Le « fox eye lift » pour un regard qui tue !

Le "fox eye lift" pour un regard qui tue !

Le « fox eyes », c’est ce regard en amande, très étiré, qui donne un petit côté sauvage et sexy au visage. La nouvelle marotte de toutes les filles en vogue ! Comment on fabrique ça, avec un effet un tant soit peu durable ? Voici 5 façons de faire.

Il y a quelques mois, toutes les filles un peu en vue s’amusaient à se prendre en selfie, en tirant sur leurs yeux. Vous avez sans doute vu ça défiler sur Insta. Une tendance initiée, semble t-il, par les sœurs top models Gigi et Bella Hadid et portée par les make-up artists, mais qui n’a pas échappé aux médecins esthétiques non plus. Eux, proposent une version plus durable du « fox eye », notamment avec des fils tenseurs résorbables. Néanmoins, il existe plein d’autres façons, plus ou moins soft, de se faire un œil de renard (ou de chat), que je vous détaille ici.

Un œil de renard, vraiment ?

« En fait, ce que demandent les patientes quand elles tirent sur leurs yeux avec les mains est juste impossible à réaliser techniquement. Aucun geste ne permet d’obtenir ce résultat qui est très outrancier. Néanmoins, ce qu’un chirurgien peut faire, c’est ouvrir votre regard, le rendre plus pétillant, en repositionnant la queue du sourcil qui est trop basse et le coin de l’œil qui tombe », recadre immédiatement le Dr Alexandre Marchac, chirurgien plasticien.

Idéalement, chez la femme, cette dernière se situe au-dessus du rebord de orbite (l’os que vous sentez sous le sourcil), auquel ce dernier est solidement fixé. Elle s’élève sous l’action du muscle frontal et s’abaisse sous l’action du muscle orbiculaire qui encercle l’œil. Et le tout est maintenu en bonne place grâce au volume (osseux, musculaire et graisseux) de la tempe. Mais chez certaines femmes, le sourcil est positionné naturellement bas (un caractère familial). Ou alors, il a chuté au fil du temps (un problème hélas très courant).

Deuxième élément dont on parle moins qui a aussi son importance dans le « fox eye », c’est le coin externe de l’œil (appelé « canthus externe »). Dans l’idéal, ce dernier est légèrement surélevé par rapport au coin interne de l’œil, ce qui donne aux yeux leur jolie forme en amande.  Mais là, aussi, il se peut que de façon naturelle, certaines personnes aient un coin externe plus bas. Avec l’âge aussi, à force de se contracter, le muscle orbiculaire tire sur le coin de l’œil et l’entraîne vers le bas. Sans parler de la présence d’un petit ligament qui s’insère pile à cet endroit et se distend avec le temps.

Bref, au mesure et à mesure des années, l’œil a tendance à refermer et à se faire plus petit. L’objectif du « fox eye lift » est donc de le rouvrir pour lui offrir une seconde jeunesse !

Le fox eye avec des injections de Botox

C’est la solution la plus soft pour tenter de redresser la queue du sourcil. « L’idée : moduler la dynamique musculaire, en favorisant les muscles élévateurs au détriment des abaisseurs, qui sont trop contractés et tirent la queue du sourcil vers le bas « explique le Dr Marchac. Pour ce faire, le chirurgien pique à différents endroits de chaque côté des yeux pour mettre au repos le muscle orbiculaire. Du coup, c’est le frontal qui bosse, surélevant de 1 à 2 mm la queue du sourcil ! C’est pas énorme, mais ça suffit parfois, ça suffit à faire son petit effet.

Les suites : RAS

Pour qui ? Celles qui n’ont encore jamais réalisé d’injections de Botox au niveau du front : de fait, si le muscle frontal est relaxé, l’ascension du sourcil risque d’être compliquée. Le résultat apparaît après après quelques jours et persiste entre 4 et 6 mois.

Prix : à partir de 350 €

 

Le fox eye lift avec des injections d’acide hyaluronique

Ce travail peut être réalisé seul ou en complément des injections de Botox.

