Le Journal De Mon Corps, le premier magazine digital indépendant sur la médecine et la chirurgie esthétique créé par une journaliste

MÉDECINE, CHIRURGIE ESTHÉTIQUES & MORE ABOUT BEAUTY AND HEALTH – MÉDECINE, CHIRURGIE ESTHÉTIQUES & MORE ABOUT BEAUTY AND HEALTH – MÉDECINE, CHIRURGIE ESTHÉTIQUES & MORE ABOUT BEAUTY AND HEALTH – MÉDECINE, CHIRURGIE ESTHÉTIQUES & MORE ABOUT BEAUTY AND HEALTH –

Lifting : la folie du « net » 

Lifting : la folie du "net"

Partager


30 septembre 2023


Aujourd’hui, le lifting dernier cri se termine par un remaillage du visage. Mais pourquoi faire ?

C’est un nouveau trend un peu dingue qui beaucoup fait parler de lui en ce moment sur les congrès de chirurgie : celle du « net » (ou filet, en anglais), une sorte de maillage réalisé avec du fil de nylon sur les zones fraîchement liftées (visage, cou, sourcils, paupières, etc.). Quand on regarde les vidéos, on est un peu saisi. Mais c’est quoi ce saucissonnage du visage ? 

Pourquoi un filet après le lifting ? 

L’hématome est une des complications majeures de l’opération que tous les chirurgiens cherchent à absolument éviter, à la fois pour ne pas compromettre le résultat et pour assurer aux patients une bonne récupération. Le « filet » cousu à même la peau, après l’opération, permet de plaquer les tissus décollés aux plans profonds, ce qui limite le risque de saignement et la survenue d’un hématome (les spécialisent l’appelle d’ailleurs « filet hémostatique »). Par ailleurs, aux dires de ceux qui pratiquent la technique, le « net » assurerait aussi une meilleure remise en tension cutanée, donc un effet lift encore plus réussi. 

Le maillage est retiré après 48 h à 72 h (c’est heureux !), apparemment sans traces, mais pas sûr que dans l’intervalle, le patient soit aux anges de se retrouver avec le visage de Spider Man. Ça ne doit quand être très confortable tous ces fils qui compriment la peau. « Personnellement, je trouve cela un peu extrême. Je me vois mal proposer cela à mes patients. Surtout, je ne vois pas l’utilité d’un filet de protection, le risque d’hématome étant surtout présent dans le lifting cutané* étendu, qui ne se pratique plus beaucoup. De meilleurs résultats sont apportés par le lifting profond*, plan dans lequel il n’y a pas de vaisseaux, donc pas de risque d’hématome » rapporte le Dr Robin Mookherjee, chirurgien plasticien. Reste que cette technique popularisée par le brésilien Andre Auersvald, est en train de faire un max d’émules dans le monde. Certains chirurgiens français s’y sont mis aussi. Alors pour ou contre le lifting saucisson ?

* lifting cutané : le lifting de papa, à l’ancienne, qui ne tire que la peau

* lifting profond : le lifting contemporain, qui tire à la fois la peau et les muscles pour un résultat plus naturel 

SUR LE MÊME THÈME :

Quel lifting pour moi ?

Mon lifting ni vu ni connu. Le témoignage sans fard de Gaëlle

Le lifting à 40 ans : pour ou contre ?





L’expert

Dr Robin Mookherjee



TOUTE REPRODUCTION DE CETTE PAGE INTERDITE

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

La parole vous est donnée. N’hésitez pas à partager votre expérience, donner votre avis, mais svp, faites-le toujours de manière courtoise, sans attaques personnelles.
Vous ne pouvez pas écrire en toutes lettres le nom d’un médecin. Je me réserve celui de supprimer à posteriori tout commentaire que je considèrerais comme agressif, excessif, indélicat, scabreux, choquant, diffamatoire ou calomnieux envers les praticiens ou d’autres personnes. La promotion d’appareils ou méthodes qui n’ont rien à voir avec les techniques médicales évoquées dans mes pages et qui peuvent induire en erreur ou tromper mes lecteurs n’est pas autorisée non plus. En postant un commentaire, vous adhérez sans réserve à ces conditions et vous vous interdisez toute réclamation du fait de la non publication ou de la suppression de ce commentaire.
Je précise aussi que n’étant pas médecin mais journaliste, je ne peut délivrer aucun conseil médical à titre personnel, recommander un spécialiste ou communiquer des numéros de téléphone, adresses mail ou postales. Vous trouverez dans la rubrique « avant/après l’intervention » les contacts des organismes professionnels auprès desquels vous adresser pour obtenir les annuaires de médecins qualifiés. Ceux cités dans mes sujets interviennent uniquement à titre d’experts.

Linh Pham, journal et medi-aesthetics influencer, créateur du premier magazine digital indépendant sur la médecine et la chirurgie esthétique

Journaliste spécialisée en médecine et chirurgie esthétiques, j’ai créé Le Journal De Mon Corps pour vous donner la meilleure info qui soit sur le sujet. Ma différence : des enquêtes fouillées, rédigées de façon libre, indépendante et sur un ton impertinent qui, je l’espère, vous fera passer un bon moment.