Le secret d’un visage plus mince ? Faire retirer ses boules de Bichat !

Un visage plus mince grâce au retrait des boules de Bichat

Vous rêvez d’avoir les joues creuses ? Malheureusement, ce n’est pas avec un régime que l’on obtient cela mais une intervention chirurgicale appelée « bichectomie ». Explications.

La dernière intervention à la mode chez la pipolade ? La bichectomie ! Ou l’ablation chirurgicale des boules de Bichat : petit amas de graisse profonde, de la taille d’un kumquat, situé au centre de chaque joue. « Sur certains visages, ils sont hypertrophiés, ce qui donne une bouille de hamster, ou tout au moins de bonnes joues« , indique le Dr Rémi Foissac, chirurgien plasticien. Et même le plus drastique des régimes ne suffit pas à les faire fondre. Mais avec une petite intervention chirurgicale, hop le visage se creuse comme par magie ! A Los Angeles, toutes les belles sont « bichectomisées » depuis belle lurette. Personne n’est très fan du faciès à Tic et Tac, apparemment. Et cette mode étrange commence à débarquer chez nous. Je ne sais pas s’il faut dire « au secours ! » ou « merci » (les deux se défendent). Il faut dire que ce n’est pas encore la saison des cols roulés. Dès que j’en renfile un, je pense que j’aurai la réponse 😉 « Depuis le début de l’année, j’ai du en faire une trentaine d’interventions de ce type », confie notre spécialiste. « Toutes les jeunes me réclament des joues creuses. Mais toutes ne collent pas à l’indication, je dois en refuser certaines …« . Allons bon, c’est qu’on se bouscule au portillon en plus, pour se faire creuser la joue …

Mais n’aurait-on pas perdu ses boules de Bichat quelque part ? 

 

A qui s’adresse la bichectomie ? 

Aux visages jeunes, avec des joues bien pleines. La graisse du visage fondant avec l’âge, ce n’est pas trop une intervention indiquée aux femmes passé 35 ans.

 Y a-t-il des contre-indications ?

Les visages minces qui deviendraient illico squelettiques sans leurs kumquats.

Comment se déroule cette intervention pour creuser les joues ?

Sous anesthésie générale (ou locale, si on a une bonne nature, peu angoissée), le chirurgien incise la muqueuse à l’intérieur de la bouche, sur deux centimètres, puis se fraie à travers le muscle masticateur pour atteindre la loge de graisse. Il suffit ensuite de tirer doucement sur la boule de Bichat, à l’aide d’une pince, pour la retirer. On laisse quand même en place un quart de son volume, histoire de conserver un petit matelas en prévision des vieux jours. La muqueuse buccale est ensuite suturée avec des points résorbables. L’intervention dure une trentaine de minutes.

Et après ?

Le chirurgien applique une poche de glace sur la zone opérée, qui reste sensible pendant deux à trois jours. On passe son temps à titiller les fils du bout de sa langue, ce qui bien sûr, irrite encore plus. Ça brûle aussi sévère quand on avale son thé du matin. Il est recommandé de s’alimenter avec de la nourriture liquide et tiède, les premiers jours. Et si besoin, d’avaler du Doliprane pour soulager la douleur. Le visage est gonflé aussi, pendant une semaine (= méga tête de Tic et Tac, pour le coup). Le résultat est définitif après deux à trois mois.

Quel spécialiste consulter pour une bichectomie ? 

Un chirurgien plasticien et surtout personne d’autre. « .L’intervention aussi simple soit-elle comporte des risques, comme celui de léser la glande parotide ou le nerf facial », rappelle le Dr Rémi Foissac. Brrrr…., ça calme.

Quel est le prix d’une bichectomie ?

A partir de 3000 €. Mais ça peut monter jusqu’à 4500 €/5000 € à Paris (ça fait cher la boule de gras, on est d’accord).

 

Toute reproduction interdite

Cet article vous a été utile ?

2 Commentaires on "Le secret d’un visage plus mince ? Faire retirer ses boules de Bichat !"

  1. Bonjour ,Il me semble que c’est la photo de gauche, en fin d’article ,après intervention ?

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


La parole vous est donnée, dans le blog. N’hésitez pas à partager votre expérience, donner votre avis. Mais les commentaires postés doivent être factuels et exprimés sur un ton courtois et modéré, sans attaques personnelles.
Vous n’avez pas le droit d’écrire en toutes lettres le nom d’un médecin. Par ailleurs, je me réserve celui de supprimer à posteriori tout commentaire que je considèrerais comme agressif, excessif, indélicat, scabreux, choquant, diffamatoire ou calomnieux envers les praticiens ou d’autres personnes. Je n'authorise pas non plus la promotion d'appareils ou méthodes qui n'ont rien à voir avec les techniques médicales évoquées dans mes pages et qui peuvent induire en erreur ou tromper mes lecteurs. En postant un commentaire, vous adhérez sans réserve à ces conditions et vous vous interdisez toute réclamation du fait de la non publication ou de la suppression de ce commentaire.
De même, n’étant pas médecin mais journaliste, je ne pourrai délivrer aucun conseil médical à titre personnel, recommander un spécialiste ou communiquer des numéros de téléphone, adresses mail ou postales. Vous trouverez dans la rubrique « avant/après l’intervention » les contacts des organismes professionnels auprès desquels vous adresser pour obtenir les annuaires de médecins qualifiés. Ceux cités dans mes sujets interviennent uniquement à titre d’experts.

*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.