Comment créer ou supprimer des fossettes ?

avoir ou retirer une fossette

Rien n’est impossible pour la médecine et la chirurgie esthétique qui peut aussi agir sur ces petits creux qu’on adore ou qu’on déteste ! 

Selon la légende populaire, les fossettes seraient des empreintes laissées par le doigt de Dieu. En général, c’est plutôt un détail charmant que l’on tient à conserver, voire même à créer de toutes pièces quand on n’en est pas naturellement doté (mais il peut y avoir des exceptions). « Une année, j’étais parti opérer au Vietnam. Les gens avaient entendu parler d’un chirurgien français qui recréait des fossettes sur le menton, comme sur les stars de cinéma: il y avait une file de trois kilomètres devant la clinique !» rapporte le Dr Robin Mookherjee, chirurgien plasticien. Evidemment, on ne vous parle ici que des fossettes « statiques » (omniprésentes) car les dynamiques (celles qui apparaissent au sourire), sont impossibles à recréer.

La fossette du menton

C’est celle de John Travolta. Elle est créée par une séparation entre les faisceaux musculaires du muscle du menton (le mentalis). Dans le passé, elle passait pour un signe de bonté. Aujourd’hui, on dit qu’elle est le propre des personnes qui ont un grand besoin d’attention. « Aimez-moi » semble t-elle dire …

Si on n’aime pas ce petit creux, on peut facilement le faire combler avec une injection d’acide hyaluronique. A l’inverse, si on trouve le détail sexy et qu’on aimerait bien l’avoir aussi, un chirurgien plasticien peut facilement le créer. Il suffit, via une incision discrète à l’intérieur de la bouche, entre la lèvre inférieure et les dents, de retirer une petite bandelette au centre du mentalis et l’affaire est faite. Les suites : un menton et une bouche gonflés pendant quelques jours. Le résultat est visible à un 1 mois (1500 €).

Les fossettes des joues

Elle est causée par un écart très prononcé entre les muscles grand et petit zygomatiques qui participent au sourire. Si on souhaite la supprimer, même chose que plus haut : une injection d’acide hyaluronique. En revanche, la créer est trop risquée car un geste malencontreux risquerait de léser le nerf facial.

Sinon, il existe un autre type de dépression sur la joue, mais qui n’est pas à proprement parlé une fossette. Chez les personnes vieillissantes qui ont perdu beaucoup de poids, la disparition de la boule graisseuse de Bichat (qui donne à la joue sa forme arrondie), peut être à l’origine d’un gros creux au milieu des joues. On peut atténuer cette disgrâce avec une injection d’acide hyaluronique

Les fossettes sacro-iliaques, dans le bas du dos 

On les appelle aussi les salières de Vénus. Ces trois là sont terriblement érotiques. En revanche, lorsqu’on est un peu enrobée, elles peuvent disparaître complètement sous le coussinet lombaire. Pour les dévoiler à nouveau, il suffit d’aspirer la graisse en excès (un travail en général englobé dans la lipo des hanches, à partir de 2500 €).

Les fossettes sur les fesses et les cuisses

Ha, ha ! Mais non, ces trous là, c’est tout autre chose. Il s’agit d’une forme de cellulite très spécifique qui se traite avec une méthode médicale appelée subcision.

Toute reproduction interdite

Cet article vous a été utile ?

4 Commentaires on "Comment créer ou supprimer des fossettes ?"

  1. Intéressant comme toujours .Bravo

  2. Excellent comme d’habitude!!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


La parole vous est donnée, dans le blog. N’hésitez pas à partager votre expérience, donner votre avis. Mais les commentaires postés doivent être factuels et exprimés sur un ton courtois et modéré, sans attaques personnelles.
Vous n’avez pas le droit d’écrire en toutes lettres le nom d’un médecin. Par ailleurs, je me réserve celui de supprimer à posteriori tout commentaire que je considèrerais comme agressif, excessif, indélicat, scabreux, choquant, diffamatoire ou calomnieux envers les praticiens ou d’autres personnes. Je n'authorise pas non plus la promotion d'appareils ou méthodes qui n'ont rien à voir avec les techniques médicales évoquées dans mes pages et qui peuvent induire en erreur ou tromper mes lecteurs. En postant un commentaire, vous adhérez sans réserve à ces conditions et vous vous interdisez toute réclamation du fait de la non publication ou de la suppression de ce commentaire.
De même, n’étant pas médecin mais journaliste, je ne pourrai délivrer aucun conseil médical à titre personnel, recommander un spécialiste ou communiquer des numéros de téléphone, adresses mail ou postales. Vous trouverez dans la rubrique « avant/après l’intervention » les contacts des organismes professionnels auprès desquels vous adresser pour obtenir les annuaires de médecins qualifiés. Ceux cités dans mes sujets interviennent uniquement à titre d’experts.

*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.