Taches brunes : tout pour les empêcher d’apparaître

Taches brunes : mieux vaut prévenir que guérir, non ?

On nous parle toujours des taches brunes à la rentrée de septembre quand la peau est déjà toute abîmée. Mais ne serait-ce pas plus judicieux de prévenir leur apparition plutôt de se rendre chez le dermato pour les enlever  ? Je dis ça,  je dis rien. 

 

QUELS SONT LES SUJETS LES PLUS A RISQUES DE FAIRE DES TACHES BRUNES ?

Eh bien, tout dépend de quel type de tache, on parle, en fait.

Taches de soleil  

  • Les personnes à peaux claires
  • Celles qui se sont déjà beaucoup exposées au cours de leur vie. De nouvelles taches fleuriront encore cette année si elles continuent à se faire griller avec autant d’application car les lentigos actiniques sont le résultat d’une exposition chronique au soleil et non simplement d’une après-midi cuisante passée sur un bateau.

Masque de grossesse 

  • Les peaux mates et foncées (surtout celles d’origine hispanique et asiatique) sont les plus concernées. Et le mélasma, contrairement à une idée reçue ne survient pas que chez la femme enceinte, loin de là. L’origine est plutôt génétique, en fait. Il y a des peaux à masque de grossesse, c’est tout. Et il est possible d’en développer un jeune comme à la cinquantaine. Ce qu’on ne dit jamais, c’est que 10 % des masques de grossesse concernent les hommes (eh oui !).
  • Les personnes qui suivent déjà un traitement pour le masque de grossesse. Les taches ont pu s’estomper, voire disparaître complètement pendant l’hiver, mais elles réapparaissent souvent à la première exposition sans protection ! Et vous en avez pour un moment à vous planquer des UV comme ça, car un mélasma persiste entre 5 et 15 ans ! En revanche, good news, si vous avez passé une année complète sans voir les taches se reformer, c’est bon signe. Cela veut dire que vous vous êtes définitivement débarrassé de votre mélasma (si, si).

Marques cicatricielles 

Soit toutes ces taches qui surviennent après une blessure, une irritation de la peau, une piqûre d’insecte, un acte esthétique, etc.

  • Les peaux foncées (phototypes 4 et 5, en particulier les sujets d’origine asiatique et africaine) et métissées, sont les plus menacées.

 

LIRE AUSSI : A chaque tache brune, son traitement dermato

 

TOUTES LES ASTUCES POUR ÉVITER L’APPARITION DES TACHES BRUNES

  • Bannissez l’exposition solaire autant que possible (cruel mais radical !). D’ailleurs, les femmes qui ont les plus belles peaux sont celles qui ne s’exposent jamais.
  • Au soleil, évitez les heures les plus chaudes (entre 11 h et 16 h) et protégez votre visage avec un chapeau (c’est stylé) ou, mieux encore, une visière full-face, comme les filles des quartiers huppés de Los Angeles.
  • Si vous habitez en milieu urbain : nettoyez toujours soigneusement votre visage, le soir. Les particules polluantes restent collées au film hydrolipidique majorent le risque de survenue de taches.
  • Ne sortez jamais le nez dehors sans écran solaire si vous êtes un sujet à risques (même en hiver).
  • Quel que soit le type de taches que vous redoutez, utilisez impérativement pour vous protéger un écran solaire SPF 50 ou 50 + anti-UVA/UVB et lumière bleue (TRES important). Les zones à protéger doublement sont celles qui sont exposées à longueur d’années (visage, décolleté, mains), soit celles aussi qui présentent déjà le plus de taches.
  • Toutes les zones de frottement et de plis sur le corps peuvent se colorer facilement, attention. Intercalez une crème, un tissu … Bref, évitez à l’irritation à tout prix.

« Mais attention, un filtre solaire anti-lumière bleue sans protection physique aussi dans la formule, autrement dit sans ajout de pigments, comme les oxydes de fer, ça ne marche pas ! » indique clairement Thierry Passeron, Pr de Dermatologie et Chef équipe Inserm U1065, CHU de Nice. Les formules antisolaires efficaces contre les taches sont donc exclusivement des formules teintées. Pas très pratique. Mais en même temps, ça unifie le teint, ça arrangera les peaux pas totalement nickel. Vérifiez donc bien la notice des produits avant de les acheter. Je vous cite quelques références à toutes fins utiles : le tout nouveau Photoderm M SPF 50 + Gel-Crème Clarifiant et Unifiant de Bioderma ou Anthelios Pigmentation SPF 50 de La Roche-Posay ; Neotone Prevent 50 + Crème Teintée Protectrice d’Isispharma  ; Dépiwhite.M teinté SPF 50 + des Laboratoires ACM.

La juste dose : une cuillère à café de crème solaire sur le visage (oui, c’est énorme je sais, mais c’est ce qui garantit la meilleure protection). L’application toutes les deux heures étant plus compliquée à gérer avec un écran teinté qu’avec un transparent, adoptez a minima le rythme matin, midi, 16 h. Malheureusement, ces formules ne sont pas encore adaptées aux peaux claires ni foncées. Autre protection possible à la place de l’écran solaire : un fond de teint protecteur, type Dermablend de Vichy. La couverture anti-UVB/UVA est moins performante qu’un écran solaire spécifique, sous un soleil d’été (SPF 35) mais sa protection physique est top (ce n’est évidemment pas le cas de tous les fonds de teint, ce serait trop simple). Pour le corps, pas de meilleure solution malheureusement qu’une chemise et un pantalon légers !

