Faut-il succomber aux russian lips ?

Faut-il succomber aux russian lips ?

Depuis environ deux ans, on ne parle plus que des lèvres à la russe sur les réseaux. Bonne ou mauvaise nouvelle ? Malheureusement, je crains d’avoir déjà la réponse …

Alors apparemment, cette idée de russian lips serait bien née en Russie mais, elle a surtout été exportée par des « beautycians » au Royaume Uni, où elle a fait un carton, Dieu sait pourquoi. Enfin, si … Dieu sait qu’il y a, depuis un moment, une mode des lèvres surpulpeuses. Donc, ce n’est pas très étonnant que la jeunesse se soit ruée sur ce nouveau modèle. Ensuite, ça nous est revenu comme un boomerang, comme à peu près tous les trends un peu brindzingues qui naissent dans le monde anglo-saxon (on a de la veine quand même).

C’est quoi les russian lips ?

Une très grande bouche, avec de très grosses lèvres, un cœur pulpeux, un arc de Cupidon super dessiné et même un peu pointu et un ourlet (bordure) très marqué, limite un peu boudiné.

J’ose cependant rappeler qu’une lèvre, ce n’est pas un jean flare. Autant, tout le monde peut s’essayer au premier (quoique…), autant la russian lip peut être un désastre sur pas mal de personnes. La raison en est assez simple : il y a une harmonie à respecter entre chaque élément du visage. Si on cherche à contrer cette règle de bon sens (grosse bouche, petit nez fin, par exemple), on obtient un résultat juste moche, c’est tout.

Si vous aimez les lèvres généreuses, il y a moyen de les étoffer sans pour autant coller à un « modèle », voilà ce qu’il faut retenir.

« Cela dit, il y a quelque chose de très intéressant dans cette technique. Habituellement, quand une femme cherche à épaissir ses lèvres, on injecte une petite bille d’acide hyaluronique dans le muscle de la lèvre. Le « bolus » comme on l’appelle entre spécialistes, appuie alors sur l’arcade dentaire et pousse la lèvre en avant. Du coup, ça donne un joli résultat de face. Mais de profil, c’est mon ami le mérou. Les russian lips ont introduit une nouvelle façon d’injecter, en augmentant la hauteur de la lèvre, plutôt que sa projection. Ma critique envers cette technique porte davantage sur le volume exagéré qui est en général apporté plutôt que sur le dessin qui, en soi, est assez esthétique » explique le Dr Philippe Azoulay, médecin esthétique.

 

LIRE AUSSI :

Injection d’acide hyaluronique dans les lèvres : comment avoir une bouche pulpeuse à la Kylie (Jenner)

Injection des lèvres sans aiguille : attention, danger ! 

Les hommes ont-ils besoin de repulper leurs lèvres ? 

 

Comment on obtient ces « russian lips » ?

Avant- pendant- juste après 

 

Les lèvres sont injectées de bas en haut et de l’intérieur vers l’extérieur, pour augmenter leur hauteur, ce qui donne à l’arc de Cupidon un petit effet « chapiteau » (d’où le côté souvent pointu) et raccourcit la lèvre blanche (entre la base du nez et la bouche). Et pendant qu’il s’exécute, le médecin laisse chasser un peu d’acide hyaluronique dans le canal virtuel du vermillon (la limite entre la lèvre blanche et la lèvre rouge) de façon à rendre l’ourlet plus présent.

 

A qui vont les russian lips ?

Pas à grand monde, au final. Aux visages larges, bien pleins avec une bouche plutôt généreuse. Sur une petite bouche, ça va la rendre toute ronde, ce ne sera pas très joli. Ça risque même d’être assez vulgaire, si vous voyez ce que je veux dire. Une bouche à p…., ensuite somme.

Ce modèle de lèvres est aussi réservé à la jeunesse. Si vous avez plus de 30 ans et que vous souhaitez apporter du volume à vos lèvres, c’est tout à fait possible, mais une fois de plus, en recherchant l’harmonie avec votre visage actuel.

