L’incroyable essor des liftings du vagin et du pubis

L'incroyable essor des liftings du vagin et du pubis

Il n’y a pas que les joues qui se liftent. Le sexe aussi ! Des opérations cachées qui représentent souvent pour les femmes qui les réclament une véritable renaissance.

Aujourd’hui, la gente féminine entend bien profiter de sa vie sexuelle jusqu’à un âge avancé. Comme elle a raison ! Du coup, certaines interventions qui étaient jusque-là méconnues du grand public, commencent à se populariser comme le lifting du vagin qui traite la « béance vaginale » (horrible terme, I know…), consécutive à de multiples accouchements, ou le lifting du pubis qui, lui, rétablit l’esthétique du triangle. On peut toutes être concernées un jour par ces problématiques délicates, donc gardez bien cette info dans un coin de votre tête si ce n’est pas pour maintenant. Une nouvelle révolution sexuelle est en marche !

Le lifting du vagin (ou vaginoplastie) pour renouer avec une sexualité épanouie

Ce n’est pas une chirurgie esthétique mais réparatrice et fonctionnelle. Elle consiste à resserrer le vagin qui s’est distendu à la suite de multiples accouchements par voie basse et souvent difficiles. «Les femmes viennent généralement me consulter 2 à 3 ans après le dernier. Elles se plaignent d’un corps qui a beaucoup changé, mais aussi d’une vie sexuelle qui n’est plus très épanouissante. Elles décrivent leur vagin comme une « caverne », dans laquelle le sexe masculin se perd littéralement. Elles ne sentent plus leur partenaire et réciproquement et peuvent même ressentir des douleurs lorsqu’il y a des cicatrices sur le périnée » explique le Dr Catherine Bergeret-Galley, chirurgienne plasticienne, membre de la SOFCEP (Société Française des Chirurgiens Esthétiques Plasticiens). Et l’on ne parle pas des petits désagréments du quotidien : le tampon périodique qui ne suffit jamais (il faut lui associer une serviette hygiénique) ; les « frouts » (contraction de foufoune et de prouts),  ces  pets vaginaux qui sont provoqués quand l’air s’infiltre dans le vagin lors d’une partie de jambes en l’air (attention à la position de l’Andromaque, particulièrement traîtresse !) ou les cours de yoga (là, c’est la pince jambes écartées « Prasarita Padottasana » qui pose souci). Autre sensation divine aussi : l’eau qui s’engouffre en masse dans la cavité lors des cours d’Aquagym, pour s’évacuer tout aussi délicatement lorsqu’on sort de la piscine. Et que dire des fuites urinaires (lorsque ce n’est pas pire encore ?) et du prolapsus génital (descente de la vessie ou de l’utérus) ? Bon, enfin, y’en a peut-être qui sont à table, je vais m’arrêter là.

Et le mieux, c’est que le problème est loin d’être un épiphénomène. Selon la spécialiste, plus de la moitié des femmes serait concernée (bah, oui), mais seulement 20 à 30 % de celles-ci font la démarche de consulter. Les patientes ont en moyenne une petite quarantaine. Un âge souvent clef dans une relation de couple. L’intervention peut parfois aider à traverser certains caps difficiles. « Les mentalités ont beaucoup évolué ces dernières années. Certains hommes, très proches de leurs épouses, les accompagnent tout au long de la prise en charge et reviennent ensuite me remercier avec des fleurs » s’enthousiasme le Dr Bergeret.

 

LIRE AUSSI : Mesdames, votre sexe a t-il besoin d’un coup de jeune ? 

 

Bref, la vaginoplastie est une intervention louable, qui mérite vraiment que l’on se penche dessus si l’on ressent un gros inconfort dans la région du bas. Inutile d’attendre plus longtemps, la situation ne s’améliorera pas avec les années. Parlez-en avec votre généraliste ou votre gynéco si ce n’est déjà fait ? Il saura vous orienter vers un bon spécialiste. « Les femmes doivent comprendre que leur demande n’est pas extravagante. Elle est au contraire parfaitement légitime et l’intervention les améliore toujours », rassure Catherine Bergeret-Galley.

Selon le degré d’atteinte des muscles du périnée, deux solutions peuvent être proposées. S’ils sont relâchés mais ont néanmoins conservé une petite contractilité et que vous souhaitez avoir d’autres enfants, l’indication relève du lipofilling endovaginal. En revanche, si le vagin est totalement distendu et que vous n’envisagez pas, a priori, de nouvelle grossesse, dans ce cas, c’est la plastie vaginale qui est retenue.