Pour qui ? Pour celles qui se sont creusé au niveau des  tempes, avec les années et qui ont perdu le « coussin » qui maintient la queue du sourcil en place. Il est possible également d’injecter de l’acide hyaluronique sous la ligne du sourcil, un autre endroit où l’on se creuse en vieillissant. Cela signe la disparition du coussinet de Charpy (petit tapis graisseux), auquel le produit de comblement va se substituer. La durée de vie de ces injections est comprise entre un et deux ans.

Les suites : un petit bleu est toujours possible

Prix : à partir de 600 € . Acide hyaluronique + Botox : entre 800 € et 1000 €.

 

LIRE AUSSI : Que faire pour les sourcils abîmés par les épilations répétées ?

 

Le fox eye lift avec des fils tenseurs crantés résorbables

C’est la technique dont tout le monde parle en ce moment. Elle consiste, à travers de mini-incisions réalisées au ras des cheveux, à introduire des fils tenseurs crantés sous la peau jusqu’au niveau du sourcil. Une fois positionnés, le médecin exerce une traction verticale sur les fils pour redresser la queue du sourcil. Les crans disposés sur toute la longueur du fil s’accrochent alors au derme, maintenant les tissus en place. Si l’effet en sortant du cabinet est parfois spectaculaire, il n’est malheureusement que de courte durée. Il faut insérer plusieurs fils (au moins cinq) au-dessus de chacun des sourcils, pour espérer un résultat stable entre six mois et un an. Dans tous les cas, il est vivement recommandé de faire réaliser une injection de Botox, entre les yeux, avant la pose des fils, pour mettre le muscle corrugator au repos, lequel favorise, en rapprochant les têtes des sourcils, la chute de la queue du sourcil.

Les suites : un gonflement et des petits bleus sont possibles pendant quelques jours

Pour qui ? Celles qui ont déjà fait des injections de Botox et d’acide hyaluronique et souhaitent accentuer le résultat, sans passer par un geste invasif.

Prix : autour de 1500 €

 

Le fox eye lift avec des fils de suspension permanents

Là, c’est déjà beaucoup plus intéressant puisque les résultats de ce geste chirurgical mini-invasif, sont stables sur plusieurs années. Le Docteur Jean Rahmé, chirurgien plasticien, utilise le procédé Elasticum®, un fil lisse non résorbable et très élastique (d’où son nom). Composé d’élastomère de silicone médical et enrobé d’une hélice de polyester, il se comporte comme un ligament dans la peau. Cependant, il en existe d’autres … Lire ici : Les fils permanents remplacent-il le lifting ?

Sur la patiente en position assise, le spécialiste dessine le chemin du fil, qui suit une ligne en trapèze afin de remonter le sourcil en bloc ou partiellement selon l’indication. Une anesthésie locale est réalisée. Puis, le fil suspenseur est inséré à travers une incision de 5 mm réalisée à la lisière des cheveux en suivant un trajet, d’abord profond, au ras de l’os, sur les 2/3 supérieurs du trapèze (pour cheminer suffisamment à distance du nerf facial), puis, plus superficiel sur le dernier tiers, pour saisir la partie mobile du muscle orbiculaire (qui entoure l’œil et qui est responsable de la chute du sourcil). Ainsi, le chirurgien peut ascensionner le sourcil. Le réglage de la tension appliquée au fil suspenseur varie selon le degré de relâchement des tissus et du résultat souhaité.

Les suites : une sensation de tension et des difficultés à ouvrir grand la bouche, pendant quelques jours. On peut s’attendre aussi à un gonflement au niveau des tempes et d’éventuels petits bleus au niveau des paupières. Il est possible qu’un petit pli de peau également, causé par l’ascension du sourcil, persiste pendant 2 à 3 semaines. Il est recommandé de masser et de porter un bandeau compressif (type bandeau de tennis), durant la nuit, pour faciliter sa résorption. En cas d’excédent cutané trop important,  on fait comme dans un lifting : on coupe le surplus de peau, puis on redrape cette dernière. Le geste peut-être combiné si besoin, à une chirurgie des paupières (blépharoplastie supérieure). Il est recommandé, pour maintenir le résultat, de réaliser des injections de Botox entre les yeux, pour mettre au repos le muscle corrugator qui favorise la descente du sourcil.

