Mains

Défroisser, réhydrater les mains

La peau des mains est fine et soumise à toutes les agressions (soleil, froid, produits d’entretien, etc), elle a tout pour se flétrir ultra-rapidement, malgré la crème hydratante.

  • Une mésothérapie profonde

La technique utilise un acide hyaluronique très fluide pour réhydrater intensément les tissus.

Y a-t-il des contre-indications. Voir ici le détail

Avant l’intervention RAS

Comment ça se passe ? A l’aide d’une fine canule, le médecin injecte le produit en éventail, sur le dos de la main. Puis masse légèrement pour le répartir. Ce n’est pas très agréable mais comme il  contient un anesthésiant, ce n’est pas douloureux. La séance dure 20 à 30 mn.

Et après ? Des petits bleus sont possibles qui disparaissent en quelques jours. Evitez le sauna et le hammam pendant une semaine et l’exposition au soleil tant que la main est marquée. Prévoir deux à trois séances espacées d’un mois pour un résultat durable (1 an).

Quelles sont les complications éventuelles ? Comme avec tout produit injectable, une réaction inflammatoire et des nodules sont possibles. Cependant, le caractère entièrement résorbable du produit est rassurant.

Qui consulter ? Un médecin esthétique, un dermatologue

C’est cher ? Environ 250 € la séance

 

Etoffer les mains décharnées – Camoufler les veines, tendons, os apparents

Avec l’âge, la graisse des mains fond et laisse apparaître les structures sous-jacentes, ce qui n’est pas très sexy.

> Les solutions temporaires

  • Une injection d’acide hyaluronique

C’est la solution la plus couramment proposée pour repulper les mains qui ont perdu leur aspect charnu, chez les personnes âgées entre 40 et 55 ans, et la plus sécurisante aussi puisque le produit se résorbe entièrement après quelques mois.

Y a-t-il des contre-indications ? Ce sont celles de toute injection d’acide hyaluronique. Pour plus d’informations, cliquez ici.

Avant l’intervention
RAS

Comment ça se passe ? Le médecin choisit un acide hyaluronique de viscosité moyenne (type Restylane Defyne ou Juvéderm 3) qui est injecté à l’aide d’une fine canule dans les espaces interdigitaux. Puis, le dos de la main est massé pour bien répartir le produit. Le geste peut être complété par l’injection d’un produit de mésothérapie, très fluide (Skinboosters), pour défroisser la peau si besoin. La séance dure une demi-heure environ.

Et après ? La main est peu anesthésiée jusqu’au soir et légèrement gonflée, avec une sensation de tension, pendant 3 à 4 jours. Des petits bleus ne sont pas exclus non plus. Mais après une petite semaine, tout a disparu ! Evitez les sauna, hammam pendant une semaine et l’exposition au soleil tant qu’il y a des bleus.

Quelles sont les complications éventuelles ? Comme avec tout produit injectable, une réaction inflammatoire et des nodules sont possibles. Cependant, le caractère entièrement résorbable du produit est très rassurant.

Qui consulter ? Un médecin esthétique, un dermatologue, un chirurgien plasticien.

C’est cher ? Comptez une seringue d’acide hyaluronique par main, soit 700 € à 800 € la séance. Ou 1000 € si vous y ajoutez une mésothérapie.

 

  • Une injection de Radiesse

Ce produit à base de microsphères d’hydroxylapatite de calcium intégrées dans un gel aqueux fait partie de la catégorie des injectables « lentement résorbables ». C’est un « inducteur tissulaire » également : outre le fait d’apporter un comblement immédiat, il stimule la production de collagène et d’élastine (autrement dit booste les capacités de redensification de la peau). « Il est plutôt indiqué aux mains très amaigries. L’effet est plus volumateur qu’avec l’acide hyaluronique », indique le Dr Jean-Marc Adda, médecin esthétique.

Y a-t-il des contre-indications ?

  • Une maladie auto-immune
  • La grossesse

Avant l’intervention 

Il est recommandé d’éviter l’aspirine et les anti-inflammatoires la semaine qui précède.

Comment ça se passe ? L’injection se déroule de la même façon que pour l’injection d’acide hyaluronique. Simplement, le produit est dilué pour moitié avec du sérum physiologique pour une meilleure intégration au sein des tissus. On y adjoint aussi un anesthésiant. Une ampoule de Radiesse est injectée sur le dos de chaque main.

