Peau abîmée par le soleil : peeling, injections … tout ce qui répare !

peau brûlée par le soleil que faire

Peau sèche, rides, taches : c’est ce que les dermatologues appellent le « photovieillissement ». Malgré le bronzage, le visage au retour des vacances fait toujours un peu fané. Heureusement, il y a des solutions pour rattraper les dégâts (enfin, en partie …). 

Quand la peau a été sérieusement attaquée par les UV, de simples cosmétiques ne suffisent pas à la ressusciter. Il faut un programme plus ambitieux, qui intègre aussi des traitements dermatos tels les peelings (qui affinent le grain de peau et uniformisent la pigmentation) et des séances de biorevitalisation (qui réhydratent en profondeur).

REPARER LA PEAU ABIMEE PAR LE SOLEIL AVEC DES CREMES

C’est le B.A-BA. Il faut toujours commencer par un petit traitement cosmétique at home, avec des crèmes qui affinent le grain de peau. « C’est le meilleur outil pour se fabriquer une belle peau car le traitement à la maison a l’avantage d’être quotidien, donc régulier. A la limite, je préfère que mes patientes ne fassent pas de soin en cabinet mais qu’elles utilisent consciencieusement leurs crèmes. C’est le point de départ de toute bonne prise en charge esthétique », explique le Dr Maryna Taieb, médecin esthétique.

Quels produits prescrit t-on ? En premier lieu, une crème aux AHA (acides de fruits) dosée à 10 % minimum (type Glyco-A 12 % du laboratoire Isispharma), que l’on applique le soir, 2 à 3 fois par semaine, pour stimuler le renouvellement cellulaire. Au début, c’est inconfortable, mais la peau finit par s’habituer. Si ça picote trop, c’est simple : on espace davantage les applications.

A partir de 45 ans (si la peau est épaisse ou à tendance acnéique), basculez sur une crème ou un sérum au rétinol (Rétinol 0, 5 % The Ordinary, Activ Rétinol 0, 5 % de Dermaceutic). Ou plus efficace encore, une crème à la vitamine A acide (Effederm, Ketrel, etc…, sur prescription dermato). Là, l’action sur le renouvellement de la peau est encore plus profonde. Commencez par une application par semaine pour habituer l’épiderme, puis passez à deux fois par semaine, puis trois, puis quatre, etc …, autant que votre peau peut le supporter. Les jours « sans », conservez votre crème habituelle. Et après quelques semaines, votre teint sera plus éclatant, homogène, votre grain peau plus fin et serré. Un vrai beau changement !

Vous avez des taches brunes ?

Complétez par un sérum ou une crème à la vitamine C éclaircissante (type Pure Vitamine C 10 de La Roche-Posay), matin ou soir (en alternance avec le rétinol ou la vitamine A acide) ou un sérum à base d’acide tranexamique.

Votre peau est desséchée ?

Hydratez la avec un sérum à l’acide hyaluronique (type Ampoule B3 Hydra de SVR, où la molécule est couplée à de la vitamine B3, apaisante et anti-inflammatoire). Capable de fixer jusqu’à 1000 fois son poids en eau, on n’a encore rien trouvé de mieux pour lui redonner en quelques jours un bel aspect pulpeux.

Pour compléter la routine beauté : un apport d’anti-oxydants par voie orale (type GliSODin Anti-Age, à base de SOD, un puissant antiradicaire) n’est pas mal non plus. Cela contribuera à améliorer l’hydratation et l’élasticité de la peau qui a bien morflé au soleil. Après 40 ans surtout, c’est un vrai plus ! En cure de 3 mois.

 

RÉPARER LA PEAU ABIMÉE PAR LE SOLEIL AVEC LES PEELINGS 

C’est le traitement auquel le dermatologue pense en premier pour rénover la peau abîmée. Mais il est conseillé de  « préparer » l’épiderme avant d’appliquer le peeling, c’est-à-dire de se tartiner de crèmes aux AHA, pendant au moins deux semaines, pour uniformiser la surface et obtenir une pénétration homogène de l’agent exfoliant.

Réparer les dégâts du soleil avec la solution modifiée de Jessner (acides lactique, salicylique, citrique)

Ce peeling a le gros avantage de s’appliquer sans préparation et il est compatible avec l’exposition solaire (si on n’abuse pas et que l’on protège consciencieusement sa peau derrière un écran), donc idéal quand on veut jouer les prolongations au soleil après les mois d’été ! C’est le plus indiqué aussi pour les « premières fois », et  il traite aussi bien les imperfections cutanées que les taches. En sortant de la séance, la peau est rouge mais ne pèle pas (ou très légèrement). Prévoyez 3 à 4 séances. Pour une peau plus repulpée, vous peut enchaîner sur une séance de Skinboosters (biorevitalisation), à refaire éventuellement 4 mois après, mais au niveau des sensations, c’est déjà un petit peu moins agréable.

