Phénomène Maskné : des boutons sous le masque, vraiment ?

Phénomène Masqué : des boutons sous le masque, vraiment ?

Le masque est souvent accusé de tous les maux, et notamment celui de faire une très vilaine peau, de créer de l’acné. Ben voyons …

Depuis des semaines, je lis ici et là que le masque entraînerait des problèmes de peau épouvantables, et notamment l’apparition de boutons. Un nouveau mal portant le nom de « maskné » (contraction de mask et d’acné. C’est que c’est flatteur en plus …). Dans un article, on nous parle d’un « véritable bouillon de culture » sous le tissu, dans un autre « d’une explosion de points noirs et d’une peau qui devient subitement surgrasse». Et les marques cosmétiques de préconiser : « double nettoyage », « peeling aux AHA », « huiles essentielles », « eaux florales », « masques », « sérums » … Ah bah, c’est sûr avec tout ça, ça va s’améliorer, tiens !

Alors, je suis allée demander à une dermatologue qui est dans la vraie vie (elle officie dans l’un des plus gros dispensaires de Paris et reçoit une soixantaine de patients chaque jour) si elle avait constaté quelque chose de « spécial » avec le masque. Et sa réponse est : « non ! ». Edifiant, non ? « Toute la journée, j’entends : Docteur, depuis que je porte le masque, j’ai de l’acné » se désole le Dr Naima Midoun. Ce à quoi, je réponds : « Ce n’est pas le masque qui est posé SUR la peau qui peut créer des problèmes DANS la peau. Vos glandes sébacées ne sont pas au contact du tissu ! » En fait, je crois surtout que c’est la contrainte de le porter à longueur de journée qu’ils ne supportent pas … ». Et d’enchaîner :  » Les vrais problèmes avec le masque sont rares. J’ai vu quelques cas d’eczéma derrière les oreilles, au contact de certains élastiques. Mais une peau qui n’est pas pathologique a la base s’accommode très bien du masque  » indique notre spécialiste. Certes, il peut faire très chaud dessous mais pas plus que dans une rame de métro un 15 juillet. Par ailleurs, le masque est porté quotidiennement par un tas de professions (laboratins, gens du BTP …) sans que la sécu n’ait eu à leur verser une indemnité de « peau moche » !

Notre dermatologue indique ce pendant : « En revanche, il est vrai que le masque crée un frottement qui peut irriter des lésions existantes » explique t-elle. En gros, si vos boutons étaient rouges. Eh bien, ils seront encore plus rouges. Idem avec une peau qui a de la rosacée et qui est déjà très sensible à la base. Mais ça s’arrête là ! SINON, NON, IL N’Y A PAS DE MASKNE. LE MASQUE NE DONNE PAS DE BOUTONS ET NE CREE NI MICROKYSTES NI POINTS NOIRS. Si vous avez des petites imperfections ici et là, allez consulter un dermatologue. C’est sans doute une acné que vous avez ignorée, même a minima (bah, si …). Un bon nettoyage de peau dermatologique fera certainement un très grand bien à votre peau. Le Pr Jean-Paul Meningaud, Chef du Service Chirurgie Reconstructrice Plastique et Esthétique au CHU Henri Mondor (Créteil), confirme lui aussi que le masque est sans danger. Il insiste simplement sur l’importance de conserver une bonne hygiène cutanée. Et si on vous dit le contraire, c’est surtout pour faire marcher le business !

«Et quand il y a irritation, pour moi, la réponse n’est pas d’ordre cosmétique mais surtout dermatologique ! » précise le Dr Midoun.

1/ Compte tenu du fait que la peau pathologique (souffrant d’acné, d’eczéma, de dermite séborrhéïque, etc) souffre davantage sous le tissu, il est très important de de suivre scrupuleusement les traitements prescrits par son médecin. C’est la base !

2/Il faut retourner voir le spécialiste pour qu’il réadapte, si besoin, le traitement en fonction du port masque car l’occlusion créée peut accentuer la pénétration des principes actifs et rendre le traitement encore en cours plus irritant. Il faudra peut-être modifier la concentration des dermotocorticoïdes prescrits dans le l’eczéma et/ou le rythme d’application des produits. Le Dr Midoun recommande par exemple à ses patients d’appliquer corticoïdes (eczéma), rétinoïdes (vitamine A acide ou rétinol, dans l’acné) et peroxyde de benzoyle (aussi dans l’acné), un soir sur deux. Et le matin, de soulager l’épiderme avec une crème hydratante,  voire une crème cicatrisante (Cicaplast de La Roche Posay) si plus confortable. Les peaux très réactives, comme celles qui font de la rosacée ou certaines dermites séborrhéïques très inflammatoires peuvent préférer une crème barrière (Dexyane Crème Barrière de Ducray) pour les isoler du masque. Mais l’effet ne dure qu’un temps.

Enfin, chez les personnes à tendance atopique, le fait de respirer par la bouche peut accentuer une chéilite (inflammation du vermillon des lèvres) préexistante. Il faut donc doublement les protéger doublement avec un baume hydratant. Lire aussi : Quel traitement durable pour les lèvres gercées ?

Voilà, voilà !

 

Lire aussi :

L’acné peut-elle guérir avec la phytothérapie ? 

Acné : quels traitements si on refuse les médicaments ? 

 

Toute reproduction interdite

Cet article vous a été utile ?





Soyez le premier a commenter on "Phénomène Maskné : des boutons sous le masque, vraiment ?"

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


La parole vous est donnée, dans le blog. N’hésitez pas à partager votre expérience, donner votre avis. Mais les commentaires postés doivent être factuels et exprimés sur un ton courtois et modéré, sans attaques personnelles.
Vous n’avez pas le droit d’écrire en toutes lettres le nom d’un médecin. Par ailleurs, je me réserve celui de supprimer à posteriori tout commentaire que je considèrerais comme agressif, excessif, indélicat, scabreux, choquant, diffamatoire ou calomnieux envers les praticiens ou d’autres personnes. Je n'autorise pas non plus la promotion d'appareils ou méthodes qui n'ont rien à voir avec les techniques médicales évoquées dans mes pages et qui peuvent induire en erreur ou tromper mes lecteurs. En postant un commentaire, vous adhérez sans réserve à ces conditions et vous vous interdisez toute réclamation du fait de la non publication ou de la suppression de ce commentaire.
De même, n’étant pas médecin mais journaliste, je ne pourrai délivrer aucun conseil médical à titre personnel, recommander un spécialiste ou communiquer des numéros de téléphone, adresses mail ou postales. Vous trouverez dans la rubrique « avant/après l’intervention » les contacts des organismes professionnels auprès desquels vous adresser pour obtenir les annuaires de médecins qualifiés. Ceux cités dans mes sujets interviennent uniquement à titre d’experts.

*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.