Mes 6 premières semaines avec mon appareil dentaire

Mes 6 premières semaines avec un appareil dentaire

Catherine est énergéticienne. Et comme de plus en plus d’adultes « over forty », elle s’est fait poser des bagues, il y a peu. Elle nous raconte comment s’y est habituée. Apparemment, ce n’est pas toujours easy, easy …

« J’avais une béance », raconte t-elle. « Quand on dit ça, on s’imagine tout de suite un truc horrible. Mais, ça se passe bien en haut mon problème, hein, pas dans la zone génitale  ! [Elle pouffe]. La béance dentaire, c’est un problème de malocclusion, un défaut d’alignement vertical des dents. En gros, mes dents du haut ne s’emboîtaient pas correctement avec celles du bas. Ça ne me dérangeait pas plus que ça, mais le problème s’accentuant d’année en année, mon dentiste m’avait prévenue qu’il faudrait s’en occuper un jour. Il se trouve que je fais beaucoup yoga et de ce point de vue aussi, il y avait un sérieux problème « d’alignement ». Alors au bout d’un an, à force d’y penser tous les jours, j’ai fini par sauter le pas. En même temps, c’est bien car ça corrigera toutes les petites malpositions que j’ai aussi en haut et en bas.

J’avais demandé des gouttières invisibles, mais mon orthodontiste m’avait dit que ce n’était pas possible dans mon cas. Du coup, j’ai opté des bagues collées sur la face interne des dents [la technique linguale, ça s’appelle], elles sont invisibles. C’est ce que mon spécialiste m’a conseillé d’emblée car je dévoile beaucoup mes dents quand je ris. C’est dire souvent, en fait. Je suis d’une nature joyeuse ».

PARLER AVEC UN APPAREIL DENTAIRE

« Dès la mise en place de mes premières bagues sur les dents du haut, je suis sortie du cabinet et je parlais comme Gros-Minet [elle rit]. Tout le monde se foutait de ma gueule. J’avais la langue complètement affolée dans la bouche, elle ne savait plus où se poser. Elle tapait contre les parties métalliques de l’appareil, se blessait, cherchait sa place à chaque déglutition : c’était Pearl Harbor !

L’assistante médicale m’avait donné une pâte que de silicone à coller sur toutes les bagues irritantes. Du coup, j’en avais glué partout et je ne pouvais plus parler du tout. Ou alors si, mais comme plusieurs Gros-Minet à la fois [elle pouffe à nouveau, effectivement, je confirme, Catherine rit beaucoup].

Il m’a bien fallu une semaine avant que ma langue s’habitue à ce nouveau paysage de centrale électrique, et se détende un peu. « Mais maintenant, après chinc chemaines, che trouve que le chuintement, cha va beaucoup mieux … ». [MDR. Euh, oui … heu …on l’entend un peu quand même encore … ].

J’ai un job dans lequel je parle beaucoup, je peux vous dire que tout ça me demandait les premiers jours, des efforts surhumains. Le soir j’étais complètement HS, incapable de répondre même à un simple : « Chérie, tu peux me passer le sel ? ». « Mais démerde toi ! », je pensais intérieurement.

Après quelques jours de ce régime, j’avais le bas du visage complètement crispé. Et les gens le voyaient aussi. Maintenant, j’ai trouvé la parade : je me programme régulièrement une séance de fasciathérapie pour décontracter tout ça. Ça marche super bien. Et quand on me regarde fixement, du style : « mais elle est tendue comme un string celle-là ! », eh bien, j’explique ! Des adultes qui portent un appareil dentaire, aujourd’hui, il y en a plein, il n’y a pas de honte à avoir.

Au téléphone, si vous avez un entretien important et que vous n’assumez pas votre chuintement, je conseille d’en informer l’interlocuteur, du genre : « Pardonnez, moi, j’ai des problèmes d’élocution en ce moment, on vient juste de me poser un appareil dentaire … ». Et voilà ! Dernière chose : on n’arrive plus du tout à siffler une fois la centrale électrique posée. Donc, n’oubliez pas vos clefs en sortant de chez vous car vous ne pourrez plus appeler à l’aide. Du moins, pas comme ça ».

 

LIRE AUSSI : Les dents tordues, on n’en veut plus ! 

 

MANGER AVEC UN APPAREIL DENTAIRE

« Le premier repas que j’ai pris, je m’en rappellerai toute ma vie ! C’était cauchemardesque ce qui se passait dans ma bouche. Déjà, on n’arrive pas bien à mâcher, on a tendance à avaler tout rond. Et surtout, un tas de débris alimentaires reste coincé dans les bagues. Moi, qui raffole du tartare d’algues par exemple, j’ai vite compris ma souffrance. On a tendance à vouloir les extraire avec la langue et là, c’est encore plus la cata car on projette tout sur les gens. Donc, un conseil, mangez la bouche bien fermée ! Pour les déjeuners professionnels, je conseille des plats à base d’aliments plutôt mous, style soupe, purée, …. Ou, pas de déjeuner professionnel du tout, tiens, c’est encore mieux. Et pensez à avoir toujours une brosse à dents dans votre sac à main. Moi, j’en ai une super, la Philips Sonicare Diamond Clean. C’est le top de la brosse électrique. Elle coûte un œil, mais ce n’est pas un luxe dans ce genre de circonstances. Dès que j’ai fini de manger, je file aux toilettes me brosser les dents ».

