Tout ce qu’on vous cache sur l’épilation intégrale du maillot au laser

Tout ce qu'on ne vous dit pas sur l'épilation intégrale du maillot au laser

Beaucoup de femmes optent pour l’épilation intégrale du pubis. Si vous aussi, vous voulez rejouer Histoire d’ô, suivez le guide. 

On entend partout que les poils sont de retour mais dans les cabinets des médecins esthétiques, l’épilation « en grand » du maillot est toujours aussi demandée. Et à tout âge. Cela dit, l’acte n’est pas si anodin qu’on le croit … « Sans décourager les patientes, je les éclaire sur les différentes problématiques qui peuvent se poser. Je tiens à ce qu’elles se lancent en toute connaissance de cause. Notamment les jeunes qui ne mesurent pas toujours la portée d’un tel acte sur le long terme. Cela dit la tendance chez elles est plutôt au semi-intégral, en ce moment … » indique le Dr Maryline Plasqui, médecin esthétique. Pourquoi certaines femmes sont-elles attirées par l’intégrale ? « Pour le côté érotique de l’affaire, bien sûr. C’est la petite touche osée qui change tout et le toucher est tout doux » explique la spécialiste. Chaud devant ! D’ailleurs, les femmes qui sont adeptes de l’intégrale sont souvent glabres de partout. Aucun poil nulle part, comme chez Madame Claude.

Epilation intégrale du maillot au laser : attention à l’aspect mité !

Le maillot, comme toutes les autres zones du corps, ne s’épile pas en une séance, contrairement à ce que beaucoup s’imaginent (pour ça, il y a la cire). Et comme partout ailleurs aussi, entre chaque séance, les poils repoussent à des rythmes différents selon la phase du cycle pilaire dans laquelle ils se trouvent.

Donc, la zone va vite prendre un aspect mité. Sur les jambes, passe encore. Mais sur le pubis, comment dire … C’est d’autant plus disgracieux, qu’au centre (la fente vulvaire, ça s’appelle), la pilosité est très dense. « C’est la raison pour laquelle, on n’épile jamais toute la surface du maillot d’emblée. On préserve l’équivalent d’un gros ticket de métro ou d’un petit triangle au centre du pubis, là où la pilosité est la plus dense, la plus épaisse et la plus résistante et on se contente d’épiler les contours lors des 3 premières séances. Ensuite, on passe à l’intégrale à proprement parler » explique notre médecin esthétique.

Attention aux poils blancs !

Une épilation intégrale à 20 ou 30 ans, ça passe super bien. Mais à partir de 50 ans, des poils blancs commencent à s’insinuer dans la toison. Or, le laser ne parvenant pas, comme tous les poils clairs, à les détruire, vous risquez de vous retrouver avec que des poils blancs ! « Il faut enchaîner sur l’épilation électrique pour vraiment faire place nette. Et là ça pique bien, hein ! Il ne faut pas être trop douillette », prévient Marilyne Plasqui.

Attention au temps qui passe !

Comme toutes les zones corps, la peau du pubis vieillit, se relâche. Les lèvres s’allongent. Le Mont de Vénus s’aplatit. Bref … On ne pense jamais à ces horreurs, bien sûr, quand on a 20 ans. Mais il le faut ! Parce qu’une fois épilée en grand, on le reste pour la vie !

Attention, rien n’est jamais complètement définitif !

Les poils des lèvres étant plus clairs, ils résistent au laser. Heureusement, comme ils sont aussi plus fins, le résultat est très satisfaisant malgré tout. Mais si vous recherchez un pubis aussi poli qu’un galet, dans ce cas, il faut finir à l’épilation électrique (re-aïe !).

Attention aux testicules chez ces messieurs !

Eh ben oui,  certains hommes aussi demandent des épilations intégrales du maillot ! Notamment, les acteurs de porno. Dans le milieu gay, ça fait un bail que ça ne se fait plus. « On essaie cependant de les dissuader car s’il est possible d’épiler autour de la verge, il  est en revanche très risqué de se hasarder sur les testicules car la chaleur risque de détruire les spermatozïdes. Donc, soit ces messieurs les épilent de leur côté avec les moyens du bord, soit je leur conseille de conserver un petite buisson autour de leur sexe, ce qui est quand même beaucoup plus esthétique » explique le Dr Plasqui. Ce, d’autant plus que tous n’ont pas une très jolie verge ! Alors, complètement déshabillée, c’est pire encore.

Dans quelle tenue réalise t-on ces épilations ? Certains centres proposent aux patients d’enfiler un string jetable, mais soyons clairs, comme toute la marchandise dépasse du papier, ça finit souvent à poil cette affaire (enfin, si le patient – ou l’opératrice – n’est pas trop gêné par la situation …).

 

L’épilation intégrale du maillot au laser, en pratique

Avec quel laser ? Alexandrite pour les peaux clairs et Nd:Yag pour les peaux foncées.

Combien de séances : sur cette zone, il faut en moyenne 5 séances, espacées de 6 à 8 semaines.

Ça fait mal ? Ce n’est pas très aimable, surtout sur le Mont de Vénus et les lèvres, mais les séances sont courtes (seulement une trentaine de tirs). On sort de la séance tartinée de crème cicatrisante.

Combien ça coûte ? 120 € l’épilation intégrale du maillot + 60 € pour le sillon inter-fessier

 

 

Toute reproduction interdite

Cet article vous a été utile ?





2 Commentaires on "Tout ce qu’on vous cache sur l’épilation intégrale du maillot au laser"

  1. Daniel Boutonnet | 23 mai 2021 at 7 h 06 min | Répondre

    C’est un peu énervant à la longue de voir toujours cette promotion systématique du laser Alexandrite pour les poils clairs. Que l’Alexandrite soit un excellent laser d’épilation, personne n’en disconvient mais ce n’est pas le seul, les lasers diode et les appareils médicaux à lumière intense pulsée de qualité obtiennent des résultats tout à fait équivalents. C’est vraiment discriminatoire pour tous les praticiens qui, avec toute leur conscience professionnelle, utilisent ce type de matériels.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


La parole vous est donnée, dans le blog. N’hésitez pas à partager votre expérience, donner votre avis. Mais les commentaires postés doivent être factuels et exprimés sur un ton courtois et modéré, sans attaques personnelles.
Vous n’avez pas le droit d’écrire en toutes lettres le nom d’un médecin. Par ailleurs, je me réserve celui de supprimer à posteriori tout commentaire que je considèrerais comme agressif, excessif, indélicat, scabreux, choquant, diffamatoire ou calomnieux envers les praticiens ou d’autres personnes. Je n'autorise pas non plus la promotion d'appareils ou méthodes qui n'ont rien à voir avec les techniques médicales évoquées dans mes pages et qui peuvent induire en erreur ou tromper mes lecteurs. En postant un commentaire, vous adhérez sans réserve à ces conditions et vous vous interdisez toute réclamation du fait de la non publication ou de la suppression de ce commentaire.
De même, n’étant pas médecin mais journaliste, je ne pourrai délivrer aucun conseil médical à titre personnel, recommander un spécialiste ou communiquer des numéros de téléphone, adresses mail ou postales. Vous trouverez dans la rubrique « avant/après l’intervention » les contacts des organismes professionnels auprès desquels vous adresser pour obtenir les annuaires de médecins qualifiés. Ceux cités dans mes sujets interviennent uniquement à titre d’experts.

*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.