Sillons nasogéniens : 6 solutions miracle pour les réduire

Comment réduire des sillons nasogéniens trop marqués ?

Les sillons nasogéniens sont les deux plis sur le visage qui sont les plus détestés après les rides entre les yeux. Vous voyez desquels il s’agit ? Heureusement, la médecine et la chirurgie esthétique savent très bien les estomper. 

 

ECOUTEZ L’INTERVIEW DU DR BERNARD CORNETTE DE SAINT CYR ! 

 

Personne ne retient jamais le nom de ces sillons. Il faut dire que le nom leur nom est un tantinet barbare. D’où vient-il ? Du grec ancien naso (« nez ») et génien « menton ». On ne voit pas très bien le rapport avec le menton, à vrai dire …, mais ce sont les deux rides profondes qui encadrent le nez. Nous on l’appelle le SNG, c’est plus sympathique.

Allez savoir pourquoi, mais la présence de ces plis sur le visage suffit à plonger 80 % des femmes dans un abîme de détresse. Elles le détestent à un tel point que dès que la moindre ombre se profile, c’est tout de suite : « Chéri, je crois que j’ai besoin d’un lifting d’urgence ! ». Très, très excessif comme réaction, mais assez vraie. C’est comme le : « Je n’ai plus rien à me mettre du tout » devant la penderie. En revanche, chez l’homme, injustice profonde, le sillon nasogénien a souvent de la gueule (c’est le mec d’expérience …). Donc à moins d’être très accentué, rares sont ceux qui s’en plaignent.

LE SILLON NASOGENIEN EST UN PLI NATUREL DU VISAGE

Eh oui ! On le maudit mais il est présent dès la naissance, et certains bébés l’ont même assez marqué. « Le SNG est créé par une adhérence entre deux entités anatomiques qui sont : d’un côté, la lèvre supérieur, dite « sèche » car elle ne contient pas de graisse et de l’autre, la joue, qui en renferme plus ou moins. En vieillissant, lorsque la graisse commence à glisser dans le bas du visage, elle vient buter contre l’adhérence et former un bourrelet, ce qui rend le sillon plus visible. C’est à partir de la trentaine que les femmes, en général, commencent à venir consulter » explique le Dr Bernard Cornette de Saint Cyr, chirurgien plasticien. Ce qu’il faut savoir également, c’est que le sillon s’accentue avec le sourire. Normal car les muscles zygomatiques (les muscles des joues) s’insèrent au niveau du sillon. « Avoir des plis à cet endroit est donc parfaitement anatomique. Il faut apprendre à vivre avec, ne pas se ruer chez le médecin dès que la plus petite ombre apparaît. Je ne les retouche d’ailleurs pas systématiquement. D’autant qu’ils peuvent être très jolis parfois sur certains visages. Mais j’ai beaucoup de mal à convaincre mes patientes sur ce point là. Pour elles, c’est toujours « moche » » s’amuse notre spécialiste.  C’est vrai qu’on entend tout à son sujet : « Il me donne un air triste « , « Je fais super fatiguée« , « Je parais dix ans de plus »‘, … and the best : « Je ressemble à un babouin ».

 

LES TRAITEMENTS DU SILLON NASOGENIEN DU PLUS LEGER AU PLUS RADICAL

L’injection d’acide hyaluronique dans le sillon nasogénien même

C’est le geste le plus couramment pratiqué chez les patients de la trentaine. Le médecin utilise pour ce faire, un acide hyaluronique suffisamment dense pour bien soulever le fond du pli (type Voluma de Galderma ou XXL de Stylage, etc), qui est injecté sur toute sa longueur ou uniquement le tiers supérieur, c’est selon. Les instruments utilisés pour ce faire sont soit l’aiguille, qui est insérée profondément, au contact de l’os, soit la canule glissée superficiellement sous la peau. Dans tous les cas, il est important de s’adresser à un spécialiste aguerri aux injections car c’est une zone extrêmement « touchy », qui est traversée par l’artère faciale. Les risques de nécrose (pourrissement des tissus) au niveau du nez sont réels. Le résultat dure au moins un an. Quel spécialiste consulter pour cela ? Un médecin esthétique, un dermatologue esthétique ou un chirurgien plasticien. Prix : 450/500 €