Prix du peeling avec la solution de Jessner : 120 €.

Prix de la séance de Skinboosters (ou équivalent) : 250 €.

 

LIRE AUSSI : Pourquoi le peeling dermatologique revient en force ? 

 

 Réparer les dégâts du soleil avec un peeling à l’acide glycolique 

Si vous êtes déjà familiarisée avec la médecine esthétique, à priori votre peau est donc bien « préparée ». Donc, on peut lui proposer directement un peeling à l’acide glycolique. Le traitement est compatible avec l’exposition solaire (à condition de ne pas s’over-exposer et de bien protéger sa peau derrière un écran). C’est le plus connu des peelings superficiels. Il provoque une destruction contrôlée des couches superficielles de la peau. Malgré tout, le médecin y va step by step, en augmentant progressivement la concentration en acide, car même très douce, cette exfoliation comporte de sérieux risques de brûlures. Il commence avec du 20 %, ensuite à la séance d’après passe au 30 %, ensuite au 50 %, voire au 70 % si la peau est épaisse et le supporte bien. « Après ça, j’aime bien faire suivre mon peeling d’une solution d’acide hyaluronique et de multivitamines (Revitacare Biorevitalisation) que je fais fait pénétrer à l’aide d’un appareil doté de micro-aiguilles. Cela hydrate, renforce l’éclat du peeling, recharge la peau en anti-oxydants et stimule le derme qui se met à produire plus de collagène et d’élastine. Le tout sans marquer la peau ! Je réalise moi-même le mélange, en fonction de l’état de la peau. Si elle est très déshydratée, je mets plus d’acide hyaluronique. Si elle est terne et tachée, j’accentue la charge en vitamines« , poursuit notre spécialiste. En sortant, la peau est rosée pendant 2 heures maxi et les pores sont joliment resserrés. Prévoyez 4 à 6 séances, espacées de 3 semaines, puis une séance d’entretien tous les 4 mois.

Prix du peeling à l’acide glycolique : autour de 250 € la séance.

Réparer les dégâts du soleil avec un peeling au rétinol

Il y a des filles comme ça, qui ne croient que ce qu’elles voient. Si la peau ne pèle pas, c’est que ça ne marche pas ! Dans ce cas, le médecin propose un peeling au rétinol dosé à 3 % (Neostrata): une lotion est appliquée sur tout le visage et laissée poser durant 8 heures avant de la rincer, avec une eau micellaire suivie d’une pulvérisation d’eau thermale. Puis, entre le troisième et le cinquième jour, la peau peluche de façon homogène. Le résultat est fantastique sur les peaux fines à normales (250 €), un peu moins satisfaisant sur les peaux épaisses auxquelles on propose un peeling à l’acide trichloracétique (TCA) à 15 % plutôt (300 €). On peut faire suivre le peeling au rétinol d’une séance de Skinboosters au cours de la même séance pour repulper la peau. Après un TCA, il est recommandé de patienter une semaine au moins.

Réparer les dégâts du soleil avec un peeling Dermamelan

Ce peeling, qui se présente sous la forme d’un masque de couleur jaune, est indiqué aux peaux foncées ou atteintes d’un masque de grossesse (lequel réapparait fréquemment après l’été). Il est formulé à base de vitamine A acide et de divers agents éclaircissants (acide kojique, azélaïque, phytique, etc) et s’applique, sans préparation préalable. On le laisse poser pendant 6 h  sur le visage, avant de le retirer avec une eau micellaire et une pulvérisation d’eau thermale. Pendant 48 heures, la peau est rouge comme après un coup de soleil. Une crème cicatrisante (type Cicalfate d’Avène ou Cicaplast de La Roche-Posay) permet de l’apaiser. Le traitement se poursuit ensuite un soir sur deux avec l’application, d’une préparation de Kligman (hydroquinone, vitamine A acide, hydrocortisone) qui prolonge l’action du peeling. Et au fil des jours, la peau devient plus belle, plus éclatante, ses pores se resserrent.

Huit jours après, si on le souhaite, il est possible de compléter les résultats avec une séance de Skinboosters pour repulper la peau. Si les patientes consultent pour un masque de grossesse, le protocole est différent. « Dans ce cas, je fais appliquer la crème 3 fois par jour pendant 10 jours, puis 2 fois par jour pendant 10 jours, puis une fois par jour pendant 10 jours. Du coup, la peau peluche pendant un bon mois mais avec ce traitement, 90 % du mélasma est estompé » rapporte Maryna Taieb.