 

Le lifting du pubis pour retrouver un triangle parfait 

Cette intervention de chirurgie esthétique permet de ré-ascensionner les parties molles (peau) du Mont de Vénus qui ont dégringolé à la suite d’un amaigrissement important, d’une chirurgie bariatrique, d’accouchements par voie basse multiples, de troubles du comportement alimentaires (anorexie, boulimie) ou simplement avec le grand âge. De fait, après 75 ans, qui peut encore s’enorgueillir d’avoir le triangle nickel ? En revanche, la libido est toujours bien présente, avec des fantasmes toujours aussi forts selon le site « Terre des Séniors » qui rapporte que 72 % des Baby-Boomers ont envie de faire l’amour dans des endroits insolites et que 80 % aiment regarder des films érotiques. N’oublions pas que papi et mamie ont vécu 68 tout de même, Gorge Profonde, Histoire d’O, et j’en passe ! Du coup, s’il faut une chirurgie pour améliorer l’image de soi et pimenter sa vie sexuelle, 36 % sont pour, les coquinous !

Le lifting peut être combiné à une liposuccion du pubis si ce dernier est trop bombé ou, a contrario, une greffe de cellules graisseuses si l’on souhaite lui redonner du galbe ou alors une nymphoplastie si les petites lèvres sont trop longues ou encore une greffe autologue de graisse, si elles ont perdu leur aspect charnu. Bref ya de quoi faire en bas !

Dans la plupart des cas, une plastie abdominale (lifting du bas ventre) est d’abord proposée pour rétablir l’harmonie de la silhouette, puis la chirurgie se poursuit très naturellement avec la remontée du pubis (qui n’est pas facturée en plus). Cependant, le lifting du Mont de Vénus peut aussi être pratiqué de façon isolée.

Donc, comme vous le voyez, la Covid n’a pas (encore) tué l’envie d’être femme ni le désir. En sortant de là, il y a même fort à parier que ce sera un nouveau 68 pour toutes ! 😉

 

Plastie abdominale avec remontée du pubis 

 

LIRE AUSSI :

Les injections d’acide hyaluronique classées X

Augmentation du gland et du point G : tout sur les injections du plaisir 

 

Toute reproduction interdite

Cet article vous a été utile ?





3 Commentaires on "L’incroyable essor des liftings du vagin et du pubis"

  1. Hello again Linh! Merci pour cet autre article ultra révélateur (pour moi!). Juste une possible suggestion d’article. Car je me pose la question ! Comment repulper ses lèvres (de la bouche cette fois !) sans ressembler à Andrea Ivanova?

  2. Aller consulter un chirurgien esthétique bien définir la forme de bouche souhaitée et le volume avec des photos à l’appui si besoin et sélectionner un acide hyaluronique de densité moyenne pour la première fois pour une bouche plus pulpeuse mais sans excès et surtout sans sans aucune induration les acides hyaluroniques trop épais donnent des lèvres cartonnées . Dr Bergeret Galley

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


La parole vous est donnée, dans le blog. N’hésitez pas à partager votre expérience, donner votre avis. Mais les commentaires postés doivent être factuels et exprimés sur un ton courtois et modéré, sans attaques personnelles.
Vous n’avez pas le droit d’écrire en toutes lettres le nom d’un médecin. Par ailleurs, je me réserve celui de supprimer à posteriori tout commentaire que je considèrerais comme agressif, excessif, indélicat, scabreux, choquant, diffamatoire ou calomnieux envers les praticiens ou d’autres personnes. Je n'autorise pas non plus la promotion d'appareils ou méthodes qui n'ont rien à voir avec les techniques médicales évoquées dans mes pages et qui peuvent induire en erreur ou tromper mes lecteurs. En postant un commentaire, vous adhérez sans réserve à ces conditions et vous vous interdisez toute réclamation du fait de la non publication ou de la suppression de ce commentaire.
De même, n’étant pas médecin mais journaliste, je ne pourrai délivrer aucun conseil médical à titre personnel, recommander un spécialiste ou communiquer des numéros de téléphone, adresses mail ou postales. Vous trouverez dans la rubrique « avant/après l’intervention » les contacts des organismes professionnels auprès desquels vous adresser pour obtenir les annuaires de médecins qualifiés. Ceux cités dans mes sujets interviennent uniquement à titre d’experts.

*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.