 

FAIRE L’AMOUR AVEC UN APPAREIL DENTAIRE

« Ça, c’est vraiment une question qui me préoccupait à mort. Comment tu embrasses ton mec sans lui déchirer la bouche ? L’assistante médicale m’avait toute de suite rassurée : « Ha, ha, non pas de problème ! J’ai un appareil, mon mari aussi et on n’est jamais restés accrochés l’un à l’autre ! [Cf la fameuse scène, dans le film La Boum, où deux ados se roulent une pelle et l’un embarque l’appareil de l’autre. Ça a traumatisé toute une génération …]. Evidemment, la première fois, j’avais un peu les chocottes. C’était comme si j’avais 14 ans et que je roulais mon premier patin. Lui aussi était flippé, c’était sa langue surtout qui risquait d’y rester. En fin de compte, elle a trouvé son chemin toute seule ! Mais bon, il faut bien une semaine pour que l’appareil commence à se « fondre » dans la bouche, et que l’on se sente un peu à l’aise avec ce genre d’exercice. Quant à la blow job, … ben oui quoi, c’est important aussi, non ? [silence gêné de ma part …], eh bien c’est un peu la même chose, il faut du temps pour s’habituer. Car là, c’est sûr, c’est encore plus flippant pour le partenaire, qui n’a pas très envie de finir en carotte râpée ! [jolie image]. Donc, ce que je conseillerais, c’est de l’éviter si on ne connait pas très bien la personne [ah oui, ça me semble être le minimum]. Après, il n’y a pas trop de technique, il faut s’entraîner à même le sujet. Ou alors sur une chose oblongue qui a la même circonférence, mais ce n’est pas facile à trouver. Un Eskimo, peut-être ?

 

Brosse à dents Sonicare Diamond, Philips ; pâte de silicone pour ne pas se déchirer la langue ; sablier pour être sûr de se laver les dents pendant 3 minutes au moins ; petit miroir pour aller dénicher le tartare d’algues coincé entre les crocs ; fil dentaire + bossette pour éviter le bourrage alimentaire ; fil spécial bagues. Et Catherine a toujours la totale dans son sac !

 

Toute reproduction interdite

Cet article vous a été utile ?

4 Commentaires on "Mes 6 premières semaines avec mon appareil dentaire"

  1. de FERRON du CHESNE Laure | 22 mars 2020 at 17 h 26 min | Répondre

    Quel age a-t-elle et combien ça coute ?
    Car même si j’ai 74 ans (et parait-il je fais beaucoup moins), les dents c’est important, et l’expérience me tente.
    Laure
    P.S.Merci pour tous vos excellents articles que je suis fidèlement

  2. Hier on m a mis mon appareil dentaire sur les dents du bas. A vrai dire aucun probleme pendant la journee. Cela dit, j avais quand meme remarque que je n arrivais plus a bien fermer la bouche comme avant. En effet, 2 dents du haut viennent se fermer sur les bagues ce qui empeche de reellement fermer mes dents. Du coup, apres l avoir mentionne a mon orthodentiste, il a limer un peu une des bagues. Pendant cette premiere journee je n ai eu aucun soucis, aucune douleur tout allait bien mais j avoue ne pas avoir essaye de vraiment fermer ma bouche.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


La parole vous est donnée, dans le blog. N’hésitez pas à partager votre expérience, donner votre avis. Mais les commentaires postés doivent être factuels et exprimés sur un ton courtois et modéré, sans attaques personnelles.
Vous n’avez pas le droit d’écrire en toutes lettres le nom d’un médecin. Par ailleurs, je me réserve celui de supprimer à posteriori tout commentaire que je considèrerais comme agressif, excessif, indélicat, scabreux, choquant, diffamatoire ou calomnieux envers les praticiens ou d’autres personnes. Je n'authorise pas non plus la promotion d'appareils ou méthodes qui n'ont rien à voir avec les techniques médicales évoquées dans mes pages et qui peuvent induire en erreur ou tromper mes lecteurs. En postant un commentaire, vous adhérez sans réserve à ces conditions et vous vous interdisez toute réclamation du fait de la non publication ou de la suppression de ce commentaire.
De même, n’étant pas médecin mais journaliste, je ne pourrai délivrer aucun conseil médical à titre personnel, recommander un spécialiste ou communiquer des numéros de téléphone, adresses mail ou postales. Vous trouverez dans la rubrique « avant/après l’intervention » les contacts des organismes professionnels auprès desquels vous adresser pour obtenir les annuaires de médecins qualifiés. Ceux cités dans mes sujets interviennent uniquement à titre d’experts.

*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.