Micro lifting : une alternative aux fils tenseurs plus durable

micro lifting mini lifting

Le microlifting ! Un nouveau lifting ultra-léger, qui a le mérite de tenir quelques petites années.

Les fils tenseurs, c’est la solution idéale pour les femmes qui présentent un relâchement débutant, autour de la quarantaine. Et certaines sont d’ailleurs très satisfaites du résultat. Lire ici nos sujets Les fils pour remonter la peau, ça marche vraiment ? et Fils tenseurs visage : quoi de neuf en 2018 ? Mais problème : il ne dure que 6 mois à 12 mois maximum. Ce qui est très court et finit par coûter très cher si on remplace régulièrement les fils.

 

LE LIFTING DES RELÂCHEMENTS DÉBUTANTS !

Côté chirurgie, les spécialistes proposent depuis une quinzaine d’années le « mini-lift ». Soit, un lifting à minima, dont les suites sont très légères (7 jours max).  Une solution supérieure aux fils tenseurs puisque le résultat peut durer quelques années. Inconvénients : ce lifting ne remonte que la peau et ne supprime pas l’excédent cutané (comme avec les fils, en fait). La peau est simplement « repositionnée ». « C’est comme faire un lit. Si on ne tire que le drap et pas la couverture en dessous, le résultat est approximatif. Eh bien, c’est la même chose dans le lifting. Mieux vaut tirer deux épaisseurs qu’une seule. Et cette deuxième-là, c’est ce qu’on appelle dans le jargon médical le SMAS, le Système Musculaire Sous Aponévotique. Ou, les muscles, pour faire simple. Ensuite, si l’on retire pas l’excédent cutané et bien fatalement la peau se redistend très rapidement», explique le Dr Vladimir Mitz, chirurgien plasticien.

Son idée est donc de proposer un lifting aussi léger que le mini-lift mais qui agit sur les deux plans cutanés : la peau et les muscles. D’où le bien nommé « microlifting biplan ». Et la peau excédentaire est supprimée pour un résultat plus durable. L’intervention est indiquée aux femmes qui ont un relâchement débutant, avec des petites bajoues, un sillon naso-génien marqué, un cou discrètement flétri, mais aussi à celles qui ont fait un lifting il y a une quinzaine d’années et souhaitent le rafraîchir. Ou alors encore aux femmes âgées qui redoutent une anesthésie générale.

Comment ça se passe ? L’intervention est pratiquée sous anesthésie locale pure, au bloc ou dans un cabinet chirurgical équipé. Le chirurgien réalise une petite incision de 6 cm devant l’oreille (dans un lifting classique, c’est le double). Ensuite, contrairement au lifting classique, le décollement est restreint au minimum (2, 5 cm en avant de l’oreille), garantissant des suites très légères. La peau excédentaire est supprimée, puis la peau et les muscles sont remontés d’un seul bloc. « Ainsi, les structures de la peau sont préservées : les ligaments suspenseurs de la face qui ancrent les tissus à la profondeur ainsi que les éléments nerveux, vasculaires et lymphatiques du visage. Le résultat est très naturel. Le visage ne fait pas « tiré » » explique le Dr Mitz. L’intervention dure environ 2 heures.

Et après ? On ressort du bloc avec un pansement autour de l’oreille.Puis, après un petit repos, on rentre chez soi. Côté suites, c’est beaucoup plus simple qu’après un grand lifting cervico-facial. Le visage est gonflé autour de l’oreille pendant une semaine, avec des bleus jusque sous les yeux. On ressent une tension, qui peut être un peu vive à l’avant de l’oreille mais qui est vite calmée par la prise d’antalgiques. En 7 jours, tout est rentré dans l’ordre. Avec un peu de maquillage et la cicatrice masquée par les cheveux, on est parfaitement présentable pour aller bosser. La cicatrice s’estompe ensuite progressivement pour devenir quasi-invisible après 6 mois. La durée du résultat ? La technique est encore un peu trop récente pour réellement la pronostiquer, mais on peut dire sans se tromper au moins 4 ou 5 ans.

Quelles sont les complications éventuelles ? Une infection localisée, un gonflement post-opératoire un peu persistant, un élargissement de la cicatrice, un relâchement précoce … Mais un bon spécialiste sait parfaitement gérer tous ces aléas.

Qui consulter ? Un chirurgien formé à la pratique.

C’est cher ? 5000 € à 6000 €

Microlifting avant/après prix

Toute reproduction interdite

Cet article vous a été utile ?

5 Commentaires on "Micro lifting : une alternative aux fils tenseurs plus durable"

  1. Super ! j’en rêve !

  2. Quel praticien utilise cette technique en Grèce? J´habite à Athènes. Merci de votre réponse.

  3. super! j’envisage un lifting dans une dizaine d’annees.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


La parole vous est donnée, dans le blog. N’hésitez pas à partager votre expérience, donner votre avis. Mais les commentaires postés doivent être factuels et exprimés sur un ton courtois et modéré, sans attaques personnelles.
Vous n’avez pas le droit d’écrire en toutes lettres le nom d’un médecin. Par ailleurs, je me réserve celui de supprimer à posteriori tout commentaire que je considèrerais comme agressif, excessif, indélicat, scabreux, choquant, diffamatoire ou calomnieux envers les praticiens ou d’autres personnes. Je n'authorise pas non plus la promotion d'appareils ou méthodes qui n'ont rien à voir avec les techniques médicales évoquées dans mes pages et qui peuvent induire en erreur ou tromper mes lecteurs. En postant un commentaire, vous adhérez sans réserve à ces conditions et vous vous interdisez toute réclamation du fait de la non publication ou de la suppression de ce commentaire.
De même, n’étant pas médecin mais journaliste, je ne pourrai délivrer aucun conseil médical à titre personnel, recommander un spécialiste ou communiquer des numéros de téléphone, adresses mail ou postales. Vous trouverez dans la rubrique « avant/après l’intervention » les contacts des organismes professionnels auprès desquels vous adresser pour obtenir les annuaires de médecins qualifiés. Ceux cités dans mes sujets interviennent uniquement à titre d’experts.

*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.