Microneedling : la technique des stars pour rajeunir sans chirurgie

RAJEUNIR EN DOUCE AVEC LE MICRONEEDLING

Cette technique de rajeunissement douce et sans risques, cousine de la mésothérapie, fait de plus en plus d’émules. Y compris parmi les stars qui en sont ultra-fans. 

Si vous êtes sur les réseaux sociaux et que vous suivez ce qui se passe aux US, vous avez certainement vu ces rollers parsemés de fines aiguilles que l’on fait rouler sur la peau pour stimuler les tissus. Au pays de l’Oncle Sam, les filles en sont dingues. Le geste peut paraître un tantinet barbare, on en convient. C’est qu’il est inspiré d’une technique médicale : le « microneedling », aussi appelé « thérapie par induction de collagène » ou « microperforation ». A Hollywood, toutes les stars y sont passées : Kim Kardashian, Jennifer Aniston, Demie Moore, Angelina Jolie, Brad Pitt, … La méthode est apparue sur le marché au début des années 2000, avec un premier instrument, le Dermaroller (allemand). Aujourd’hui, les médecins lui préfèrent le Dermapen (australien) ou assimilé, un injecteur automatique sous la forme d’un stylo. Le médecin y adapte une cartouche jetable de douze aiguilles qui microperfore la peau à une vitesse et une profondeur (entre 0, 5 et 2, 5 mm) ajustées en fonction de la zone à traiter et de la sensibilité de la peau. A la suite de ces micro-lésions, un processus de cicatrisation se met en place : la production de collagène et le renouvellement cellulaire sont stimulés, la peau se régénère.

 

Dermapen 3

Le médecin peut passer partout avec son stylo, y compris sur la région des paupières. Il peut aussi traiter le cou, le décolleté, le dos des mains et toute autre zone du corps où les tissus ont besoin d’être stimulés, rajeunis (intérieur des bras et des cuisses). A la suite de quoi, il peut appliquer différents produits pour booster encore cette action : par exemple, de l’acide hyaluronique pour procurer un effet « mésothérapie » et réhydrater en profondeur les tissus ou un cocktail revitalisant à base de vitamines, minéraux, oligo-éléments (type NCTF de Filorga). Du fait de la microperforation, le produit est absorbé encore plus rapidement et profondément. « Avec la centaine de microperforations réalisée sur le visage, les résultats du microneedling sont à mon avis supérieurs à ceux de la mésothérapie. D’autant plus que la technique ne laisse aucun bleu», rapporte le Dr Bernard Peyronnet, dermatologue. Aux Etats-Unis, on applique volontiers aussi du PRP (Plasma Riche en Plaquettes). C’est le fameux « vampire lift » qui fait le visage tout sanguinolent dont Kim Kardashian raffole, mais en France, la technique n’est pas encore franchement autorisée, même si on en entend parler sur tous les congrès de médecine esthétique https://ansm.sante.fr/S-informer/Points-d-information-Points-d-information/Medecine-esthetique-L-usage-de-concentres-plaquettaires-autologues-CPA-ou-plasma-riche-en-plaquettes-PRP-a-visee-esthetique-est-interdit-Point-d-Information. « Il est aussi possible de faire précéder le microneedling d’un peeling, type solution de Jessner » indique le Dr Peyronnet. Bref, il y a plein de possibilités de traitement combinés avec le mésoroller, ce qui en fait un traitement très apprécié des médecins. « C’est une technique très sécurisante, d’une simplicité biblique et qui n’a pas de contre-indications particulières. Elle peut même s’utiliser sur les peaux foncées » indique notre spécialiste.

Microneedling + PRP

Bar Rafaeli et Kim Kardashian fans du « Vampire Lift », microneedling + PRP

Quelles sont les indications du microneedling ?

Elles sont multiples : manque d’éclat, perte de tonicité, ridules, pores dilatés, acné modérée. Et aussi aussi en complément d’autres traitements : cicatrices d’acné, vergetures, cellulite. La technique peut même s’utiliser sur le cuir chevelu pour traiter les chutes de cheveux.

Comment se déroule une séance ?

Le médecin désinfecte le visage et applique si besoin, une crème anesthésiante (avec le stylo-injecteur, c’est quasi indolore mais le roller est réputé plus agressif). Ensuite, il passe l’instrument sur l’ensemble du visage. Ça peut saignoter si les aiguilles pénètrent profondément. A la fin du traitement, qui dure une vingtaine de minutes environ, le visage est recouvert d’une crème cicatrisante (Cicaplast SPF 50 de La Roche-Posay). On sort de la séance la peau rouge, style « petit à gros coup de soleil », mais rien n’interdit de se maquiller pour planquer tout ça. Il est recommandé de ne pas s’exposer au soleil tant que la peau n’a pas entièrement récupéré (2 à 3 jours) et d’appliquer un écran solaire.

Combien de séances sont recommandées ?

Tout dépend des indications, mais comptez un minimum de 4 à 6 séances espacées d’un mois (150 € à 250 € l’une). Puis un à deux traitements d’entretien par an.

Quel spécialiste consulter ? Un médecin esthétique ou un dermatologue.

 

Pour en savoir plus, écoutez notre podcast ! Nous avons interviewés deux dermatologues sur la technique: les Drs Bernard Peyronnet et Anne Le Pillouer Prost. 

3 Commentaires on "Microneedling : la technique des stars pour rajeunir sans chirurgie"

  1. Bravo Lynh.
    C’est séduisant mais in fine quelle est la technique la plus efficace selon toi?
    MF.

  2. Très intéressant cette technique certainement….
    Merci de ces explications très claires, comme d’hab!

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


La parole vous est donnée, dans le blog. N’hésitez pas à partager votre expérience, donner votre avis. Mais les commentaires postés doivent être factuels et exprimés sur un ton courtois et modéré, sans attaques personnelles.
Vous n’avez pas le droit d’écrire en toutes lettres le nom d’un médecin. Par ailleurs, je me réserve celui de supprimer à posteriori tout commentaire que je considèrerais comme agressif, excessif, indélicat, scabreux, choquant, diffamatoire ou calomnieux envers les praticiens ou d’autres personnes. Je n'authorise pas non plus la promotion d'appareils ou méthodes qui n'ont rien à voir avec les techniques médicales évoquées dans mes pages et qui peuvent induire en erreur ou tromper mes lecteurs. En postant un commentaire, vous adhérez sans réserve à ces conditions et vous vous interdisez toute réclamation du fait de la non publication ou de la suppression de ce commentaire.
De même, n’étant pas médecin mais journaliste, je ne pourrai délivrer aucun conseil médical à titre personnel, recommander un spécialiste ou communiquer des numéros de téléphone, adresses mail ou postales. Vous trouverez dans la rubrique « avant/après l’intervention » les contacts des organismes professionnels auprès desquels vous adresser pour obtenir les annuaires de médecins qualifiés. Ceux cités dans mes sujets interviennent uniquement à titre d’experts.

*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.