Messieurs, une « Scrotox Party » ça vous dit ?

Jusqu’ici, on utilisait la toxine botulique pour dérider son front ou ses pattes d’oie. Mais maintenant, ça descend … jusqu’aux testicules ! 

On vous avait parlé dans un précédent papier du lifting des testicules. Maintenant, on déride ses boules avec le Botox. Avouez que vous n’y a avez jamais pensé … C’est la preuve que vous êtes relativement sain d’esprit ! Mais à New-York et à Los Angeles, les jeunes hommes cherchent encore leurs neurones car le nouveau « must-have » overseas, c’est la couille «repassée ».

Moi : Quel est l’intérêt de se faire injecter de la toxine botulique dans les bourses, grand dieu ?

Dr Sylvie Abraham, chirurgienne plasticienne spécialiste de la chirurgie intime : Relâcher le muscle cremaster qui tapisse toute la surface du scrotum (l’enveloppe des testicules). Ainsi, après quelques jours, les bourses tombent et paraissent plus grosses, mais également plus lisses et douces. Surtout que ces mêmes hommes les épilent aussi maintenant. Du coup c’est super velouté au toucher. Ils disent que c’est mieux pour leur partenaire …

Moi :Et c’est vrai ça ?

Dr S.A :Ha, ha !… Allez savoir !… Vous savez, c’est comme la légende des boissons à la taurine. Les gens les consomment en pensant qu’elles leur procureront un avantage physique significatif. Mais qui a prétendu cela ?

Moi : Et c’est autorisé ces piqûres ?

Dr S.A : Ah non, pas du tout ! C’est totalement hors indication !

Moi : Et il y un risque selon vous ?

Dr S.A : Eh bien, d’abord, on utilise une toxine botulique qui n’est pas faite pour cela. Donc, avec tous les risques que cela comporte. Ensuite, on oublie de préciser que le scrotum a un rôle protecteur. S’il se contracte par moments, c’est pour protéger les testicules de dangers, lesquels remontent aussitôt. Et hop, comme ça !… (elle fait le geste). Si vous avez les bourses en permanence relâchées, elles ne sont plus à l’abri, notamment du froid. Vous risquez des gelures au ski, par exemple. Par ailleurs, elles ont besoin d’être maintenues à une certaine température pour protéger les spermatozoïdes. Enfin, troisième détail et non des moindres : avec le scrotum botoxé, il y a un gros risque que tout passe à travers le shorty !

Bon, bon, bon … On annule  la « Scrotox party », c’est mieux, non ?

Soyez le premier a commenter on "Messieurs, une « Scrotox Party » ça vous dit ?"

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


La parole vous est donnée, dans le blog. N’hésitez pas à partager votre expérience, donner votre avis. Mais les commentaires postés doivent être factuels et exprimés sur un ton courtois et modéré, sans attaques personnelles.
Vous n’avez pas le droit d’écrire en toutes lettres le nom d’un médecin. Par ailleurs, je me réserve celui de supprimer à posteriori tout commentaire que je considèrerais comme agressif, excessif, indélicat, scabreux, choquant, diffamatoire ou calomnieux envers les praticiens ou d’autres personnes. Je n'authorise pas non plus la promotion d'appareils ou méthodes qui n'ont rien à voir avec les techniques médicales évoquées dans mes pages et qui peuvent induire en erreur ou tromper mes lecteurs. En postant un commentaire, vous adhérez sans réserve à ces conditions et vous vous interdisez toute réclamation du fait de la non publication ou de la suppression de ce commentaire.
De même, n’étant pas médecin mais journaliste, je ne pourrai délivrer aucun conseil médical à titre personnel, recommander un spécialiste ou communiquer des numéros de téléphone, adresses mail ou postales. Vous trouverez dans la rubrique « avant/après l’intervention » les contacts des organismes professionnels auprès desquels vous adresser pour obtenir les annuaires de médecins qualifiés. Ceux cités dans mes sujets interviennent uniquement à titre d’experts.

*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.