Y a-t-il une alternative aux russian lips ?

L’alternative, c’est de faire « SA » bouche pulpeuse à soi, et non de reproduire bêtement celle de la copine. Vous avez votre propre sex-appeal, cultivez-le.

Et surtout ne mentez pas au médecin que vous allez consulter. Si c’est le volume qui vous intéresse, dîtes le lui ! Parce qu’à chaque type de lèvres correspond aussi un type de produit particulier. Histoire qu’il choisisse d’office le bon. Ça vous évitera d’être déçue par le résultat.

Après si c’est raccourcir la lèvre blanche qui vous intéresse surtout dans l’histoire, pour un effet moue à la Bardot, il y a une intervention plus définitive qui s’appelle le « lip lift » ou lifting de la lèvre supérieure.

« C’est une intervention qui est majoritairement proposée aux femmes d’âge mûr chez lesquelles très souvent la lèvre supérieure s’allonge. Et si elle existe, c’est pour une bonne raison : une lèvre longue trop injectée, c’est horrible ! Ça fait sac de pommes de terre. Toutefois, l’intervention est possible aussi chez de plus jeunes femmes qui désirent une bouche sexy sans excès de volume » indique le Dr Bernard Cornette de Saint Cyr, chirurgien plasticien.   

 A quel spécialiste s’adresser pour des russian lips ?

A un médecin ou un dermatologue esthétique ou un chirurgien plasticien qui sait faire (ou veut bien le faire).  Je vous préviens tout de suite, tous les médecins ne sont pas fans de ces bouches lippues. Donc, il va falloir mener l’enquête sur celui qui a la main heureuse dans ce domaine … Ne me contactez pas pour ça. Je suis loin de tenir un registre du russian lips injector !

Quoiqu’il en soit, par pitié, adressez-vous toujours à un médecin qualifié. Une esthéticienne ou pire encore votre meilleure amie qui s’est procuré un acide hyaluronique sur internet, n’est évidemment pas compétente pour réaliser ce genre de geste, très casse-gueule quand on n’y connaît rien à l’anatomie. Cela peut finir en drame. Il y a des branches de l’artère faciale qui passent dans cette zone. Si vous touchez à cela, vous pouvez dire adieu à votre bouche !

 

Faut-il succomber aux russian lips ?

Exemple de russian lips bien adaptées au visage

 

Combien ça coûte les russian lips ?

Comme une injection des lèvres classique, donc autour à partir de 350 €.

 

Les experts : 

Faut-il succomber aux russian lips ?

 

Toute reproduction interdite

Cet article vous a été utile ?





Soyez le premier a commenter on "Faut-il succomber aux russian lips ?"

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


La parole vous est donnée, dans le blog. N’hésitez pas à partager votre expérience, donner votre avis. Mais les commentaires postés doivent être factuels et exprimés sur un ton courtois et modéré, sans attaques personnelles.
Vous n’avez pas le droit d’écrire en toutes lettres le nom d’un médecin. Par ailleurs, je me réserve celui de supprimer à posteriori tout commentaire que je considèrerais comme agressif, excessif, indélicat, scabreux, choquant, diffamatoire ou calomnieux envers les praticiens ou d’autres personnes. Je n'autorise pas non plus la promotion d'appareils ou méthodes qui n'ont rien à voir avec les techniques médicales évoquées dans mes pages et qui peuvent induire en erreur ou tromper mes lecteurs. En postant un commentaire, vous adhérez sans réserve à ces conditions et vous vous interdisez toute réclamation du fait de la non publication ou de la suppression de ce commentaire.
De même, n’étant pas médecin mais journaliste, je ne pourrai délivrer aucun conseil médical à titre personnel, recommander un spécialiste ou communiquer des numéros de téléphone, adresses mail ou postales. Vous trouverez dans la rubrique « avant/après l’intervention » les contacts des organismes professionnels auprès desquels vous adresser pour obtenir les annuaires de médecins qualifiés. Ceux cités dans mes sujets interviennent uniquement à titre d’experts.

*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.