Injection d’acide hyaluronique 

 

L’injection d’acide hyaluronique dans la pommette pour estomper à distance le sillon naso-génien

A la quarantaine, en plus du SNG, une ombre peut se former au niveau de la joue : la « vallée des larmes » qui descend de façon oblique, depuis le coin interne de l’œil. Cela arrive aussi quelque fois chez des patients très jeunes. « Lorsque la vallée des larmes est bien marquée, une banane graisseuse se forme au-dessus du sillon naso-génien, qui rend ce dernier plus visible. Dans ce cas l’indication est d’injecter la pommette pour la repulper légèrement afin de retendre toute la peau de la joue. Le sillon naso-génien est alors automatiquement estompé. Si on injecte seulement le sillon, on risque d’empâter le bourrelet. C’est aussi la solution que je propose d’emblée aux hommes qui viennent me consulter car ils ont souvent une vallée des larmes accentuée » explique le chirurgien. Là, aussi, c’est un produit d’une forte densité qui est utilisé. Le résultat de la correction dure au moins un an. Quel spécialiste consulter pour cette intervention ? Un médecin esthétique, un dermatologue esthétique ou un chirurgien plasticien. Prix : entre 500 € et 700 €

 

Les fils tenseurs pour retendre la peau la joue et effacer le sillon nasogénien

Les fils crantés sont des fils chirurgicaux que le médecin insère sous la peau, à l’aide d’une aiguille et qui s’accrochent aux tissus comme un velcro, pour les retendre. « Ils sont indiqués aux patientes qui ont un petit bourrelet au-dessus du sillon nasogénien, qui ont déjà reçu une injection dans la pommette mais souhaitent améliorer le résultat. La pose peut être envisagée un mois après l’injection » indique le Dr Bernard Cornette de Saint Cyr. Pour un bon résultat, il faut placer au moins deux fils de chaque côté du visage. Il existe plusieurs types de fils (les résorbables qui durent entre six et huit mois) et les permanents (plusieurs années), et différentes techniques pour les poser. Dans les deux cas, l’intervention est réalisée sous anesthésie locale, dure entre 30 mn et 1 heure. Souvent les patiente en profitent pour traiter aussi les bajoues. Quel spécialiste consulter ? Un médecin, un dermatologue esthétique ou un chirurgien plasticien. Prix : autour de 1500 € pour les fils résorbables et 2500 € pour les fils permanents.

Fils tenseurs permanents

LIRE ICI :

Les fils permanents remplacent-ils le lifting ?

Fils tenseurs visage : démêlez le vrai du faux !

 

Le lifting centro-facial (ou médio-facial)

Il est indiqué aux patients qui ont un relâchement des tissus localisé dans la région médiane du visage, avec un sillon très marqué. « L’intervention consiste à décoller les tissus de la pommette, puis à les remonter verticalement » décrypte notre spécialiste. L’intervention est pratiquée sous anesthésie générale et dure entre une et deux heures. Les suites : un visage gonflé pendant 3 à 4 semaines et des bleus pendant quinze jours. Le résultat définitif est obtenu après trois mois. Il faut cependant garder à l’esprit que même le lifting n’estompe pas à 100 % les sillons. Il est possible qu’une légère ombre persiste. Pour les perfectionnistes, les injections d’acide hyaluronique peuvent alors prendre le relais. Quel spécialiste consulter ? Un chirurgien plasticien. Prix : autour de 8000 €

Lifting centro-facial

 