Peeling Dermamelan pour effacer le masque de grossesse

Peeling Dermamelan

 

LIRE ICI : Non au masque de grossesse !

REPARER LE DECOLLETÉ ABIMÉ PAR LE SOLEIL 

La zone est d’autant plus abîmée qu’on pense rarement à la protéger.

  • Un décolleté avec une peau tachée, couperosée. « Je préconise la lumière pulsée. Il n’y a pas mieux pour retrouver une peau uniforme. En même temps la production de collagène et d’élastine est stimulée, on travaille en même temps la qualité de peau » explique le Dr Maryna Taieb. Prévoir entre 2 et 4 séances espacées de 3 semaines : à partir de 150 € l’une.
  • Un décolleté avec une peau très ridée. « Là, j’utilise un laser micro-needlé (EndyMed), c’est-à-dire équipé de micro-aiguilles qui vont pénétrer à l’intérieur de la peau et diffuser profondément la chaleur. C’est un petit peu douloureux, il faut appliquer une crème anesthésiante sous occlusion une heure avant la séance. Mais en sortant, la peau est rouge simplement pendant 48 heures, ça vaut le coup de prendre sur soi » détaille notre spécialiste. Idem, ce traitement n’est possible qu’après avoir débronzé. Prévoir 3 séances espacées de 2 à 4 semaines (250 € l’une).

 

COMMENT TRAITER UNE HELIODERMIE ? 

= peau vraiment très déshydratée et relâchée à force d’exposition solaire.

Autant être clair, rattraper une peau aussi abîmée est impossible. Néanmoins, on peut améliorer son aspect « papier mâché ». Le Dr Maxence Caillens, médecin esthétique, a mis au point pour cela le Bionutrilift, une biorevitalisation aux  effets liftants assez spectaculaires. A l’aide d’une canule inspiré au coin externe de l’œil, il injecte, dans un mouvement en éventail, en direction des sillons naso-géniens (les deux plis qui encadrent le nez), un acide hyaluronique très fluide (Art Filler Fines Lines de Fillmed). Cette technique génère des « vecteurs de force » qui vont créer un joli effet lift (comme si vous tiriez vos pommettes vers le haut). Ensuite, le médecin dépose entre les rayons de l’éventail, un produit de polyrevitalisation (NCTF 135 Ha de FillMed), à base de 53 ingrédients, qui offre un effet repulpant immédiat tout en relançant la production de collagène et d’élastine. Un second point d’entrée situé au-dessus de l’angle mandibulaire peut être travaillé selon la même technique pour exercer une traction des joues vers l’arrière, chez les patientes plus marquées. Une seconde séance peut être proposée après trois 3 mois, si le résultat est insuffisant. Comptez 350 €.

Après une séance de Bionutrilift

Après deux séances de Bionutrilift

 

Toute reproduction interdite

Cet article vous a été utile ?





Soyez le premier a commenter on "Peau abîmée par le soleil : peeling, injections … tout ce qui répare !"

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


La parole vous est donnée, dans le blog. N’hésitez pas à partager votre expérience, donner votre avis. Mais les commentaires postés doivent être factuels et exprimés sur un ton courtois et modéré, sans attaques personnelles.
Vous n’avez pas le droit d’écrire en toutes lettres le nom d’un médecin. Par ailleurs, je me réserve celui de supprimer à posteriori tout commentaire que je considèrerais comme agressif, excessif, indélicat, scabreux, choquant, diffamatoire ou calomnieux envers les praticiens ou d’autres personnes. Je n'authorise pas non plus la promotion d'appareils ou méthodes qui n'ont rien à voir avec les techniques médicales évoquées dans mes pages et qui peuvent induire en erreur ou tromper mes lecteurs. En postant un commentaire, vous adhérez sans réserve à ces conditions et vous vous interdisez toute réclamation du fait de la non publication ou de la suppression de ce commentaire.
De même, n’étant pas médecin mais journaliste, je ne pourrai délivrer aucun conseil médical à titre personnel, recommander un spécialiste ou communiquer des numéros de téléphone, adresses mail ou postales. Vous trouverez dans la rubrique « avant/après l’intervention » les contacts des organismes professionnels auprès desquels vous adresser pour obtenir les annuaires de médecins qualifiés. Ceux cités dans mes sujets interviennent uniquement à titre d’experts.

*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.