Comment gérer les petits soucis dermatos de l’été ?

Comment gérer les petits soucis dermatos de l’été ?

Même en vacances, la peau peut nous causer des tourments. Voici les conseils avisés d’une dermatologue pour partir en paix.

AU SOLEIL, ON POURSUIT SES TRAITEMENTS DERMATOS ?  

Certains affections cutanées comme l’eczéma ou le psoriasis s’améliorent au soleil quand d’autres ont tendance à s’aggraver. Mais les médocs ne font pas toujours bon ménage avec le soleil.Du coup …

Traitement contre l’acné et soleil, compatible ou pas ?

Tout dépend des cas, à vrai dire. La réponse n’est pas aussi tranchée qu’on le croit. Si votre acné est déjà bien améliorée, le dermatologue peut suspendre carrément le traitement le temps des vacances, histoire de ne pas vous embêter, surtout si vous êtes partis pour vous exposer tous les jours au soleil. Ce n’est pas quelques semaines sans qui changeront grand-chose à la situation. En revanche, appliquez bien votre écran solaire pendant toute la durée des vacances et dès que vous rentrez, reprenez sans tarder le traitement. N’oubliez pas que l’acné est une maladie chronique dont on ne se débarrasse pas aussi facilement, hélas.

En revanche, si les boutons sont toujours bien présents, on suspend le traitement par voie orale mais on peut conserver le traitement local (vitamine A acide, peroxyde de benzoyle), en application le soir. Le matin, il est recommandé de nettoyer soigneusement son visage, puis d’appliquer un écran solaire. Les traitements ne sont photosensibilisants mais fragilisent l’épiderme, qui est donc plus sensible aux coups de soleil.

Rosacée et soleil, on continue le traitement ? 

Le dermatologue suspend généralement le traitement de la rosacée par voie orale l’été, qui est photosensibilisant et maintient le traitement local (métronidazole), le soir. Mais là aussi, ça se décide au cas par cas. Dans le cas d’une rosacée flamboyante, avec atteinte oculaire en prime, il est possible de tout conserver, si la personne est suffisamment sérieuse pour ne pas s’exposer inconsidérément sous les UV (de fait, si le risque de photosensibilisation est bien décrit, il est dans les fait assez rare).

 

COMMENT SOIGNER LES BOBOS CUTANÉS DE L’ÉTÉ ? 

La lucite estivale bénigne

Un classique chez les sujets à la peau claire qui se retrouvent brutalement exposés sous un soleil intense. Si vous faîtes partie de ces malchanceux, la recommandation est de faire ami-ami avec le soleil. Commencez par-vous faire dorer aux heures les moins chaudes (avant 11 h ou après 16 h) et augmentez graduellement la durée des bains de soleil : 2 h, puis une matinée complète, etc… Vous pouvez éventuellement compléter la prévention par une cure de gélules solaires (type Oxélio Protect Solaire des Lab. Jaldes) prises 3 semaines avant le départ, pendant et 2 semaines après le séjour, mais l’essentiel réside surtout dans une exposition mesurée dès les premiers jours de vacances pour habituer la peau qui n’a pas vu les UV depuis des lustres.

Le pityriasis versicolor

Cette mycose qui se caractérise par la présence de taches (claires ou foncées selon la couleur de la peau) est causée par le Malassezia, une levure qui se développe avec prédilection sur certains terrains, comme la peau grasse dégoulinante de sueur. Si on y est sujet,  la bonne idée est donc de faire un traitement à base de kétoconazole dès que la température commence à grimper, autour du mois de juin. Prévoir l’application de 2 à 3 tubes de gels monodose selon la corpulence et renouveler 2 fois à 15 jours d’intervalle. Important aussi : changer quotidiennement de soutien-gorge et de t-shirt.

La dermite séborréïque

Si vous êtes sujet à cette affection, qui siège au niveau du cuir chevelu, de la zone T, des oreilles et du tronc, très fréquente notamment chez les hommes, pensez à embarquer dans votre valise un traitement à base de kétoconazole. Avec la chaleur,  une peau grasse peut facilement faire sa petite poussée.

Les mycoses des pieds, du pli de l’aine, des mains …

Prenez l’habitude de bien essuyer vos pieds et toutes les zones de plis, en sortant de la douche et de la piscine. Et n’oubliez pas que si vous avez une mycose au niveau des pieds, qu’elle peut, vite se transmettre aux mains et aux ongles aussi. Donc, bas les pattes ! Le meilleur traitement ? L’association crème + poudre anti-mycosique. Un duo sauveur à vite glisser dans la valise aussi, si vous êtes abonnés aux mycoses.

Les verrues

Une grande plaie de l’été également, à laquelle on n’échappe pas quand on traîne pieds nus dans les douches collectives ou au bord des piscines, aux sols contaminés par le papillomavirus. La solution pour les éviter est simple : enfilez des tongs. Pour le traitement, vous verrez à la rentrée.