Pour qui ? Pour des patientes quel que soit l’âge, présentant un relâchement des sourcils, qui ne souhaitent pas recourir à un vrai lifting invasif mais espèrent néanmoins un résultat durable sur plusieurs années (au moins 5/6 ans).

Prix : autour de 2000 €

 

Le fox eye lift avec un lifting temporal

C’est la solution la plus invasive mais encore à ce jour la durable de toutes ( 7 à 8  ans). L’intervention est réalisée sous anesthésie locale avec sédation (on somnole sans rien sentir) et dure environ 45 mn. Le chirurgien réalise une incision de 3 centimètre juste derrière la lisière des cheveux, puis se glisse sous le sourcil pour libérer toutes les insertions osseuses (les petits ligaments qui le fixent au rebord orbitaire). Le sourcil étant devenu mobile, le médecin peut alors le repositionner 1 cm plus haut. Les ligaments se réaccollent ensuite, par des processus cicatriciels, au cours des mois suivants.  Les suites sont relativement courtes : 4 à 5 jours de gonflement au niveau des tempes et des petits bleus. « Les yeux planqués derrière des lunettes de soleil, votre entourage n’y verra que du feu » assure Alexandre Marchac. On est un peu plus marqué lorsqu’une canthopexie (remise en tension du coin de externe de l’œil) est associée. Mais en une semaine, avec un bon maquillage correcteur, vous êtes visible sans aucun problème.

Pour qui ? Celles qui ont déjà bénéficié d’injections mais qui ne sont plus suffisantes pour relever la queue du sourcil ou qui ne veulent pas (ou plus) de la solutions des fils.

Prix : entre 3000 € et 4000 €

 

 LIRE AUSSI : Sourcils tombants : la médecine esthétique peut aider ! 

 

Toute reproduction interdite

Cet article vous a été utile ?





2 Commentaires on "Le « fox eye lift » pour un regard qui tue !"

  1. Après 62 ans entre fils tenseurs et lipolifting, quoi choisir ?
    Merci beaucoup 🙂

    • Bonsoir. Merci pour votre message. Difficile de vous répondre comme cela. Il faut qu’un médecin vous voie. Tout dépend de ce que vous souhaitez corriger et comment. Vraie chirurgie ou geste moins invasif ? Mais généralement, à la soixantaine, un lifting (éventuellement complété d’un lipofilling, si le visage s’est émacié au fil du temps) donne d’excellents résultats. Bonne continuation !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


La parole vous est donnée, dans le blog. N’hésitez pas à partager votre expérience, donner votre avis. Mais les commentaires postés doivent être factuels et exprimés sur un ton courtois et modéré, sans attaques personnelles.
Vous n’avez pas le droit d’écrire en toutes lettres le nom d’un médecin. Par ailleurs, je me réserve celui de supprimer à posteriori tout commentaire que je considèrerais comme agressif, excessif, indélicat, scabreux, choquant, diffamatoire ou calomnieux envers les praticiens ou d’autres personnes. Je n'authorise pas non plus la promotion d'appareils ou méthodes qui n'ont rien à voir avec les techniques médicales évoquées dans mes pages et qui peuvent induire en erreur ou tromper mes lecteurs. En postant un commentaire, vous adhérez sans réserve à ces conditions et vous vous interdisez toute réclamation du fait de la non publication ou de la suppression de ce commentaire.
De même, n’étant pas médecin mais journaliste, je ne pourrai délivrer aucun conseil médical à titre personnel, recommander un spécialiste ou communiquer des numéros de téléphone, adresses mail ou postales. Vous trouverez dans la rubrique « avant/après l’intervention » les contacts des organismes professionnels auprès desquels vous adresser pour obtenir les annuaires de médecins qualifiés. Ceux cités dans mes sujets interviennent uniquement à titre d’experts.

*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.