Un nouveau Botox liquide sur le marché !  

Un nouveau Botox liquide sur le marché !

Un nouveau Botox sous forme liquide vient d’être lancé par le laboratoire Galderma (N°1 sur le marché français des produits injectables). Ça change quoi par rapport à l’actuel ? Explications.

Son petit nom, c’est Alluzience. Tout comme l’Azzalure commercialisé par le même laboratoire, cette toxine botulique est obtenue par fermentation du Clostridium Botulinum et agit en bloquant l’influx nerveux qui commande la contraction des muscles (lesquels sont responsables de l’apparition de certaines rides en plissant la peau). Ce nouveau médicament a reçu son AMM (Autorisation de Mise sur le Marché), pour le traitement des rides du lion (entre les sourcils), pour l’instant (mais ce qui ne veut pas dire que le médecin ne s’autoriseront pas à l’injecter ailleurs …).

 

LES PLUS DU BOTOX 100 % LIQUIDE

La particularité d’Alluzience réside dans le fait que la toxine botulique se présente sous la forme d’un liquide incolore, prêt à l’emploi. De fait, jusqu’ici, l’Azzalure, tout comme les autres toxines du marché, est vendu sous forme lyophilisée. Le médecin doit donc reconstituer le produit en diluant ne poudre avec 0, 63 ml de sérum physiologique, avant de l’injecter. Là, plus besoin de de reconstitution. C’est un geste en moins !

 

LIRE AUSSI :

Pourquoi le Botox ne marche pas sur moi ? 

Microbotox ou Mésobotox : le nouveau traitement « belle peau » des spécialistes de l’esthétique

Migraine, incontinence, hypersudation : le Botox, ça marche aussi ! 

 

QUEL EST L’INTERÊT DE CE NOUVEAU BOTOX POUR LE PATIENT ?

Un geste en moins, c’est aussi moins d’erreur de manip possible, donc l’assurance d’un résultat constant ! « La reconstitution est une manipulation qui peut potentiellement modifier la concentration en toxine botulique au sein du flacon selon la dilution réalisée et donc affecter l’efficacité du médicament. Avec la nouvelle forme liquide, la concentration dans chaque flacon est constante. Le résultat l’est donc aussi et sa tenue dans le temps est identique après chaque injection, en moyenne 3 à 4 mois, mais ça peut aller jusqu’à 6 mois chez certains patients » explique le Dr Julian Vitse, chirurgien plasticien. Avec l’Azzalure, il y a peu de répondeurs au-delà de 5 mois.

A terme, vu la praticité d’utilisation, la forme liquide remplacera entièrement la forme lyophilisée utilisée aujourd’hui.

Les doses et les intervalles de temps entre chaque traitement ne changent pas. Ils dépendent de la réponse individuelle de chaque patient. Le délai médian pour l’apparition du résultat est de 2 à 3 jours (24 heures pour les plus réceptifs) pour l’Alluzience comme pour l’Azzalure (un chouïa peu plus rapide que pour les autres toxines du marché selon ce que les études pivotales –études cliniques réalisées pour monter le dossier AMM –  ont montré).

Et comme toujours, il est recommandé de respecter un délai de 3 mois entre deux injections pour ne pas affecter l’efficacité du produit.

 

CÔTÉ PRIX, C’EST PLUS CHER CE NOUVEAU BOTOX LIQUIDE ?

L’Alluzience étant 15 % plus cher que l’Azzalure, certains médecins peuvent facturer la prestation légèrement plus cher, bien qu’en même temps, la forme liquide leur fasse gagner du temps. A voir ce que chacun décidera !

 

Toute reproduction interdite

Cet article vous a été utile ?





Soyez le premier a commenter on "Un nouveau Botox liquide sur le marché !  "

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


La parole vous est donnée, dans le blog. N’hésitez pas à partager votre expérience, donner votre avis. Mais les commentaires postés doivent être factuels et exprimés sur un ton courtois et modéré, sans attaques personnelles.
Vous n’avez pas le droit d’écrire en toutes lettres le nom d’un médecin. Par ailleurs, je me réserve celui de supprimer à posteriori tout commentaire que je considèrerais comme agressif, excessif, indélicat, scabreux, choquant, diffamatoire ou calomnieux envers les praticiens ou d’autres personnes. Je n'autorise pas non plus la promotion d'appareils ou méthodes qui n'ont rien à voir avec les techniques médicales évoquées dans mes pages et qui peuvent induire en erreur ou tromper mes lecteurs. En postant un commentaire, vous adhérez sans réserve à ces conditions et vous vous interdisez toute réclamation du fait de la non publication ou de la suppression de ce commentaire.
De même, n’étant pas médecin mais journaliste, je ne pourrai délivrer aucun conseil médical à titre personnel, recommander un spécialiste ou communiquer des numéros de téléphone, adresses mail ou postales. Vous trouverez dans la rubrique « avant/après l’intervention » les contacts des organismes professionnels auprès desquels vous adresser pour obtenir les annuaires de médecins qualifiés. Ceux cités dans mes sujets interviennent uniquement à titre d’experts.

*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.