faut impérativement combattre les pores dilatés et lisser le grain de peau pour retrouver l’éclat. « Mais à la base, tout vient de la médecine esthétique et de laboratoires comme le nôtre qui ont largement contribué, avec les techniques de biorevitalisation, à véhiculer cette idée que les traitements esthétiques passent avant tout par une texture de peau nickel »,explique Bérangère Boucly Directeur Marketing et Développement de Filorga Médical. Mise au point faite, ….

C’est quoi concrètement une peau de belle qualité de peau ?

« Déjà, cela s’apprécie à l’œil. C’est une peau satinée, lumineuse, homogène, avec un grain de peau serré. Et au toucher, elle est tonique, douce, veloutée, avec une pilosité peu visible. Enfin, côté « ressenti », elle est confortable, ne tiraille pas » explique le Dr Valérie Philippon, médecin esthétique. Bref, elle a tous les attributs de la peau en bonne santé et jeune. Cela dit, on peut avoir plus de quarante ans et une très belle texture de peau si on fait un minimum attention à soi. Les rides ne compromettent cela en rien. Au contraire, elles donnent vie au visage !

« Mais il est clair que l’on ne peut pas avoir une bonne qualité de peau sans avoir une hygiène de vie nickel : avoir une alimentation variée et équilibrée, sans trop d’alcool, ne pas fumer, dormir suffisamment, ne pas s’exposer inconsidérément au soleil, éviter le stress, etc » poursuit notre spécialiste. Ah…, alors problème. Car aujourd’hui, 80 % des gens stressent, dorment mal, ne s’alimentent pas toujours correctement. « Oui, il est certain que la vie stressante et dans un environnement urbain pollué que nous sommes nombreux à mener ne facilite pas les choses.  Mais ce n’est pas grave car il est possible de compenser les manques avec une routine cosmétique et des soins esthétiques appropriés » rassure le médecin.

Une bonne hygiène cosmétique d’abord : la règle des 3 (laver, exfolier, stimuler)

– Tout démarre avec un bon nettoyage de peau  

Il débarrasse la peau des particules polluantes qui « collent » à l’épiderme et accélèrent le vieillissement de la peau, favorisent la survenue de taches, etc. Et facilite en prime la pénétration des molécules que le médecin va utiliser, ensuite, pour stimuler le tissu : gluconolactone, acide glycolique, etc. « A mon sens, l’eau est ce qui retire le mieux les impuretés. Profitez du moment de la douche, le matin, pour nettoyer votre visage. Au moins une fois par jour et le soir, vous pourrez vous démaquiller avec une eau micellaire si vous préférez. J’aime bien les nettoyants qui contiennent un peu d’AHA pour agir sur le tissu dès cette première étape de soin » recommande le Dr Valérie Philippon.

– Puis des soins exfoliants

Les AHA dès le nettoyage, c’est bien mais comme on rince le produit, ce n’est pas suffisant. Il est donc possible de clôturer le démaquillage du soir avec l’application d’une lotion  (Peel de Filorga, Lotion Clarifiante de Clinique,  DermActe Lotion Exfoliatrice d’Académie, Idélia Soin Peeling Nuit de Vichy) ou d’une crème de nuit exfoliante (Sleep & Peel de Filorga, Glycolic 10 de Skinceuticals …).

– Et enfin, des crèmes traitantes 

Si on n’utilise pas de crème de nuit à base d’AHA (qui est surtout conseillée, de fait, pour les peaux ternes), alors on profite de ce moment clef de la régénération cutanée pour répondre au besoin spécifique de sa peau : fermeté, taches, etc. Et le matin, au réveil, c’est sérum à la vitamine C pour tout le monde (il protège la peau contre les agressions environnementales, homogénéise le teint, stimule la synthèse de collagène) + une crème de jour si nécessaire +  une protection solaire.

Quels traitements esthétiques pour une peau parfaite ?

L’idée, c’est d’avoir une peau suffisamment nickel pour pouvoir se permettre de sortir sans maquillage. Lire ici l’article Tendance #NoMakeUp : le coup de pouce de la médecine esthétique. Ceci implique que vous traitiez déjà toutes les petits désagréments éventuels : acné, rosacée, etc. Ensuite, les traitements esthétiques prennent le relai.

Et là, voici ce qu’il faudra faire :

 – des nettoyages de peau réguliers

Que le dermatologue réalisera avec un appareil de type Hydrafacial ou Perfect Skin > une fois par mois ou tous les deux mois, 120/150 € l’un. Lire ici le sujet Connaissez-vous le nettoyage de peau 3.0 du dermato ?

– des séances de peeling

A base d’AHA ou de BHA (type Lumilight Peel d’Eneomey ou Bright Peel de Filorga) > prévoir 3 séances 2 fois par an (au sortir de l’hiver et après les vacances d’été), autour de 100/120 € l’une. Sur une peau plus mature, un peeling à l’acide trichloracétique (TCA) convient mieux : 15 %, puis 18 %, puis 20 %. En revanche, avec celui-là, la peau pèle comme il faut pendant 5 jours. Mais le résultat est top.

– des séances de biorevitalisation 

Type NCTF de Filorga, Skinboosters, Juvéderm Volite, etc, ou de microneedling. Elles peuvent être réalisées juste après le peeling, au cours de la même séance > prévoir 3 séances 2 fois par an (au sortir de l’hiver et après les vacances d’été), autour entre 130 € et 250 € l’une.

+ éventuellement :

– une épilation laser pour éliminer les poils superflus

– des séances de laser pigmentaire pour supprimer les taches 

cosmétiques peau parfaite

Soyez le premier a commenter on "Traiter la « qualité de peau », la nouvelle fixette des dermatos"

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


La parole vous est donnée, dans le blog. N’hésitez pas à partager votre expérience, donner votre avis. Mais les commentaires postés doivent être factuels et exprimés sur un ton courtois et modéré, sans attaques personnelles.
Vous n’avez pas le droit d’écrire en toutes lettres le nom d’un médecin. Par ailleurs, je me réserve celui de supprimer à posteriori tout commentaire que je considèrerais comme agressif, excessif, indélicat, scabreux, choquant, diffamatoire ou calomnieux envers les praticiens ou d’autres personnes. Je n'authorise pas non plus la promotion d'appareils ou méthodes qui n'ont rien à voir avec les techniques médicales évoquées dans mes pages et qui peuvent induire en erreur ou tromper mes lecteurs. En postant un commentaire, vous adhérez sans réserve à ces conditions et vous vous interdisez toute réclamation du fait de la non publication ou de la suppression de ce commentaire.
De même, n’étant pas médecin mais journaliste, je ne pourrai délivrer aucun conseil médical à titre personnel, recommander un spécialiste ou communiquer des numéros de téléphone, adresses mail ou postales. Vous trouverez dans la rubrique « avant/après l’intervention » les contacts des organismes professionnels auprès desquels vous adresser pour obtenir les annuaires de médecins qualifiés. Ceux cités dans mes sujets interviennent uniquement à titre d’experts.

*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.