Et après ? La main est un gonflée pendant une semaine. On ressent une sensation de tension, c’est désagréable mais pas douloureux. Puis la main reprend son aspect. Là, on se demande si le médecin a réellement fait quelque chose. Pas de panique. Les inducteurs tissulaires ne donnent leurs résultats que 3 mois après, avec un effet très progressif. Prenez une photo de vos vos mains avant l’intervention, ça vous aidera à évaluer la transformation. Evitez les sauna, hammam pendant un mois et l’exposition au soleil tant qu’il y a des bleus.

Quelles sont les complications éventuelles ? Comme tout produit injectable, à fortiori s’il est lentement résorbable, le risque d’une inflammation et de nodules existe. Un traitement local à base de cortisone sera alors nécessaire.

Qui consulter ? Un médecin esthétique, un dermatologue, un chirurgien plasticien.

C’est cher ?  450 € l’ampoule de Radiesse, soit 900 € pour les deux mains. On peut y revenir après un an et demi au lieu de deux, et dans ce cas, le médecin injectera une demi-ampoule seulement dans chaque main.

 

> la solution définitive

Un lipofilling (greffe de graisse)

Cette intervention chirurgicale, réalisée au bloc, permet d’étoffer les mains de façon définitive. Cependant, l’acte étant un peu lourd, il est rare qu’il soit pratiqué seul. « Souvent, les patients profitent d’une autre intervention esthétique (lifting ou autre) pour réaliser aussi ce geste, qui offre une grande satisfaction », rapporte le Dr Robin Mookherjee, chirurgien plasticien.

Y a t-il des contre-indications ? L’opération n’est indiquée sur les peaux très fines et transparentes. Des nodules graisseux (sans conséquences) peuvent parfois persister après l’intervention. Ils seront donc particulièrement visibles. Dans ce cas spécifique, il est préférable choisir un produit de comblement.

Avant l’intervention RAS

Comment ça se passe ? Sous anesthésie locale, le chirurgien prélève de la graisse dans le gras des genoux (= mini-liposuccion), puis la réinjecte, à l’aide d’une micro-canule, entre chaque doigt pour venir étoffer le dos de la main (à peu près 20 fois le volume d’une seringue d’acide hyaluronique, sachant que la moitié de la graisse se résorbera au cours du mois suivant), puis le médecin masse légèrement pour la répartir. Si les doigts sont maigrichons, il peut aussi déposer un peu de graisse sur leur face dorsale. L’intervention dure en moyenne 1 heure.

Et après ? On garde un bandage autour de la main pendant une journée (les doigts restent libres). Pendant, une semaine, on a l’impression d’avoir des pattes d’ours. Les mains sont très gonflées puisque le spécialiste a du surcorriger, pour compenser les 50 % de graisse qui vont se résorber au cours des semaines suivantes. On ressent une sensation de tension désagréable et il y a souvent des bleus car la région est fortement vascularisée. Mais on peut quand même se servir de ses mains, pas de panique. Il n’y a aucun point à retirer. Le résultat commence à se voir après un mois et il est définitif 3 mois après.

Quels sont les risques ? Une correction insuffisante ou irrégulière (dans ce cas, le chirurgien proposera un comblement avec de l’acide hyaluronique ou autre).

Qui consultez ? Un chirurgien plasticien

C’est cher ? 1000 € en plus de votre lifting, de votre lipo ou d’autre chose. Ou alors, les mains seules : 2500 €

 

 Eliminer les taches

> Taches cutanées nombreuses, peau flétrie

La solution idéale est un peeling moyen à l’acide trichloracétique. Voir ici le détail.

> Taches cutanées isolées

Deux solutions possibles : faire brûler vos taches à l’azote liquide chez un dermatologue de quartier (tous les détails de l’intervention ici) ou plus chic (mais aussi plus cher), les supprimer au laser pigmentaire, ou au C02 fractionné en cas de kératoses actiniques (lésions pré-cancéreuses sous la forme de petites croûtes jaunâtres) associées.

 

peeling taches mains avant/après Peeling à l’acide tricloracétique Cosmopeel, résultat après 2 séances