  • Après un traitement esthétique (laser, peeling, radiofréquence fractionnée à micro-aiguille, …, chirurgie) : une hyperpigmentation post-inflammatoire étant toujours susceptible de survenir, patientez 3 à 4 semaines, le temps que l’inflammation ait régressé, pour vous exposer, c’est plus sûr. Ou tout au moins, ne le faîtes pas sans le fameux écran solaire SPF 50 anti UBV/UVA/lumière bleu + pigments. Parfois, il persiste une rougeur résiduelle pendant plusieurs semaines, voire plusieurs mois. « C’est un signe d’hyperactivité vasculaire qui ne majore pas le risque de taches. Passé les 3 premières semaines, une protection solaire n’est plus indispensable, sauf pour conserver les résultats du traitement rajeunissant naturellement » indique le Pr Passeron. En revanche, aucun souci d’exposition au soleil après une injection d’acide hyaluronique ou de Botox. Le risque de taches brunes en présence d’une ecchymose (bleu) est quasi nul. Lire ici : Faut-il (toujours) appliquer un écran solaire sur les bleus post-botox ou acide hyaluronique ?
  • Appliquez un soin dépigmentant le soir pour éviter que les taches prélablement traitées ne réapparaissent au premier rayon venu. Ça calmera les mélanocytes (cellules qui produisent de la mélanine).  « Après un peeling ou un laser, la tache disparaît mais la peau sous-jacente reste abîmée. Les cellules du derme, les fibroblastes, continuent à produire des protéines qui stimulent la mélanogénèse. C’est la raison pour laquelle, à terme, les taches traitées réapparaissent. D’où l’intérêt de protéger la peau du soleil pour freiner cette activation et d’appliquer une crème anti-taches le soir, pour éviter la récidive », préconise le Pr Thierry Passeron. Les formules les plus convaincantes sont celles qui ont été testées versus hydroquinone (la molécule éclaircissante de référence), avec des études cliniques publiées dans des revues médicales de référence, comme Anti-Pigment Soin de Nuit d’Eucerin ou Néotone Sérum Intensif d’Isispharma.
  • Eviter tous les cosmétiques et gestuelles agressifs pendant toute la durée de l’exposition au soleil : exfoliation à la brosse, AHA, rétinol, etc (souvent au menu des formules éclaircissantes, attention) ou la bande de cire dépilatoire arrachée comme une sourde, a fortiori si vous êtes sujet aux marques cicatricielles. Soyez douce avec votre peau, elle vous le rendra (si elle n’est pas trop ingrate).

 

LES SITUATIONS A RISQUES AUXQUELLES ON NE PENSE PAS A PROTÉGER SA PEAU DES UV

    • Les longs trajets en voiture ou le poste de travail, chez soi ou au bureau, installé près d’une fenêtre. On oublie que les UVA et la lumière bleue passent à travers ! Or les deux sont impliqués dans la formation et la récidive des taches ! En revanche, rien à craindre de votre écran d’ordinateur qui diffuse des quantités trop minimes de lumière bleue pour causer des dégâts (je vous l’ai déjà dit, je vous le redis).
    • Les jours où il fait moche : idem. UVA et lumière bleue sont toujours au rendez-vous !
    • La lumière bleue utilisée en cabinet médical pour traiter l’acné peut aggraver des taches existantes, attention. Se méfier aussi des petits appareils domestiques, même si la puissance est largement inférieure, we never know …
    • Attention au syndrome du « Covid arm » (bras rouge, enflé) post-vaccin (heureusement rare), qui signe une inflammation et donc un risque de faire une belle hyperpigmentation si on expose ça sans protection au soleil !

 

LES FAUSSES BONNES IDÉES EN MATIÈRE DE PROTECTION SOLAIRE ANTI-TACHES

  • Préparer la peau au soleil avec des compléments alimentaires pour éviter les taches. Ça n’a strictement aucune action sur l’hyperpigmentation.
  • Appliquer un antioxydant sous son écran solaire en espérant que les taches seront moins nombreuses aussi. S’il participe à prévenir les rides, il n’agit pas sur la formation des taches.

Un exemple de duo anti-taches qui dépote

Plus d’infos ici : Photoderm M SPF 50 + de Bioderma / Anti-Pigment Soin de Nuit d’Eucerin

 

 

L’expert 

Pr Thierry Passeron

 

 

Toute reproduction interdite

Cet article vous a été utile ?





Soyez le premier a commenter on "Taches brunes : tout pour les empêcher d’apparaître"

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


La parole vous est donnée, dans le blog. N’hésitez pas à partager votre expérience, donner votre avis. Mais les commentaires postés doivent être factuels et exprimés sur un ton courtois et modéré, sans attaques personnelles.
Vous n’avez pas le droit d’écrire en toutes lettres le nom d’un médecin. Par ailleurs, je me réserve celui de supprimer à posteriori tout commentaire que je considèrerais comme agressif, excessif, indélicat, scabreux, choquant, diffamatoire ou calomnieux envers les praticiens ou d’autres personnes. Je n'autorise pas non plus la promotion d'appareils ou méthodes qui n'ont rien à voir avec les techniques médicales évoquées dans mes pages et qui peuvent induire en erreur ou tromper mes lecteurs. En postant un commentaire, vous adhérez sans réserve à ces conditions et vous vous interdisez toute réclamation du fait de la non publication ou de la suppression de ce commentaire.
De même, n’étant pas médecin mais journaliste, je ne pourrai délivrer aucun conseil médical à titre personnel, recommander un spécialiste ou communiquer des numéros de téléphone, adresses mail ou postales. Vous trouverez dans la rubrique « avant/après l’intervention » les contacts des organismes professionnels auprès desquels vous adresser pour obtenir les annuaires de médecins qualifiés. Ceux cités dans mes sujets interviennent uniquement à titre d’experts.

*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.