La kératose pilaire

Ce n’est pas un problème spécifique à l’été, mais les demandes concernant cette peau rugueuse (sur les bras, les cuisses, les fesses …) sont toujours plus importantes quand les gens commencent à se dévêtir, forcément. D’où ça vient ces petit boutons ? D’un défaut du renouvellement cellulaire, d’origine génétique, que l’on rencontre fréquemment dans les familles à peaux atopiques. Un excédent de kératine bouche les follicules pileux. Chez moi, je ne sais pas trop pourquoi, ça revient systématiquement chaque année, au moins de mai/juin. « Sans doute parce que tu hydrates moins ta peau que durant l’hiver, non ? » m’interroge le Dr Midoun. Effectivement, j’hydrate moins. Voilà, c’est donc cela l’explication … Bon, sinon, le problème est surtout d’ordre esthétique, rien de grave en soi. Il se règle facilement avec des crèmes à base d’urée (Xérial 30 Crème de SVR) ou de vitamine A acide (Effederm, sur prescription). Perso, j’alterne les deux et j’ajoute en prime un gommage corps 1 fois par semaine (mais sans frotter comme une sourde, c’est déjà beaucoup tout ça). Traitez dès maintenant pour être tranquille demain sur la plage.

 

QUE FAIRE EN CAS DE GROS COUP DE SOLEIL ?

Rafraîchissez la zone avec une brume d’eau thermale. Appliquez ensuite une crème cicatrisante (type Ialuset, Cicaplast, Dermalibour, Epitheliale AH …) et n’exposez plus la partie brûlée tant qu’elle est rouge.  S’il y a des cloques, traitez la peau endommagée comme une une vraie brûlure, avec l’application d’un tulle gras (Jelonet) et patientez jusqu’à cicatrisation complète avant de retourner au soleil, ça va de soi.

 

COMMENT TRAITER LES PIQÛRES D’INSECTE ?

Les grosses piqûres de moustiques, de guêpe ou de méduse … tout ça se règle facilement avec un dermocorticoïde. Donc, pensez à demander à votre médecin de vous prescrire un tube avant le départ en vacances. Le produit peut aussi s’appliquer, en dose légère, sur les paupières et les lèvres. Pour les piqûres de tique, en revanche, il est important de retirer la bestiole au plus vite. En cas de plaque rouge persistante, consultez un médecin qui vous prescrira une sérologie pour s’assurer que vous n’avez pas contracté la maladie de Lyme.

 

LA ROUTINE COSMÉTIQUE DE L’ÉTÉ : QU’EST-CE QU’ON CHANGE  ? 

« On allège, surtout ! Plus on met de choses sur sa peau, notamment des textures très parfumées et plus on court le risque d’irritations ou de taches, au soleil » met en garde le Dr Naima Midoun. Le plus important de tout, c’est la protection solaire. Donc, si vous ne devez appliquer qu’une seule chose, capitalisez là-dessus et surtout sur un bon indice (SPF 30 minimum, SPF 50 si vous faîtes des taches au soleil + protection teintée anti-lumière bleue). Les droguées des cosmétiques peuvent glisser dessous si elles le souhaitent, un antioxydant, un sérum hydratant, une protection solaire, un après-soleil, et basta cosi.

Sur le corps, hydratation maxi (pied compris pour éviter les talons fendillés qui dégoûtent). Vous pouvez faire quelques gommages soft au cours de l’été (type gommage enzymatique) pour éliminer les cellules mortes, adoucir la peau et raviver le bronzage, si vous vous tartinez copieusement de lait solaire le lendemain.

Comment éviter l’apparition des taches brunes ?

Là, je vous renvoie direct à ce papier qui répondra à toutes vos questions : Taches brunes : tout pour les empêcher d’apparaître.

Comment éviter la peau plissée au retour des vacances ?

En s’exposant avec modération au soleil qui pilonne les fibres élastiques et en hydratant à mort sa peau en rentrant de la plage. Pour d’autres conseils, allez consulter ces sujets : Préparer la peau au soleil : les astuces des dermatos pour éviter, taches, rides et déshydratation. Et aussi : Comment éviter le décolleté fripé et taché au soleil ?

 

 

Toute reproduction interdite

Cet article vous a été utile ?





2 Commentaires on "Comment gérer les petits soucis dermatos de l’été ?"

  1. Bravo Linh pour ce tour d’horizon ensoleillé très complet et fort utile

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


La parole vous est donnée, dans le blog. N’hésitez pas à partager votre expérience, donner votre avis. Mais les commentaires postés doivent être factuels et exprimés sur un ton courtois et modéré, sans attaques personnelles.
Vous n’avez pas le droit d’écrire en toutes lettres le nom d’un médecin. Par ailleurs, je me réserve celui de supprimer à posteriori tout commentaire que je considèrerais comme agressif, excessif, indélicat, scabreux, choquant, diffamatoire ou calomnieux envers les praticiens ou d’autres personnes. Je n'autorise pas non plus la promotion d'appareils ou méthodes qui n'ont rien à voir avec les techniques médicales évoquées dans mes pages et qui peuvent induire en erreur ou tromper mes lecteurs. En postant un commentaire, vous adhérez sans réserve à ces conditions et vous vous interdisez toute réclamation du fait de la non publication ou de la suppression de ce commentaire.
De même, n’étant pas médecin mais journaliste, je ne pourrai délivrer aucun conseil médical à titre personnel, recommander un spécialiste ou communiquer des numéros de téléphone, adresses mail ou postales. Vous trouverez dans la rubrique « avant/après l’intervention » les contacts des organismes professionnels auprès desquels vous adresser pour obtenir les annuaires de médecins qualifiés. Ceux cités dans mes sujets interviennent uniquement à titre d’experts.

*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.