Le lifting cervico-facial

C’est la solution la plus adaptée pour un sillon nasogénien est très marqué, mais aussi lorsque le bas du visage et le cou sont relâchés. L’intervention est pratiquée sous anesthésie générale et dure environ 2 heures. Le visage est gonflé pendant un mois, des ecchymoses (bleus) sont présentes pendant deux semaines, mais vous pouvez reprendre le travail au bout de 2 à 3 semaines, avec un bon maquillage correcteur. Le résultat s’apprécie à trois mois mais comme après tous les liftings, une très légère ombre peut persister au niveau du sillon après la chirurgie. Les cicatrices s’atténuent autour du 6 ème mois. Quel spécialiste consulter ? Un chirurgien plasticien. Prix : entre 10.000 et 12.000 €

LIRE ICI la fiche technique lifting cervico-facial

Lifting cervico-facial

 

L’excision des sillons naso-géniens

Un geste radical qui est proposé aux patients de plus de 65 ans, quand le sillon devient très, très marqué. Dans ce cas, on ne passe pas par trente-six chemins, on taille carrément dans la masse pour le supprimer. L’intervention est réalisée sous anesthésie locale. « On peut retirer jusqu’à deux centimètres de peau et de graisse, de part et d’autre du sillon, ensuite on referme avec un surjet intradermique » indique Bernard Cornette de Saint Cyr. La zone est gonflée pendant 10 à 15 jours, mais il n’y a pas de bleus car pas de décollement. Pendant quinze jours, mieux vaut éviter de croquer des pommes, les aliments qui se mâchent facilement sont plus indiqués. Vous pouvez reprendre une activité sociale après 2 à 3 semaines avec un bon maquillage et prétexter vous être fait enlever des petites tumeurs dans les sillons (ça existe) si on vous fait une réflexion, car une rougeur persiste pendant un mois . Le résultat définitif est obtenu entre 3 et 6 mois. Quel spécialiste consulter ? Un chirurgien plasticien, mais ils ne sont pas nombreux à pratiquer cette technique. De fait, pour donner un coup de scalpel en plein milieu du visage, mieux vaut avoir le geste sûr. Mais le résultat est fantastique. Prix : 5000 €

Excision des sillons nasogéniens

 

Toute reproduction interdite

Cet article vous a été utile ?





6 Commentaires on "Sillons nasogéniens : 6 solutions miracle pour les réduire"

  1. Karine Reina Porcu | 12 janvier 2020 at 17 h 03 min | Répondre

    Bonjour ^^, Pourriez-vous SVP, nous écrire un article sur LE PROFHILO. Merci belle journée

  2. THERESE DEMAN DAUDIN | 12 janvier 2020 at 17 h 55 min | Répondre

    Bonjour
    Votre article est très intéressant.Le choix du medecin est toujours un probleme.
    Savoir qui est compétent est le jeu de la roulette.
    Une ville comme Bordeaux,choisir son praticien…….

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


La parole vous est donnée, dans le blog. N’hésitez pas à partager votre expérience, donner votre avis. Mais les commentaires postés doivent être factuels et exprimés sur un ton courtois et modéré, sans attaques personnelles.
Vous n’avez pas le droit d’écrire en toutes lettres le nom d’un médecin. Par ailleurs, je me réserve celui de supprimer à posteriori tout commentaire que je considèrerais comme agressif, excessif, indélicat, scabreux, choquant, diffamatoire ou calomnieux envers les praticiens ou d’autres personnes. Je n'authorise pas non plus la promotion d'appareils ou méthodes qui n'ont rien à voir avec les techniques médicales évoquées dans mes pages et qui peuvent induire en erreur ou tromper mes lecteurs. En postant un commentaire, vous adhérez sans réserve à ces conditions et vous vous interdisez toute réclamation du fait de la non publication ou de la suppression de ce commentaire.
De même, n’étant pas médecin mais journaliste, je ne pourrai délivrer aucun conseil médical à titre personnel, recommander un spécialiste ou communiquer des numéros de téléphone, adresses mail ou postales. Vous trouverez dans la rubrique « avant/après l’intervention » les contacts des organismes professionnels auprès desquels vous adresser pour obtenir les annuaires de médecins qualifiés. Ceux cités dans mes sujets interviennent uniquement à titre d’experts.

*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.