Nanofat grafting : les injections d’éternelle jeunesse ?

Nanofat grafting : les injections d'éternelle jeunesse

Les thérapies cellulaires sont en plein boom, en chirurgie esthétique. Le but de ces piqûres : conserver une peau jeune toute sa vie grâce au remplacement de ses cellules vieillissantes. On ne vous appellera bientôt plus madame, mais mademoiselle ! 

 

Attention ! Warning ! Cuidado ! Achtung !

Ne pas confondre Nanofat (produit tiré des propres cellules graisseuses) et Nanosoft (injections sans bleu et sans douleur à base d’acide hyaluronique dont on vous a parlé il y a peu). Le seul lien entre les deux, c’est le mot « nano ». Mais ça s’arrête là !

 

Le miracle « Nanofat », ça marche comment ?

Tout s’opère à partir de cellules graisseuses que l’on prélève par micro-liposuccion dans l’épaisseur des poignées d’amour ou l’intérieur des genoux. Leur graisse est particulièrement riche en cellules souches (ces cellules capables de se transformer en d’autres types cellulaires selon l’environnement dans lequel elles sont placées).

De là, on extrait, en faisant passer la graisse à travers différents filtres pour faire exploser les cellules, la « Nanofat » (aussi appelée par les médecins « fraction vasculaire stromale ») : un concentré de cellules régénératives capable de générer de nouveaux fibroblastes (les usines à collagène, élastine, acide hyaluronique de la peau) et vaisseaux, pour recréer une peau toute neuve.  « On ne rajeunit pas, on ne vieillit plus ! » résume le Dr Jonathan Fernandez, chirurgien plasticien, enthousiaste.

Nanofat, les injections d'éternelle jeunesse

Comment se déroule la séance ?

L’intervention oblige à aller au bloc pour prélever la graisse par micro-liposuccion, c’est le petit inconvénient. Mais le geste ne nécessite qu’une anesthésie locale et ne dure que dix minutes. La graisse est ensuite « préparée » par le chirurgien. Comprenez, mise à décanter, lavée, filtrée, pour en extraire le précieux fluide de jouvence. « On parle de Nanofat, mais il n’y a plus du tout de graisse en fait. On récupère un liquide jaunâtre qui est ensuite réinjecté superficiellement sous la peau » précise Jonathan Fernandez.L’intervention dure environ 1 heure.

La Nanofat, pour quoi faire ?

  • Estomper les cernes.

« C’est l’une des grandes indications de la Nanofat », indique le Dr Fernandez. De fait, il n’existe pas à l’heure actuelle de traitement réellement probant pour estomper les cernes bleus. Là, le fait d’épaissir la peau permet de les rendre beaucoup moins visibles.

  • Estomper les fines rides de la lèvre supérieure
  • Rajeunir le cou et le décolleté
  • Réparer les peaux abîmées par le soleil

Quelles sont les suites ?

La zone injectée est gonflée pendant 48 h à 72 h. Les résultats apparaissent dans les trois à six mois. La peau est entièrement régénérée : elle est plus épaisse, tonique, présente moins de rides et son éclat est boosté. On peut réinjecter après quelques années en fonction des besoins.

Quels sont les risques ?

Il n’y a, en tous les cas, pas de risques de rejet ni d’effets secondaires de type granulomes, nodules ou autres, comme avec l’acide hyaluronique, puisque ce sont vos propres cellules qui sont utilisées. Pour le reste, bien malin est celui qui peut se prononcer sur d’autre effets potentiels à long terme car la technique n’en est qu’à ses débuts.

Quelles sont les limites de l’intervention ?

La Nanofat rénove la peau mais ne remplit pas les rides profondes ni les plis, qui nécessitent soit l’injection d’un produit de comblement, type acide hyaluronique, soit une injection d’une graisse superfine, dont on ne retient que les cellules de taille microscopique (Microfat).

Et contrairement à l’acide hyaluronique, le résultat de l’injection persiste à vie. « Cependant, la graisse, même si j’utilise de plus en plus dans ma pratique, ne remplace pas complètement l’acide hyaluronique, lequel est décliné dans toute une gamme de produits d’épaisseurs différentes qui permet de sculpter le visage. On ne peut pas avec de la graisse redonner une belle projection aux pommettes ni procurer un effet lift, par exemple » indique le chirurgien. 

Combien ça coûte la Nanofat ?

Entre 2000 et 3500 €

Quel spécialiste consulter ?

Dans la mesure où la Nanofat demande une petite liposuccion, seuls les chirurgiens plasticiens sont autorisés à la pratiquer, en France.

Nanofat partout sur le visage et Microfat pour remplir les cernes, le sillon naso-génien, les pommettes. Résultat à 4 mois. 

 

A NOTER : En, Suisse où la réglementation en matière de thérapies cellulaires est plus souple, les médecins (et pas seulement les chirurgiens) ont le droit à la Nanofat, mais également aux injections de cellules souches autologues, lesquelles sont extraites du tissu graisseux par « digestion enzymatique ». « L’opération est plus complexe puisqu’une fois la graisse prélevée sur le patient, elle est envoyée sous 24 heures, dans un kit stérile à température contrôlée, dans un laboratoire spécialisé. Ce dernier va isoler, purifier et conditionner les cellules souches, puis les renvoyer sous 24 heures au chirurgien. Comme pour Nanofat, elles sont alors réinjectées sous la peau » indique le Dr Sophie Menkès, un médecin esthétique réputé dans le domaine de la médecine régénérative. Avantage : une partie des cellules souches peut être congelée et stockée dans une banque cellulaire pendant trente ans, en vue d’utilisations futures. Bienvenue en 2050 ! En revanche, ça coûte un œil d’être en avance sur son temps : à partir de 11.600 € (chez Forever Institut, à Genève, notamment).

 

Rajeunissement aspect de la peau avec Nanofat

Résultat après neuf mois 

 

 

 

Toute reproduction interdite

Cet article vous a été utile ?

2 Commentaires on "Nanofat grafting : les injections d’éternelle jeunesse ?"

  1. Délirant le dernier avant/après !!! Incroyable !!

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


La parole vous est donnée, dans le blog. N’hésitez pas à partager votre expérience, donner votre avis. Mais les commentaires postés doivent être factuels et exprimés sur un ton courtois et modéré, sans attaques personnelles.
Vous n’avez pas le droit d’écrire en toutes lettres le nom d’un médecin. Par ailleurs, je me réserve celui de supprimer à posteriori tout commentaire que je considèrerais comme agressif, excessif, indélicat, scabreux, choquant, diffamatoire ou calomnieux envers les praticiens ou d’autres personnes. Je n'authorise pas non plus la promotion d'appareils ou méthodes qui n'ont rien à voir avec les techniques médicales évoquées dans mes pages et qui peuvent induire en erreur ou tromper mes lecteurs. En postant un commentaire, vous adhérez sans réserve à ces conditions et vous vous interdisez toute réclamation du fait de la non publication ou de la suppression de ce commentaire.
De même, n’étant pas médecin mais journaliste, je ne pourrai délivrer aucun conseil médical à titre personnel, recommander un spécialiste ou communiquer des numéros de téléphone, adresses mail ou postales. Vous trouverez dans la rubrique « avant/après l’intervention » les contacts des organismes professionnels auprès desquels vous adresser pour obtenir les annuaires de médecins qualifiés. Ceux cités dans mes sujets interviennent uniquement à titre d’experts.

*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.