Le nez grossit avec l’âge : vraiment ?

Le nez grossit-il vraiment avec l'âge ?

Le nez qui grandit avec l’âge, c’est vrai, ce n’est pas vrai ? Tous les nez sont concernés ? Le point avec un chirurgien. 

C’est le truc que l’on entend tout le temps, quand on évoque les modifications du visage avec l’âge. « Si, si, le nez et les oreilles grandissent en vieillissant, je l’ai lu quelque part … ». Ce à quoi je réponds, en général : « Ah ben pourquoi, tu ne ressembles pas à Dumbo alors ? ».

Comme très souvent, il y a du vrai et il y a du faux dans l’histoire. En fait, non, le nez ne grandit pas à proprement parlé, mais visuellement, on a l’impression qu’il prend plus de place dans le visage.

« Ce qui est certain, c’est que le nez évolue tout au long de la vie. Il prend sa forme définitive vers 15/18 ans. Ensuite, comme le reste du corps, seins et fesses par exemple, il subit les effets du vieillissement et de la pesanteur » explique le Dr Jérôme Paris, chirurgien de la face et du cou.

 

CE N’EST PAS LE NEZ QUI GROSSIT MAIS LE VISAGE QUI S’APLATIT

Avec le temps, le tiers moyen du visage se modifie : la  graisse des joues fond, le volume des pommettes diminue. Le visage devient plat, comme celui d’un carlin.

Mais ça part en vrille aussi au tiers inférieur : les maxillaires perdent de leur volume aussi, les lèvres se vident … Tout se ratatine en dehors du menton qui, lui, reste intact. Conséquence : le nez paraît plus gros ! Ce sont donc les modifications du visage qui sont responsables à 75 % du « nez patate ».

Le nez grossit-il vraiment avec l'âge ?

CE N’EST PAS LE NEZ QUI GROSSIT MAIS  LA POINTE QUI SE RELACHE

La pointe du nez est constituée de cartilage, d’une fine couche de graisse et de peau. Dès 35 ans, la graisse fond, les cartilages deviennent plus visibles et  ligaments qui les relient les uns aux autres pour soutenir la pointe, se distendent. Sans oublier la peau qui commence à se relâcher. Résultat des courses, après 50 ans, la pointe chute, d’un ou deux petits millimètres max. Mais ce phénomène, associé à la modification des volumes du visage, accentue encore l’impression de « gros nez ». « Il faut cependant préciser que ce sont surtout les nez bien présents au départ, comme le nez bourbonnien, à la Louis XIV, qui sont concernés. Les petits nez courts et creux ne subissent pas les effets de la pesanteur », indique le Dr Jérôme Paris.

 

TOUTES LES SOLUTIONS ESTHETIQUES POUR RAJEUNIR LE NEZ  

– Travailler les volumes du tiers moyen du visage 

File chez votre médecin ou votre chirurgien esthétique et faites repulper (discrètement) vos pommettes à coup d’acide hyaluronique. Prix : à partir de 450 €.

– Repulper le tiers inférieur du visage

Une injection d’acide hyaluronique ne peut pas agir sur le volume osseux du maxillaire et de la mandibule, qui s’est résorbé avec l’âge. En revanche, une petite prise en charge orthodontique, oui. Si vous avez l’impression que votre bouche s’enfonce de plus en plus avec les années, comme celle d’une grand-mère, et que les malpositions dentaires s’accentuent, ça vaut peut-être le coup de consulter, pour corriger la structure squelettique qui soutient les parties molles du visage. « L’arcade dentaire retrouvera une forme en U large au lieu du petit V étroit. Le sourire s’épanouira et les lèvres se redéploieront », indique le Dr Florence Ohana-Chpindel, orthodontiste. Le traitement passe par des appareils dentaires, mais certains sont totalement invisibles aujourd’hui Prix : entre 1200 € et 7000 €

Tout cela ne suffira sans doute à vous restituer entièrement votre visage d’avant, mais ce sera tout de même un grand pas accompli, avec un résultat naturel, durable et qui vous gratifiera de jolies dents en prime. Ne tiendra qu’à vous, ensuite, de fignoler le travail avec des injections d’acide hyaluronique dans les lèvres, les plis d’amertume et le long de la mandibule, si vous en ressentez le besoin. Prix : à partir de 350 €.

– Redresser la pointe du nez

Il suffit d’une injection d’acide hyaluronique dans la columelle (la partie entre les deux narines) pour qu’illico, cette dernière se redresse. Et tant que vous y êtes, profitez-en pour corriger l’esthétique de la pointe, qui prend parfois une forme de fesses pas très esthétique en vieillissant (on appelle cela les pointes « bifides », fendues en deux). Prix : à partir de 350 €.

 

Toute reproduction interdite

Cet article vous a été utile ?





6 Commentaires on "Le nez grossit avec l’âge : vraiment ?"

  1. Post très utile (j’ai 62 ans et ce que vous décrivez est parfaitement vrai!); je rajouterais qu’en vieillissant on voit les pores du nez qs’élargissent; donc quelques peelings ou une bonne séance de laser donne déjà une peu « plus jeune », plus régulière etc: résultat: on voit moins le nez lui même!

    • Bonsoir, merci pour votre message. Vous avez parfaitement raison, les pores aussi s’élargissent. Des acides de fruits, complétés d’un peeling sont effectivement une bonne idée 🙂

  2. Merci de m’avoir éclairée. Je pensais, en effet, que le nez grossissait avec l’âge MAIS uniquement chez les hommes. Quand je vois celui de l’acteur Jean Gabin à ses débuts puis en fin de carrière, je suis surprise.

  3. Bonjour,j’ai mon nez qui grossit avec mon age ,est-ce à cause des polypes due à une rhinite allergique? merci de me l’explique ou me le confirmer .

    • Bonsoir, je ne suis pas médecin mais journaliste ! Mais a priori si votre nez a grossi au fil des années, c’est pour les raisons que j’ai expliqué dans le papier. Rien à voir avec la rhinite.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


La parole vous est donnée, dans le blog. N’hésitez pas à partager votre expérience, donner votre avis. Mais les commentaires postés doivent être factuels et exprimés sur un ton courtois et modéré, sans attaques personnelles.
Vous n’avez pas le droit d’écrire en toutes lettres le nom d’un médecin. Par ailleurs, je me réserve celui de supprimer à posteriori tout commentaire que je considèrerais comme agressif, excessif, indélicat, scabreux, choquant, diffamatoire ou calomnieux envers les praticiens ou d’autres personnes. Je n'authorise pas non plus la promotion d'appareils ou méthodes qui n'ont rien à voir avec les techniques médicales évoquées dans mes pages et qui peuvent induire en erreur ou tromper mes lecteurs. En postant un commentaire, vous adhérez sans réserve à ces conditions et vous vous interdisez toute réclamation du fait de la non publication ou de la suppression de ce commentaire.
De même, n’étant pas médecin mais journaliste, je ne pourrai délivrer aucun conseil médical à titre personnel, recommander un spécialiste ou communiquer des numéros de téléphone, adresses mail ou postales. Vous trouverez dans la rubrique « avant/après l’intervention » les contacts des organismes professionnels auprès desquels vous adresser pour obtenir les annuaires de médecins qualifiés. Ceux cités dans mes sujets interviennent uniquement à titre d’experts.

*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.